Redessinons le paysage agricole québécois!

5 JUILLET 2022 | PAR MARIBEL CAROL ARISTIZABAL
Source: Blogue et nouvelles » Jour de la Terre Canada

Le 21 juin, le Jour de la Terre Canada dévoilait Demain la forêt – Infrastructures vertes, nouveau projet collaboratif soutenu par le Gouvernement du Québec à hauteur de 4.5 millions de dollars.

Résumé

Objectif : repenser l’aménagement de nos territoires agricoles, ici au Québec, pour améliorer notre résilience face aux changements climatiques.

« Infrastructures vertes », s’intéresse spécifiquement aux effets du verdissement dans les coulées agricoles, des terrains non-cultivables en bordure de champs, et pourrait aboutir à la plantation d’un million de nouveaux arbres!

Des solutions de plantations basées sur la science

Demain la forêt est un programme de plantations du Jour de la Terre Canada qui vise à renforcer la résilience et la santé des forêts et de la société partout au pays. Chaque plantation prend en compte la biodiversité et l’adaptation des espèces aux sites de verdissement afin de créer (ou renforcer) des écosystèmes capables de s’adapter aux défis environnementaux à venir.

Des infrastructures vertes?

Au Québec, 5% de la superficie est constituée de terres agricoles, soit 6,3 millions d’hectares. Garde-manger de la province, ces territoires sont parmi les premiers à souffrir des événements météorologiques extrêmes mais pourraient devenir, demain, un maillon essentiel de la lutte aux changements climatiques.

Comment? En aménageant les coulées agricoles, ces zones non-cultivables situées entre les cours d’eau et les cultures. Ces terrains sont pour l’heure peu ou mal exploités, notamment à cause de leur inclinaison très forte, de 23% en moyenne.

3

Pourtant, l’aménagement de ces espaces pourrait apporter de nombreux bénéfices, comme cela a été constaté dans des projets pilotes à Yamaska-Est ou lors d’études menées par Habitat dans la région des Basses-Terres du Saint-Laurent.

Les coulées sont précieuses pour limiter la pollution de l’eau d’origine agricole, en captant et filtrant les engrais qui se déversent habituellement par ruissellement lors des pluies. Elles peuvent aussi lutter activement contre l’érosion des sols et protéger les cultures des intempéries en permettant une meilleure absorption et évacuation des eaux.  Véritables corridors écologiques, elles sont de beaux réservoirs de biodiversité et donnent notamment refuge aux pollinisateurs dont la meilleure santé influe directement sur la productivité des cultures alentours. Enfin, elles sont de très bonnes séquestratrices de carbone et jouent ainsi un rôle majeur de lutte aux changements climatiques. À titre d’exemple, 1 hectare de coulée agricole restauré, c’est 4.5 fois plus de carbone stocké après 40 ans!

Lire la suite ici: Redessinons le paysage agricole québécois! » Blogue et nouvelles » Jour de la Terre Canada – Le 22 avril et tous les jours!