Les pois chiches sont une option d’alimentation

Les pois chiches, riches en protéines et en micronutriments, sont en train de remplacer partiellement le tourteau de soja et les céréales dans l’alimentation du bétail.

Les légumineuses sont principalement destinées à la consommation humaine, mais à mesure que la production mondiale augmente, des produits non adaptés aux humains sont transformés en aliments pour le bétail.

Tiré de producer.com – par William DeKay – Publié le 10 décembre 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

À l’aide de la ligne de lumière de la Canadian Light Source, un synchrotron de l’Université de la Saskatchewan, les chercheurs peuvent comparer la structure moléculaire de différentes variétés de graines de pois chiches pour voir lesquelles ont la valeur nutritionnelle la plus élevée qui convient le mieux comme aliment pour les bovins de boucherie et les bovins laitiers.

Ils se sont perfectionnés sur CDC Cory, un pois chiche de type desi cultivé principalement dans les Prairies.

Contrairement aux pois chiches kabuli plus gros et plus clairs, les desi contiennent des graines plus petites et plus foncées avec un pelage plus rugueux.

Le nouveau pois chiche a été cultivé par le Crop Development Center de l’université et des échantillons de semences ont été fournis par Bunyamin Tar’an, professeur de sciences végétales et sélectionneur de pois chiche à l’université.

Alors que le programme de sélection des pois chiches vise principalement à obtenir le plus de valeur pour la consommation humaine, Bunyamin Tar’an a déclaré qu’il explorait également des améliorations agronomiques et des caractéristiques telles que l’adaptation, le rendement élevé, la maturité précoce et la résistance aux maladies.

Le programme de sélection examine également la composition nutritionnelle, comme la teneur en huile et en protéines, le fer et le bêta-carotène.

Jusqu’à présent, les informations sur la valeur nutritionnelle de CDC Cory en tant qu’aliment pour ruminants étaient limitées, a déclaré Peiqiang Yu, titulaire d’une chaire de programme de recherche stratégique du ministère de l’Agriculture en recherche et développement sur les aliments pour animaux au College of Agriculture and Bioresources de l’université.

Yu a déclaré que le synchrotron peut être utilisé pour sélectionner des variétés de haute qualité car la technologie du faisceau lumineux est non destructive pour la graine.

Contrairement à la chimie humide traditionnelle, il a déclaré que les techniques CLS préservent la microstructure naturelle des échantillons et peuvent détecter des informations chimiques à une dimension cellulaire.

«Nous pouvons localiser au niveau du micron où ces composants (nutritionnels) sont concentrés et combien ils sont distribués. Par exemple, plus près du tégument de la graine, au plus profond de la graine (dans) ce que nous appelons l’endosperme (est) là où les protéines sont concentrées. Et en conséquence, le traitement ou le fractionnement peut être effectué selon qu’il s’agit de l’alimentation animale ou humaine », a déclaré Chithra Karunakaran, responsable des sciences agricoles chez CLS.

Les recherches futures utilisant le synchrotron verront comment différentes techniques de transformation des pois chiches, comme le chauffage sec et humide, y compris l’irradiation par micro-ondes, affectent les composants nutritifs internes.

«Faire passer le pois chiche au micro-ondes (par exemple) change la qualité des protéines. La protéine totale est une chose, mais la qualité des protéines en est une autre. Donc, sur la base de la structure moléculaire des protéines, la qualité des protéines change et cela affecte la digestibilité dans les systèmes humains ou animaux », a précisé Chithra Karunakaran.

Source : https://www.producer.com/livestock/chickpeas-are-feed-option/