Les producteurs de bœuf de l’Ouest appellent à l’aide à la sécheresse et aux incendies de forêt

Alors que les ministres provinciaux, territoriaux et fédéraux de l’agriculture se réunissent cet après-midi pour discuter de la sécheresse qui sévit dans l’ouest du Canada et de l’Ontario, la Canadian Cattlemen’s Association et ses homologues provinciaux demandent « une action urgente du gouvernement sur les mesures de secours en cas de sécheresse et d’incendie de forêt ».

Tiré de canadiancattlement.ca – Publié le 15 juillet 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

« Sans l’aide opportune et ciblée des gouvernements fédéral et provinciaux, les producteurs de bœuf seront forcés de prendre des décisions de gestion difficiles, y compris l’abattage de leurs troupeaux. Il est d’une importance cruciale que le troupeau de vaches de boucherie du Canada soit maintenu tout au long de cette catastrophe », a déclaré Bob Lowe, président de la Canadian Cattlemen’s Association, dans un communiqué.

Les associations bovines demandent des mesures immédiates, notamment :
• Accélérer les approbations pour que les cultures assurées soient désignées pour l’alimentation du bétail ou le pâturage. Offrir un traitement préférentiel ou des incitations pour permettre aux cultures d’être pâturées ou converties en aliments pour animaux sans pénalité.
• Consacrer des ressources supplémentaires pour soutenir l’accès à l’eau et l’infrastructure de qualité.
• Lancer un programme de secours en cas de sécheresse dans le cadre d’Agri-relance pour aider à couvrir les coûts extraordinaires liés aux pénuries d’aliments et d’eau et aux impacts des incendies de forêt pour maintenir le troupeau national de bovins.
• Mettre immédiatement en œuvre la disposition relative au report de l’impôt sur le bétail pour l’Ontario, toutes les provinces des Prairies et la Colombie-Britannique. Étendre l’admissibilité à toutes les catégories de bovins.
• Déclarer les feux de forêt en Colombie-Britannique admissibles au programme d’aide financière en cas de catastrophe

Les perspectives de sécheresse d’Agriculture Canada pour la fin juin indiquent des conditions sèches partout au Canada, certaines régions de l’Ouest canadien étant classées « extrêmes » ou « exceptionnelles » (la pire catégorie) pour la sécheresse. Il est peu probable que de nombreux agriculteurs et éleveurs voient un soulagement des conditions météorologiques à court terme. Daniel Bezte, qui écrit pour le Manitoba Co-operator, voit une continuation de la tendance actuelle pour le Manitoba et la Saskatchewan . Alors que la crête actuelle se déplace vers l’est, il est possible que la basse pression apporte des averses la semaine prochaine. Mais toute précipitation potentielle arrivera trop tard pour de nombreuses cultures fourragères, laissant les producteurs se démener pour trouver des pâturages pour le reste de la saison de pâturage et nourrir le troupeau de vaches cet hiver.

La Colombie-Britannique a non seulement dû faire face à une humidité minimale et à des températures extrêmement élevées, mais aussi à des incendies de forêt.

« Nous sommes confrontés à des perspectives très sombres pour l’industrie et la province. Bien que nous n’ayons pas encore été déclarés état d’urgence, nous sommes au milieu de l’une des plus grandes catastrophes auxquelles nous ayons jamais été confrontés. La nécessité d’avoir une aide financière car cette catastrophe est cruciale pour que nous puissions reconstruire et survivre à cet événement », a déclaré Kevin Boon, directeur général de la BC Cattlemen’s Association.

Alberta Beef Producers apprécie la « reconnaissance par le gouvernement de l’urgence de la situation de sécheresse », a déclaré la Dre Melanie Wowk, présidente de l’Alberta Beef Producers. «Notre priorité absolue est d’essayer de maintenir le troupeau de vaches mères en convertissant les récoltes ratées en aliments appropriés tant que cette opportunité existe toujours.»

Arnold Balicki, président de la Saskatchewan Cattlemen’s Association, a qualifié la situation de sécheresse dans la province de « de critique à extrêmement grave ».

« Avec le dôme de chaleur prévu venir montrant températures dans les années 30 élevées et pas pluie en vue, nous savons la situation ne fera qu’empirer cours des prochaines semaines. Le gouvernement Saskatchewan récemment annoncé mesures par SCIC et FRWIP, qui sont une bonne première étape. Plus des mesures sont encore nécessaires pour faire passer nos producteurs de bétail non seulement cette année, mais la suivante », a déclaré M. Balicki.

« Le secteur bovin du Manitoba a été mis à rude épreuve par des années successives de sécheresse et de sécheresse qui ont épuisé les ressources alimentaires et hydriques. Les conditions continuent de se détériorer chaque jour, obligeant les producteurs à évaluer leurs options, telles que la réduction des effectifs ou la sortie », a déclaré le président de Manitoba Beef Producers, Tyler Fulton. « Le MBP travaille également avec la CCA et des représentants du gouvernement pour identifier des stratégies à court et à long terme pour aider à remédier à cette situation. Plus les initiatives peuvent être mises en œuvre rapidement, mieux c’est.»

En Ontario, les producteurs s’inquiètent des effets de la sécheresse à court et à long terme sur le troupeau de vaches de l’Ontario, ainsi que sur le secteur bovin canadien en général, a déclaré Rob Lipsett, président de Beef Farmers of Ontario.

« Les pâturages de plusieurs régions de l’Ontario ont été décimés par la chaleur persistante et le manque de pluies opportunes. L’augmentation du coût de l’alimentation ainsi que les coûts associés au rétablissement des champs de foin et des pâturages l’année prochaine s’ajouteront aux difficultés pour les personnes dans les régions touchées. L’ampleur et la gravité de la sécheresse dans certaines parties de l’Ontario et dans tout l’Ouest canadien auront des conséquences importantes pour notre secteur en l’absence d’aide gouvernementale.»

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/news/beef-producers-call-for-drought-and-wildfire-relief/