Les exportations canadiennes pour 2021 se profilent au sommet de la moyenne quinquennale

Les exportations de bœuf canadien sont en voie de dépasser les exportations de l’an dernier, ainsi que la moyenne quinquennale. 

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Brooklyn Braun – Publié le 8 décembre 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

De janvier à septembre, les exportations ont augmenté de 25 % en volume et de 38 % en valeur par rapport à l’année dernière. Au cours des neuf premiers mois de 2021, les volumes d’exportation ont augmenté vers les États-Unis (16 %), le Japon (35 %), le Mexique (104 %), la Chine continentale (118 %), l’Asie du Sud-Est (à l’exclusion de Taïwan, 243 % cent), la Corée du Sud (95 pour cent), l’UE (hors Royaume-Uni, 32 pour cent) et le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (42 pour cent). Les exportations ont diminué vers Hong Kong et Macao (-35 %), Taïwan (-42 %) et le Royaume-Uni (-37 %). 

Alors que les volumes d’exportation restent bien au-dessus des niveaux de 2020 et de la moyenne quinquennale (23 %), les volumes mensuels ont chuté par rapport au mois précédent pour la première fois depuis février. Le volume des exportations de septembre a totalisé 44 304 tonnes, évalué à 436 millions de dollars. L’abattage inspecté par le gouvernement fédéral en septembre 2021 à 322 254 têtes était en hausse de seulement 1,8 % par rapport à l’année dernière et de 26 % par rapport à la moyenne quinquennale. Septembre a été le mois d’abattage le plus important à ce jour, en hausse de 19 % par rapport à août. Des volumes d’exportation plus lents signifient qu’une plus grande quantité de produits était disponible sur le marché intérieur.  

Les exportations vers le Japon s’apprêtent à battre des records 

La forte demande de bœuf canadien au Japon pourrait représenter une année record pour les exportations. Les exportations de bœuf du Canada vers le Japon ont dépassé les 44 000 tonnes en septembre, et les exportations pourraient atteindre 60 000 tonnes d’ici la fin de l’année.  

En juin, le Canada représentait 8,1 % des importations totales de bœuf du Japon, ce qui représente une hausse de 2 % par rapport à l’an dernier. Le Japon représente 11,8 % des exportations totales de bœuf du Canada, le deuxième marché en importance après les États-Unis. Les cinq dernières années ont vu une moyenne de 34 000 tonnes, avec un maximum de 49 333 tonnes en 2019 et un minimum de 20 583 tonnes en 2016. 

Les exportations primaires vers le Japon ont changé. En 2020, le flanc et l’assiette étaient les primitifs les plus populaires, représentant 25 % du volume. Les mandrins (28 pour cent) et les abats (19 pour cent) surpassent désormais les flancs et les assiettes (18 pour cent).  

La majorité de la demande de bœuf au Japon provient de plats traditionnels tels que le barbecue japonais/coréen et la cuisine de bol de bœuf. Le barbecue coréen se compose d’une assiette courte et de morceaux de mandrin tranchés finement, ainsi que de plusieurs coupes d’abats. 

Les principaux fournisseurs du Japon sont l’Australie, les États-Unis, le Canada et le Mexique. Au cours des trois premiers trimestres, les exportations de l’Australie ont baissé de 11 % en raison des prix élevés du bétail, des approvisionnements restreints et de la concurrence accrue d’autres pays du PTPGP, dont le Canada. Les exportations américaines vers le Japon ont également augmenté de 5 % en glissement annuel.  

Il existe encore quelques restrictions sur les services alimentaires affectant la reprise de la demande, mais le commerce de détail reste solide et les services alimentaires devraient se renforcer au cours du quatrième trimestre. 

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/livestock/beef-cattle/market-intelligence-update-from-canada-beef-2021-exports-shaping-up-to-top-five-year-average/