Les qualités nutritionnelles du bœuf

Il est important de comprendre comment ce que nous mangeons a un impact sur notre santé et notre vie quotidienne, mais il peut être difficile de passer au crible le volume d’informations – et de désinformation – qui existe. Le BCRC a mis à jour une page Web qui met l’accent sur des faits sur la nutrition du bœuf. Nous vous encourageons également à visiter www.thinkbeef.ca , qui contient des informations nutritionnelles actuelles sur le bœuf canadien.

Tiré de beefresearch.ca – par BeefResearch3– Publié le 14 juin 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le bœuf est de plus en plus présenté comme une protéine facultative, mais le bœuf contient un ensemble complet de nutriments essentiels à chaque étape de la vie. Le bœuf contient des nutriments essentiels, notamment des protéines, du fer, du zinc, du sélénium, de la riboflavine, de la niacine, de la vitamine B6, de la vitamine B12, du phosphore, du pantothénate, du magnésium et du potassium. Il est impossible d’obtenir cette combinaison de nutriments, dans un seul emballage dense, à partir d’aliments à base de plantes. En fait, une étude canadienne récente démontre que gramme pour gramme, le bœuf est plus dense en nutriments et plus économique que de nombreux autres aliments protéinés.

Régimes alimentaires

Les régimes alimentaires canadiens évoluent et pas nécessairement pour le mieux. Les recommandations nutritionnelles sont largement basées sur des ingrédients entiers et des aliments cuisinés à la maison, mais aujourd’hui, plus d’aliments que jamais sont transformés, emballés et consommés avec une préparation minimale à la maison. En moyenne, les Canadiens consomment près de la moitié de leurs calories quotidiennes à partir d’aliments ultra-transformés, qui sont souvent riches en sodium, en gras, en calories et en sucre. Pendant ce temps, seulement cinq pour cent de leurs calories sont consommées à partir de viande rouge riche en nutriments, comme le bœuf.

Il n’est pas surprenant que de nombreux Canadiens souffrent de carences nutritionnelles. Par exemple, l’apport en vitamine B12 et en zinc est insuffisant chez 10 à 35 % des hommes et des femmes, et le fer est insuffisant pour 16 à 19 % des femmes de 19 à 50 ans. Chez les hommes canadiens de 70 ans et plus, 41 % ont une carence en zinc. Des preuves alimentaires récentes ont également montré que 48 % des femmes canadiennes âgées de 31 à 50 ans, 69 % des femmes âgées de 70 ans et plus et 56 % des adolescents de sexe masculin ne mangent pas la quantité recommandée (grammes ou portions) de substituts de viande et de protéines.

Les bienfaits du bœuf

L’ajout de bœuf à un repas peut avoir un avantage synergique pour l’absorption du fer, connu sous le nom de «  facteur de viande  ». Par exemple, l’ajout de bœuf à un plat de haricots augmente l’absorption du fer de 150 % par rapport à un type de légumes uniquement.

Certains nutriments contenus dans le bœuf peuvent être absorbés plus facilement que les nutriments contenus dans d’autres aliments. Par exemple, le fer provenant du bœuf est sous forme « hémique » et plus facilement absorbé et utilisé par le corps que le fer provenant d’autres sources telles que les épinards, les légumineuses ou les œufs. Le bœuf peut également avoir un avantage synergique, parfois connu sous le nom de « facteur de viande ». Lorsque du bœuf est ajouté à certains repas, il augmente l’absorption du fer provenant d’autres aliments ou ingrédients comme les protéines végétales et les légumes. Par exemple, l’ajout de bœuf haché à un plat de haricots permet à un individu d’absorber 150% plus de fer qu’une version à base de légumes. Ceci n’est qu’un exemple d’une alimentation équilibrée qui contient à la fois des aliments d’origine végétale et animale

Les avantages nutritionnels d’une alimentation équilibrée et diversifiée qui comprend des aliments entiers tels que des aliments protéinés comme le bœuf, des légumes et des fruits entiers et des grains entiers, sont supérieurs à la somme de leurs parties.

