Article Pfizer – Réflexion pour maximiser l’impact d’un traitement à l’arrivée en parc d’engraissement…- 02-10-2012

//  28 octobre 2013  //  Chronique Zoetis, Santé Animale  //  Commentaires fermés

pfizer_logo

Draxxin a été le 1er antibiotique mis en marché au Canada qui procure, jusqu’à 14 jours après le traitement, des concentrations permettant d’inhiber ou de tuer les bactéries responsables des pneumonies bactériennes, du piétin et de la kératoconjonctivite (Pink Eye). Aucun produit approuvé par le Bureau des Médicaments vétérinaires au Canada ne procure de durée d’action plus longue.

Cette particularité a profondément modifié les procédures entourant l’arrivée des veaux au parc et le traitement de leurs maladies. Nous abordons dans cette chronique le traitement avec Draxxin à l’entrée pour la diminution de la morbidité par les problèmes respiratoires.

L’étiquette précise que l’administration à l’entrée doit être réservée aux situations où la maladie respiratoire a été diagnostiquée ou lorsque le risque de CRB (Complexe Respiratoire Bovin) est élevé. La définition de « risque élevé» peut varier selon les circonstances et selon les personnes. On convient cependant que l’âge, la saison, les conditions de transport et le pré-conditionnement en sont les éléments importants. Le module Vet Expert développé par l’équipe de Bovitrace avec l’aide du Dr André Cécyre propose aux utilisateurs de Bovitrace une grille permettant une définition objective du « risque à l’entrée ». Une bonne occasion, en passant, de confronter « l’expérience » et les résultats de recherche sur lesquels Vet Expert s’appuie pour cette question.

L’étiquette précise aussi que le traitement doit être « administré au moment de leur arrivée ». Dans ces conditions, les veaux traités avec Draxxin dans plusieurs recherches ont présenté une morbidité réduite de façon importante (jusqu’à 4 fois moins) par rapport à celle des animaux non traités. Les études effectuées sur le terrain, dans des conditions commerciales, au Canada comme aux USA ont systématiquement rapporté une incidence de première maladie respiratoire (‘’1st pull’’) inférieure à 5% lorsque Draxxin était administré à l’entrée à des veaux à risque élevé. Plusieurs de ces études ont démontré la supériorité de Draxxin par rapport à d’autres antibiotiques utilisés couramment pour ce type de traitement.

Ces résultats sur l’efficacité à l’arrivée ont d’ailleurs permis à Pfizer Santé animale d’offrir depuis 3 ans le programme de Garantie Pfizer GOLD Plus. Ce programme procure, pour les veaux éligibles, une garantie pour les problèmes respiratoires dans les 30 jours après leur arrivée au parc. Vous pouvez vous renseigner sur les conditions à votre représentant régional Pfizer.

On a récemment porté à notre attention que quelques parcs au Québec n’ont pas vécu une expérience à la hauteur des attentes pour Draxxin lorsqu’il a été utilisé à l’arrivée alors que beaucoup d’autres témoignages entendus au Québec ou ailleurs au Canada confirment les conclusions favorables des études scientifiques.

Notre enquête sur cette situation révèle que pour plusieurs parcs au Québec, le traitement pour les veaux jugés à risque élevé est retardé de 2 à 4 jours après leur arrivée alors que dans l’ouest, par exemple, la totalité de ces veaux sont traités en moins de 24 heures.

Parmi les motifs invoqués, on signale que les veaux provenant des encans du Québec arrivent systématiquement vers la fin de la semaine ou au cours du week-end. Cette situation particulière découle du calendrier des encans qui sont presque tous tenus un jeudi ou un vendredi. De plus, beaucoup de parcs au Québec préfèrent laisser les veaux se reposer à leur arrivée pour diminuer leur niveau de stress avant la vaccination. La science leur donne raison sur ce point car la recherche a démontré que la vaccination des veaux stressés à l’entrée peut effectivement être moins efficace pour leur protection et même nuire à leur performance dans certains cas. Cependant, on doit se rappeler que la vaccination dans des conditions idéales procure une protection qui apparaît graduellement à partir de 10-12 jours après l’entrée, donc trop tardivement pour être utile dans les premiers jours au parc.

Par contre, l’administration d’un antibiotique comme Draxxin procure une protection environ 1 heure après son administration qui de plus, durera au moins 14 jours pour plusieurs des agents impliqués dans le CRB.

Quelle est donc la solution idéale pour les veaux à risque élevé?

La meilleure stratégie pour gérer ces veaux à risque élevé est d’administrer Draxxin le plus tôt possible, au déchargement ou à moins de 24 heures de l’arrivée et de retarder de quelques jours les autres procédures comme la vaccination, la vermifugation et la pose d’un implant.

Ceci ajoute évidemment un défi au niveau de la logistique, mais c’est la meilleure façon de maximiser l’investissement d’un antibiotique utilisé en prévention. Ces veaux ont un besoin immédiat de protection pour prévenir les complications qui nuiront à leurs performances et qui occasionneront des coûts et une surcharge de travail pour les traitements subséquents.

Vos questions et vos commentaires sont toujours bienvenus. N’hésitez à communiquer avec moi ou avec votre représentant régional. Bon automne !

 

Paul Baillargeon DMV MSc,
Directeur Services Vétérinaires div. bovin, Pfizer Santé Animale
250 Route 236, St-Louis de Gonzague, Québec, J0S 1T0
T 450-371-4783
Cell 450-601-5917
Fax 450-371-5299
paul.baillargeon@pfizer.com

• Paul Baillargeon , DMV MSc
• Publié le 02-10-2012

 https://online.zoetis.com/US/EN/Products/Pages/Draxxin_Index/index.aspx

Comments are closed.