Selon les économistes, les marges bénéficiaires des emballeurs américains ont bondi de 300% pendant la pandémie

Quatre des plus grandes entreprises de transformation de viande, utilisant leur pouvoir de marché sur le marché américain hautement consolidé pour faire monter les prix de la viande et sous-payer les agriculteurs, ont triplé leurs propres marges bénéficiaires nettes depuis le début de la pandémie, ont déclaré des conseillers économiques de la Maison Blanche. L’augmentation des coûts n’explique pas la hausse des bénéfices, selon les conseillers de la Maison Blanche.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Andrea Shalal – Publié le 10 décembre 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les états financiers des entreprises de transformation de la viande – qui contrôlent 55 à 85 pour cent du marché du bœuf, de la volaille et du porc – contredisent les affirmations selon lesquelles la hausse des prix de la viande a été causée par des coûts de main-d’œuvre ou de transport plus élevés, selon les conseillers dirigés par le directeur du Conseil économique national, Brian Deese. a écrit dans une analyse publiée vendredi dernier sur le site de la Maison Blanche.

Les fonctionnaires ont étudié les déclarations de revenus de Tyson Foods, le producteur de poulet et la plus grande entreprise de viande américaine en termes de ventes ; JBS basé au Brésil, le plus grand emballeur de viande au monde ; le producteur de bœuf brésilien Marfrig Global Foods, qui détient la majeure partie de National Beef Packing Co. ; et Seaboard Corp.

Ces déclarations ont montré une augmentation collective de 120 % de leurs bénéfices bruts depuis la pandémie et une augmentation de 500 % du revenu net, selon l’analyse. Ces sociétés ont récemment annoncé 1 milliard de dollars de nouveaux dividendes et de rachats d’actions, en plus des plus de 3 milliards de dollars qu’elles ont payés aux actionnaires depuis le début de la pandémie (tous les chiffres sont en dollars américains).

Le groupe commercial North American Meat Institute a accusé la Maison-Blanche de « choisir » des données.

«Ce n’est pas un hasard si cet article de blog paraît le même jour que la publication de l’indice des prix à la consommation, montrant que les prix de l’essence et de l’énergie ont augmenté de près de 60 % au cours des 12 derniers mois, soit près de 10 fois le taux d’inflation des aliments», a déclaré la présidente Julie Anna Potts dans un communiqué.

Les marges bénéficiaires – l’écart que les entreprises réalisent au-delà de leurs coûts – ont également considérablement augmenté, démentant l’argument selon lequel les entreprises ne font que répercuter des coûts de main-d’œuvre et d’approvisionnement plus élevés, selon l’analyse, avec des marges brutes en hausse de 50% et des marges nettes en hausse de plus de 300 pour cent.

« Si la hausse des coûts des intrants entraînait la hausse des prix de la viande, ces marges bénéficiaires seraient à peu près stables, car des prix plus élevés seraient compensés par des coûts plus élevés », indique l’analyse.

Les augmentations des prix de la viande ont représenté 25 pour cent de la hausse des prix à la consommation des aliments consommés à la maison en novembre, un facteur important dans la flambée de l’inflation observée ces derniers mois.

Tyson a augmenté le prix du bœuf « tellement – ​​de plus de 35 % – qu’ils ont réalisé des bénéfices records tout en vendant moins de bœuf qu’avant », ont écrit les conseillers.

Les entreprises n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

La Maison Blanche, martelée par les républicains à cause de la hausse de l’inflation, s’efforce de lutter contre la hausse des prix en éliminant les embouteillages de la chaîne d’approvisionnement et en s’attaquant à ce qu’elle considère comme des pratiques non compétitives de la part des grandes entreprises, qui signalent d’importants gains de profit même si les consommateurs souffrent.

Le blog de vendredi – publié après que les prix à la consommation de novembre aient affiché la plus forte hausse annuelle depuis 1982 – reflète la frustration croissante des responsables de la Maison Blanche face à l’augmentation continue des prix de la viande, un problème qu’il a signalé en septembre.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/daily/u-s-packer-profit-margins-jumped-300-per-cent-during-pandemic-economists-say/