L’expansion du commerce pourrait signifier une croissance pour l’industrie canadienne du bœuf

L’intérêt récent pour l’expansion du commerce est encourageant pour l’industrie bovine, selon la Canadian Cattlemen’s Association (CCA). 

Tiré de canadiancattlemen.ca – Publié le 17 novembre 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

En septembre, Taïwan et la Chine ont officiellement demandé à adhérer à l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP), qui comprend actuellement le Canada, l’Australie, Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. La Grande-Bretagne a commencé à négocier pour rejoindre le CPTPP en juin, et la Corée du Sud est également intéressée. 

« Nous nous attendons à ce que la région asiatique détienne le plus grand potentiel de croissance de la demande de bœuf au cours des 25 prochaines années et assurer un accès accru aux principaux marchés asiatiques est une priorité pour nous », a déclaré Bob Lowe, président de la Canadian Cattlemen’s Association, dans un communiqué.  

« Nous sommes encouragés de voir l’intérêt d’autres pays à se joindre au PTPGP , à condition qu’ils respectent la nature ambitieuse de l’accord commercial, qui devrait ouvrir et accroître les exportations pour les éleveurs et les éleveurs de bœuf canadiens. » 

Les producteurs de bœuf canadiens exportent environ 50 pour cent du bœuf produit au Canada, ce qui représente un autre 775 $ CA par animal, selon la CCA. Depuis l’entrée en vigueur du PTPGP le 30 décembre 2018, les exportations de bœuf canadien sont à la hausse. De janvier à août 2021 seulement, les exportations vers les pays du CPTPP ont augmenté de 60% en volume et de 66% en valeur, note la CCA. 

Cependant, la décision de la Chine de demander à rejoindre le CPTPP a laissé Taïwan mal à l’aise. 

Wang Mei-hua, ministre taïwanaise de l’Économie, s’est déclarée préoccupée par la candidature chinoise et a déclaré qu’elle espérait que cela n’affecterait pas la candidature de Taïwan, a rapporté Reuters en septembre. 

Alors que Taïwan est membre de l’Organisation mondiale du commerce et de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), la nation insulaire a été exclue de nombreuses organisations internationales en raison de l’insistance de Pékin sur le fait qu’elle fait partie du territoire chinois. 

Reste à savoir si les membres actuels du pacte commercial autorisent la Chine à adhérer. Le prédécesseur du CPTPP, le Partenariat transpacifique, bien que jamais ratifié, a été conçu comme un contrepoids à l’influence de la Chine. De plus, les relations de la Chine avec certains pays membres, dont le Canada et l’Australie, se sont tendues ces derniers mois. 

Le Japon, président du CPTPP cette année, a déclaré qu’il consulterait les pays membres concernant la demande de la Chine, a rapporté Reuters. 

« Le Japon pense qu’il est nécessaire de déterminer si la Chine, qui a soumis une demande d’adhésion au TPP-11, est prête à répondre à ses normes extrêmement élevées », a déclaré Yasutoshi Nishimura, ministre japonais de l’Économie. 

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/markets/trade-expansion-may-mean-growth-for-canadian-beef-industry/