Rythme record des exportations canadiennes de bœuf

C’est une année difficile pour les producteurs de bovins de boucherie de l’Ouest canadien, qui ont vu les pâturages se flétrir sous la chaleur estivale intense et la sécheresse, ce qui a également fait grimper les prix des céréales fourragères et du fourrage, rendant difficile le maintien des troupeaux reproducteurs.

Mais une partie de la chaîne du bœuf connaît une année record : les exportations.

Tiré de producer.com – par D’Arce McMillan – Publié le 18 novembre 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les exportations de porc sont également fortes et, pour une fois, l’histoire ne se limite pas à la demande chinoise.

Les données de Statistique Canada qui vont à la fin de septembre montrent que la valeur des exportations de bœuf et de veau s’élève à 3,23 milliards de dollars, ce qui équivaut presque aux 3,26 milliards de dollars de revenus générés pour l’ensemble de 2020. Avec trois mois d’exportations encore à compter, il semble que certaines exportations de bœuf et de veau établiront un nouveau record considérablement plus élevé.

L’augmentation des revenus est attribuée à l’augmentation du tonnage vendu et à la hausse du prix du produit.

En effet, le prix de la viande, comme de nombreux produits d’épicerie ainsi que d’autres biens et énergie, a fortement augmenté cette année. 

Cela a incité certains analystes à spéculer que le coût de la vie plus élevé pourrait amener les consommateurs à réduire les articles coûteux dans le panier d’épicerie, comme la viande.

Cependant, jusqu’à présent, les consommateurs peuvent se plaindre mais n’ont pas encore cessé d’acheter. Ceci s’applique également aux clients étrangers.

En comparant les neuf mois jusqu’en septembre de cette année à la même période l’an dernier, le tonnage de bœuf canadien exporté est en hausse de 24,6 pour cent et la valeur totale est en hausse de 37,8 pour cent.

Comme d’habitude, les États-Unis sont de loin le plus gros client, achetant 73 % de toutes les exportations en valeur au cours des neuf mois. Les ventes ont augmenté de 32 pour cent.

Les autres pays qui consomment davantage de bœuf canadien sont le Japon, où les ventes ont augmenté de 41 pour cent, le Mexique qui a augmenté de 118 pour cent et la Chine, qui a augmenté de 106 pour cent.

Un autre facteur positif pour la viande bovine cette année est l’amélioration de la balance commerciale. 

Alors que la valeur des exportations au cours des neuf mois a bondi à 3,23 milliards de dollars, les importations étaient modestes de 1,04 milliard de dollars, ce qui signifie que la valeur nette du commerce du bœuf est d’environ 2,2 milliards de dollars en faveur du Canada, ce qui est bien mieux que la normale.

De fortes exportations de bœuf seront particulièrement importantes pour soutenir les prix du bétail, car l’abattage et la production de bœuf sont en hausse par rapport à l’année dernière, lorsque COVID-19 a provoqué des fermetures temporaires d’usines de conditionnement.

À la fin octobre, les abattages avec et sans nourriture au Canada étaient en hausse de 10 pour cent par rapport à l’an dernier.

Le secteur américain des exportations de viande connaît également une excellente année.

Au cours des trois premiers trimestres, les exportations totales de bœuf ont augmenté de 36 pour cent en valeur pour atteindre 7,58 milliards de dollars.

Les expéditions vers le Japon ont augmenté de 17% pour atteindre 1,72 milliard de dollars.

La Corée du Sud vient juste derrière, avec 1,71 milliard de dollars, en hausse de 30 %.

La Chine et Hong Kong ont ensemble fait un bond important à 1,49 milliard de dollars, en hausse de 146%.

Source : https://www.producer.com/markets/canadian-beef-exports-at-record-pace-pork-also-strong