Meat & Poultry Ontario (MPO) lance un projet pour identifier les possibilités d’augmenter la capacité de transformation de la viande en Ontario

Le projet de MPO, au coût de 127 000 $ est financé par le Partenariat fédéral-provincial pour l’agriculture canadienne, vise à répondre à une demande croissante de services d’abattoir dans toute la province, y compris dans le Nord.

Tiré de realagriculture.com – Publié le 17 février 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

MPO a commencé à rechercher une stratégie qui associe le développement des compétences à des technologies innovantes pour accroître l’efficacité et la capacité du secteur. Ce travail s’appuie sur trois programmes de financement fédéraux-provinciaux supplémentaires lancés au cours de la dernière année pour faire face à des défis plus urgents, notamment des initiatives de salubrité des aliments, le financement des modifications de la santé et de la sécurité au travail et le financement des augmentations de capacité.

«La pandémie a mis en évidence certaines des vulnérabilités du secteur de la viande et de la volaille, l’une d’entre elles étant la nécessité d’augmenter la capacité de transformation», déclare Carol Goriup, présidente de Meat & Poultry Ontario, dont les membres sont des entreprises de viande indépendantes de toute la province.

«Cette étude est la première étape dans l’identification des opportunités et des solutions possibles pour la croissance future de notre secteur. Nous tenons à remercier les gouvernements fédéral et provincial pour le financement opportun de ce projet », dit-elle.

Les abattoirs provinciaux et les transformateurs agréés par la province ont été consultés pour comprendre l’état actuel de leurs opérations, le potentiel de croissance et les exigences technologiques pour soutenir cette croissance, dit MPO.

L’organisation affirme qu’elle travaillera également avec les agriculteurs pour comprendre les besoins actuels et futurs en matière de transformation et d’emballage et en quoi leurs besoins diffèrent selon l’endroit où ils se trouvent dans la province. Les données seront collectées et analysées pour la création d’un éventuel système de réservation centralisé de traitement qui pourrait être développé à l’avenir.

Il y a 480 abattoirs et usines de transformation de la viande autoportants sous licence provinciale et 230 sous licence fédérale en Ontario.

Source : https://www.realagriculture.com/2021/02/meat-and-poultry-ontario-to-research-increasing-processing-capacity-in-the-province/