Le bœuf et votre santé

L’effet de l’alimentation sur la santé est largement étudié dans le monde et il existe de nombreuses études de grande envergure avec des résultats contradictoires. La plupart des études s’accordent cependant sur le fait que les aliments ultra-transformés de tous types peuvent augmenter les risques pour la santé.

Dans une récente analyse à grande échelle d’études nutritionnelles qui ont évalué 54 000 personnes, les experts ont déterminé qu’il n’y avait pas d’association significative entre la consommation de viande et les maladies cardiaques, le cancer ou le diabète.

Les viandes rouges, y compris le bœuf, peuvent être un élément important d’une alimentation saine pour gérer le diabète. Les aliments complets riches en protéines, comme le bœuf, peuvent également jouer un rôle dans une stratégie globale de bien-être pour les personnes cherchant à perdre du poids. Le bœuf peut aider les gens à conserver leur masse musculaire et à rester rassasiés plus longtemps à un nombre de calories par nutriment inférieur à celui de nombreux autres aliments protéinés.

Protéines, fer et graisses

Le bœuf est une source très efficace de protéines biodisponibles et prêtes à être métabolisées par l’organisme.

Graphique gracieuseté de Canada Beef, disponible à thinkbeef.ca/nutrition/ Source des données de : Santé Canada, Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2015, bœuf 6172, amandes 2534, beurre d’arachide 6289, houmous 4870, haricots noirs 3377. Quantités de nutriments arrondies selon 2016 Règles d’arrondi de l’étiquetage de l’ACIA

Votre corps a besoin de vingt acides aminés pour fonctionner et prospérer, mais neuf d’entre eux sont des acides aminés essentiels qui doivent provenir de sources alimentaires. Les protéines présentes dans le bœuf et les autres viandes sont des protéines « complètes » car elles contiennent tous les acides aminés essentiels dont les humains ont besoin. Les protéines végétales sont des protéines « incomplètes » car elles ne contiennent pas un ensemble complet d’acides aminés. Les protéines végétales sont généralement riches en glucides par rapport aux protéines et la protéine est moins digeste. Par exemple, 100 grammes de bœuf cuit fourniront 35 grammes de protéines avec seulement 250 calories, alors qu’il faudrait plus de 9 cuillères à soupe de beurre de cacahuète, à 860 calories, pour fournir la même quantité de protéines.

Partout dans le monde, la carence en fer est une préoccupation, y compris ici au Canada. Les besoins en fer sont les plus importants pendant la croissance (petite enfance et adolescence) et pour les femmes pendant leurs années de procréation. Heureusement, le bœuf est l’un des meilleurs aliments naturels riches en fer hémique disponible. Les bébés dépendent également du fer pour un meilleur développement et croissance du cerveau. Les bébés ont besoin de 11 mg de fer par jour, mais leur ventre est petit. Le bœuf contient du fer hémique biodisponible, la forme de fer la plus digestible pour les humains, c’est pourquoi Santé Canada recommande le bœuf comme premier choix pour un premier aliment solide pour les bébés.

Le bœuf contient du fer hémique biodisponible, la forme de fer la plus digestible pour les humains, c’est pourquoi Santé Canada recommande le bœuf comme premier choix pour un premier aliment solide pour les bébés.

Les graisses insaturées, telles que les graisses monoinsaturées et polyinsaturées, sont des graisses « saines » qui sont des éléments importants d’un régime alimentaire bien équilibré. Plus de la moitié (55%) des graisses du bœuf sont insaturées et la plupart des graisses insaturées du bœuf sont de l’acide oléique, le même type de graisse «saine» que l’on trouve dans l’huile d’olive.

Couper le gras visible sur les coupes entières de bœuf, égoutter le bœuf haché après la cuisson ou préparer du bœuf sur un gril peuvent tous réduire la teneur totale en graisse.

L’équilibre est la clé d’une alimentation saine. Le bœuf fournit des protéines de haute qualité sans beaucoup de calories, par rapport aux alternatives. Vous ne pouvez pas remplacer le bœuf par une source équivalente de nutriments essentiels comme le zinc, le fer et les protéines, car il n’y a pas d’aliment comme le bœuf.

Source : http://www.beefresearch.ca/blog/nutritional-qualities-of-beef/