Zoetis – Bovi-Shield Gold One ShotMD : une avancée importante pour la prévention des problèmes respiratoires des bovins

//  12 avril 2014  //  Chronique Zoetis, Santé Animale  //  Commentaires fermés

BoviShield_Gold

Chronique Vétérinaire Zoetis
Manheimia haemolytica a longtemps été considérée comme la cause de la pneumonie des bovins qu’on désignait alors par « Fièvre du Transport ». Cette bactérie était effectivement la plus fréquemment identifiée à la nécropsie des animaux morts à la suite d’un épisode respiratoire qui avait souvent été épidémique.

Nous savons maintenant que le CRB est une cascade d’évènements impliquant au départ un virus généralement très contagieux mais causant rarement la mortalité et, quelques jours plus tard, des bactéries parmi lesquelles Manheimia joue un rôle très important comme cause de mortalité. Plusieurs autres bactéries interviennent de façon plus tardive et sont souvent retrouvées à la nécropsie. Manheimia hemolytica, à cause d’une toxine neutralisant le système immunitaire et causant des dommages pulmonaires sévères, est souvent celle qui est identifiée à la nécropsie des animaux morts rapidement.

La vaccination pour Manheimia a pour objectif de diminuer la sévérité de la maladie et des dommages pulmonaires en neutralisant la leucotoxine qu’elle produit. Cette protection dépend de la présence d’anticorps spécifiques dans les poumons dont la concentration est estimée à partir de celle retrouvée dans le sang des animaux. Un niveau élevé d’anticorps dans le sang d’un animal signifie donc un niveau de protection élevé contre cette toxine et une diminution importante des dommages causés aux poumons.

En dépit des résultats convaincants démontrés par la recherche sur l’efficacité des vaccins contre Manheimia mis en marché au début des années ’90, des rapports contradictoires sur leur efficacité ont été signalés sur le terrain. Le doute sur l’efficacité de ces vaccins a fréquemment été soulevé mais demeurait sans explication.

Un groupe de chercheurs de VIDO en Saskatchewan a été le premier à proposer une explication pour ce problème d’efficacité. Il a démontré que lorsqu’un vaccin pour Manheimia est administré en même temps qu’un vaccin vivant pour le IBR à un animal qui n’a jamais été exposé à ce virus, le système immunitaire ne reconnait pas le vaccin Manheimia aussi efficacement et ne produit donc pas autant d’anticorps anti-toxine. Ce phénomène est appelé « interférence antigénique ». Cette étude de terrain avait aussi observé que les veaux qui avait reçu les 2 vaccins simultanément n’avaient pas été mieux protégés contre Manheimia que les non vaccinés. L’impact de cette interférence était donc démontré à la fois par la diminution de la production d’anticorps et par l’absence de protection contre la maladie.

D’autres études sont arrivées à des conclusions similaires par la suite et nous comprenons maintenant pourquoi la protection obtenue avec un vaccin Manheimia est variable selon qu’elle accompagne ou non une 1ère vaccination IBR. Plusieurs vaccins, pour la commodité d’une seule injection, offrent une combinaison des 4 virus respiratoires avec le vaccin pour Manheimia. Ils ont cependant été mis en marché avant la démonstration de l’interférence causée par le IBR et n’ont pas été testés en conséquence. Ces vaccins administrés à des animaux naïfs pour le IBR ont probablement contribué à maintenir la mauvaise opinion au cours des années.

Les exigences réglementaires pour l’homologation de nouveaux vaccins combinant un virus IBR et Manheimia ont donc été augmentées. Elles requièrent dorénavant des animaux n’ayant jamais été infecté par le virus IBR pour tester leur efficacité clinique pour la protection contre Manheimia haemolytica.

C’est dans ce contexte que le développement de Bovi-Shield Gold One Shot a été effectué. Ce nouveau vaccin procure une protection contre le IBR, le BVD type 1 et 2, le BRSV, le PI3 et Manheimia haemolytica. Son efficacité a été démontrée chez des animaux infectés expérimentalement par Manheimia haemolytica où il a démontré la même efficacité que pour la formulation monovalente One Shot déjà connue.

Le tableau 1 montre le taux de mortalité causé par l’infection expérimentale sur 79 veaux naïfs pour le IBR. La vaccination pour Manheimia haemolytica a été effectuée avec Bovi-Shield Gold One Shot ou avec le vaccin One Shot monovalent. Noter que le vaccin combiné a protégé aussi efficacement que le One Shot, démontrant l’absence d’interférence causée par le virus IBR .Tableau_1_Resultat_de_l_infection_experimentale_pas_m_haemolytica

En conclusion, pour un animal qui n’a jamais été exposé au IBR, l’administration simultanée d’un vaccin IBR et d’un vaccin contre Manheimia n’a pas donné pas la protection attendue. Cette situation est fréquente chez les veaux d’embouche lorsqu’ un produit combinant les 2 fractions leur est administré au sevrage ou à leur entrée au parc.

Bovi-Shield Gold One Shot est le seul vaccin combinant les 4 virus respiratoires et une fraction Manheimia haemolytica dont l’efficacité a été démontrée par infection expérimentale, chez des veaux exempts de IBR et vaccinés pour la 1ère fois. Ce vaccin a de plus procuré le niveau de protection le plus élevé, reconnu par l’agence réglementaire canadienne, contre la maladie causée par IBR et le BVD.

Pour plus d’information sur ce nouveau produit, n’hésitez pas à communiquer avec les services vétérinaires de Zoetis ou avec votre gérant de territoire.

Auteur:
Paul Baillargeon DMV, MSc, Chef des services techniques
Zoetis
Chronique Vétérinaire

Zoetis_Logo

 

 

Comments are closed.