L’étiquetage obligatoire du pays d’origine aux États-Unis recommence

Quatre sénateurs américains doivent répondre à l’appel pour réparer les marchés de bétail « cassés » dans le pays, avec une nouvelle législation pour l’étiquetage obligatoire du pays d’origine.

Tiré de realagriculture.com – Publié le 17 septembre 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Greg Henderson, journaliste de Drover, dit qu’il n’est pas tout à fait sûr de la façon dont cela va fonctionner, car mCOOL, comme on l’appelle, a été éliminé après un longue lutte à l’Organisation mondiale du commerce. Le résultat de cela signifie que le Canada et le Mexique peuvent mettre en place des mesures de rétorsion d’un milliard de dollars contre les États-Unis s’ils appliquent à nouveau le règlement.

John Thune, sénateur républicain du Dakota du Sud, a présenté l’American Beef Labeling Act de 2021 le 13 septembre 2021.

Le projet de loi est coparrainé par Jon Tester (D-Mont.), Mike Rounds (RS.D.) et Cory Booker (DN.J.).

John Thune dit que le projet de loi donne au représentant américain au commerce six mois pour travailler avec le ministère américain de l’Agriculture afin de proposer une étiquette de pays d’origine conforme au WTP. Ensuite, la législation prévoit encore six mois pour le gouvernement américain pour mettre en œuvre le règlement.

Si le gouvernement ne peut pas concevoir et mettre en œuvre un règlement conforme à l’OMC dans un délai de 12 mois, dit John Thune, le COOL obligatoire entre en jeu, et ils « se battront devant l’Organisation mondiale du commerce ».

John Thune pense que le fait que l’USTR rédige les règles, plutôt que dans le cadre du Farm Bill ou rédigé par le Congrès, a les meilleures chances d’être conforme à l’OMC. Il dit que cette loi soutiendra la demande de bœuf provenant de vaches nées, élevées et récoltées aux États-Unis et que, à son tour, soutiendra les prix pour les éleveurs américains.

La dernière fois que les États-Unis ont introduit l’étiquetage du pays d’origine, cela a déclenché une lutte de 13 ans pour sa légalité en vertu des règles de l’OMC et a permis au Canada d’appliquer 1,055 milliard de dollars par an en droits de rétorsion contre les États. Cette version de mCOOL a été abrogée en décembre 2015.

Source : https://www.realagriculture.com/2021/09/american-mandatory-country-of-origin-labeling-rides-again/