Nourrir les vaches avec des algues réduirait leurs émissions de méthane de 82%

Donner des algues aux vaches est une méthode viable à long terme pour réduire les émissions de gaz chauffant la planète provenant de leurs rots et de leurs flatulences, ont découvert les scientifiques.

Les chercheurs qui ont mis une petite quantité d’algues dans l’alimentation du bétail au cours de cinq mois ont découvert que le nouveau régime amena les bovins à rejeter 82% moins de méthane, un puissant gaz à effet de serre, dans l’atmosphère.

Tiré de theguardian.com – par Oliver Milman – Publié le 18 mars 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

La découverte s’appuie sur des recherches antérieures qui ont montré que les algues pourraient réduire la production de méthane des vaches sur une période plus courte. «Nous avons maintenant des preuves solides que les algues dans l’alimentation des bovins sont efficaces pour réduire les gaz à effet de serre et que leur efficacité ne diminue pas avec le temps», a déclaré Ermias Kebreab, directeur du World Food Center et chercheur en agronomie à l’Université de Californie à Davis.

Ermias Kebreab a mené la recherche, publiée dans Plos One, avec Breanna Roque, étudiante en doctorat.

Les vaches produisent du méthane via des microbes dans leur estomac en digérant leur nourriture fibreuse, dans un processus un peu comme la fermentation. Le méthane a une durée de vie plus courte dans l’atmosphère que le dioxyde de carbone, mais il est plus de 30 fois plus efficace pour piéger la chaleur, ce qui en fait un gaz à effet de serre majeur. Un type d’algue appelé Asparagopsis taxiformis peut neutraliser partiellement ces émissions des vaches.

L’agriculture représente environ 10% des émissions aux États-Unis, dont une grande partie provient des vaches qui éructent et, dans une moindre mesure, qui pètent du méthane. Cela a conduit certains militants pour le climat à exhorter les gens à manger moins de viande, mais les chercheurs de l’UC Davis ont déclaré que la production de viande existante pourrait être améliorée pour le climat en mettant les algues au menu du bétail.

Il y a deux ans, des recherches séparées de Kebreab et Roque ont révélé que les suppléments d’algues réduisaient le méthane chez les vaches laitières, avec un test de goût à l’aveugle du lait constatant qu’il n’affectait pas la production de lait des ruminants. Les dernières recherches, cette fois sur des bovins de boucherie, n’ont également révélé aucune différence dans le goût de la viande provenant d’animaux consommateurs d’algues.

Le prochain défi, selon les chercheurs, sera de trouver aux éleveurs un approvisionnement suffisant d’Asparagopsis taxiformis, une herbe marine cramoisie qui dérive sur les vagues et les marées, étant donné qu’il n’y en a pas une quantité abondante disponible pour les fermes.

«Il y a encore du travail à faire, mais nous sommes très encouragés par ces résultats», a déclaré Roque. «Nous avons maintenant une réponse claire à la question de savoir si les suppléments d’algues peuvent réduire durablement les émissions de méthane du bétail et son efficacité à long terme.»

Source : https://amp.theguardian.com/environment/2021/mar/18/cows-seaweed-methane-emissions-scientists