Les éleveurs de bovins américains annoncent des initiatives pour répondre aux demandes des consommateurs

Du champ à l’assiette, les consommateurs recherchent de plus en plus du bœuf avec une histoire — et paient pour cela. Les audits nationaux de la qualité du bœuf ont identifié « où et comment le bétail a été élevé » comme un attribut clé depuis une décennie, et les grandes entreprises alimentaires ont lancé de vastes programmes pour satisfaire ce désir.

Tiré de bovinevetonline.com – par Portia Stewart – Publié le 27 août 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Aujourd’hui, les éleveurs de bovins aux États-Unis répondent avec plus d’initiatives pour répondre aux demandes des consommateurs pour plus de transparence en matière de bien-être animal, de traçabilité et de durabilité.

La National Cattlemen’s Beef Association (NCBA) a annoncé son plan pour aborder la durabilité du bœuf et renforcer son engagement envers la durabilité environnementale, économique et sociale de l’industrie bovine américaine. L’annonce est intervenue lors de la session générale de la NCBA, « Sustainability – Opportunity, or a Bunch of Bull ? »

Marty Smith, ancien président de la NCBA 2021, éleveur et avocat de Wacahoota, en Floride, a annoncé des objectifs axés sur quatre domaines critiques :

• Démontrer la neutralité climatique de la production bovine américaine d’ici 2040. Créer et améliorer les opportunités qui se traduisent par une augmentation quantifiable de la rentabilité des producteurs et de la durabilité économique d’ici 2025.    
• Renforcer la confiance dans les éleveurs de bovins en tant qu’intendants responsables de leurs animaux et de leurs ressources en élargissant les possibilités d’éducation aux programmes de soins et de manipulation des animaux afin d’améliorer davantage le bien-être des animaux.  
• Améliorer continuellement la sécurité et le bien-être de la main-d’œuvre de notre industrie.  

Le cadre du programme a été élaboré par le groupe de travail sur les objectifs de durabilité, un comité composé de producteurs de bétail nommés dans 17 états. Marty Smith dit que le comité était formé de producteurs de bétail agressifs et opiniâtres qui ont fait de gros efforts pour créer un poste faisant preuve de leadership pour l’industrie.

Ashley McDonald, directrice principale de la durabilité pour la National Cattleman’s Beef Association, a parlé de l’initiative avec Clinton Griffiths d’« AgDay ». « Une chose qui est vraiment importante, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’un objectif climatique, d’un objectif environnemental, ce n’est même pas un objectif économique. Il s’agit de tous, car la durabilité est vraiment un exercice d’équilibre entre tout ce que nous faisons », déclare Ashley McDonald. «Et nous espérons transmettre que les décisions que les producteurs prennent dans leurs fermes et leurs ranchs, chaque jour, sont extrêmement complexes.»

Durabilité sociale : ce que les consommateurs (ne) savent pas

La durabilité est un sujet complexe, et l’une des raisons en est que les gens ont des valeurs différentes. Lors d’une présentation à la conférence Alltech ONE Ideas 2021, Sara Place, responsable du développement durable chez Elanco, a abordé la durabilité et la production de bœuf.

« Une personne peut privilégier le bien-être animal avant l’empreinte environnementale ; un autre peut donner la priorité à l’abordabilité de la nourriture avant tout autre problème », dit Sara Place. «Ce n’est pas qu’une personne a raison ou tort, c’est juste la réalité que c’est le défi auquel nous sommes confrontés dans une société pluraliste en matière de durabilité.»

Shawn Darcy, directeur principal des études de marché à la National Cattlemen’s Beef Association, a partagé quelques informations sur les données pour découvrir les lacunes dans les connaissances des consommateurs sur la façon dont leurs aliments sont produits.

Alors que les questions de bien-être animal gagnent en importance pour les consommateurs, leurs principales considérations concernant les protéines restent des questions telles que le goût, la sécurité et la valeur. La bonne nouvelle : 62 % déclarent trouver les producteurs de bovins très crédibles. Il y a de la place pour que les producteurs de bétail prennent le contrôle de l’histoire.

Durabilité environnementale : de nombreuses voies vers la neutralité climatique en 2040

Des programmes tels que Progressive Beef se positionnent également pour faire preuve de leadership en matière de durabilité.

« Notre engagement envers la responsabilité sociale nous a inspirés à créer et à appliquer des mesures significatives aux indicateurs de durabilité internationalement reconnus tels que le bien-être animal, l’utilisation d’antibiotiques, l’utilisation efficace des ressources naturelles et la sécurité des employés. Les audits internes et de certification créent également plusieurs niveaux de responsabilité pour transformer les connaissances en amélioration continue », déclare Heather Donley, vice-présidente des opérations chez Progressive Beef.

Les trois piliers de l’annonce de la NCBA commencent par le fait que la production bovine doit être financièrement viable pour les producteurs, et lorsque les producteurs peuvent atteindre la durabilité économique, cela alimente leurs objectifs de durabilité environnementale et sociale, déclare Jason Sawyer, professeur agrégé et chercheur au King Ranch Institute pour la gestion de ranch avec Texas A&M – Kingsville. Jason Sawyer a parlé de la relation entre les trois piliers.

M. Sawyer a décrit plusieurs plans, soulignant qu’il existe au moins trois chemins avec un effort agressif et quelques efforts modérés qui conduiront à la neutralité climatique.

Durabilité économique : demande

David Norton, président de Specialty Meat Service de Sysco, et Kristine Richmond, responsable de la durabilité et de l’ESG, avec Darden, une entreprise qui possède des restaurants tels que Capital Grille et Longhorn Steakhouse, ont exprimé leur appréciation pour les éleveurs de bétail et le rôle essentiel qu’ils jouent pour nourrir le monde.

«La demande de bœuf continue de franchir nos portes», a déclaré Kristine Richmond, expliquant que les ventes des restaurants cette année étaient supérieures de 14 % aux niveaux d’avant la pandémie.

David Norton dit que même s’il apprécie la façon dont les producteurs sont venus à la table pour faire preuve d’intendance et de durabilité, il est maintenant temps pour les entreprises d’intensifier leurs efforts.

« Nous devons nous assurer que nous faisons partie de la solution », a déclaré David Norton.

Source : https://www.bovinevetonline.com/news/industry/us-cattle-producers-announce-initiatives-answer-consumer-demands