Un vaccin pourrait fournir une solution de GES pour les bovins

Des chercheurs néo-zélandais sont peut-être sur le point de développer une technologie qui réduirait considérablement les émissions de gaz à effet de serre des animaux. Le Pastoral Greenhouse Gas Research Consortium développe un vaccin contre le méthane, selon son président, le professeur Jeremy Hill.

Tiré de drovers.com – par Greg Henderson – Publié le 27 juillet 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Selon un article paru dans Stuff , un site d’information néo-zélandais, Jeremy Hill affirme que le vaccin contre le méthane vise à introduire des anticorps dans la salive d’une vache qui passent ensuite dans le rumen de l’animal et se lient aux méthanogènes qui convertissent l’hydrogène en méthane.

«Ce serait la grande percée car en théorie, un vaccin pourrait être mis en œuvre dans n’importe quel système de production animale», a déclaré Jeremy Hill aux journalistes du centre de recherche et développement de Fonterra à Palmerston North plus tôt ce mois-ci. Fonterra est une coopérative laitière multinationale cotée en bourse détenue par environ 10 500 agriculteurs néo-zélandais. Jeremy Hill est le directeur scientifique et technologique de la coopérative.

La recherche sur un vaccin contre le méthane a coûté entre 4 et 5 millions de dollars par an pendant plus d’une décennie, dont Fonterra a contribué jusqu’à 1 million de dollars, selon Jeremy Hill. Le développement du vaccin est cependant «très difficile» en raison du mécanisme utilisé, a-t-il déclaré.

« Nous avons prouvé en principe que rien ne nous empêche de pouvoir le faire. Nous pouvons développer les bons anticorps et nous pouvons amener les animaux à les produire. Mais faire en sorte que cela fonctionne pour que nous obtenions une quantité constante d’anticorps qui pénètrent ensuite dans la salive jusqu’au rumen est toujours l’obstacle que nous essayons de surmonter.

« C’est donc prometteur, mais pas encore certain que nous puissions le faire. Ce serait le plus grand changement si nous pouvions le faire fonctionner, mais c’est très difficile », a indiqué M. Hill.

Un vaccin pourrait être utilisé dans différents types de systèmes agricoles et, contrairement à d’autres solutions potentielles de GES, ne dépendrait pas d’un certain type de système d’alimentation.

Source : https://www.drovers.com/news/beef-production/vaccine-could-provide-cattle-ghg-solution