Les efforts de développement durable dans l’industrie du bœuf se développent

La durabilité était probablement un mot que peu de gens de l’industrie du bœuf nord-américain ont prononcé dans les conversations quotidiennes il y a 10 ans. Aujourd’hui, le mot est sur toutes les lèvres alors que les producteurs et les conditionneurs de bœuf font la promotion et développent de nouveaux programmes qui augmentent la durabilité de l’industrie aux yeux des consommateurs de bœuf.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Steve Kay – Publié le 4 novembre 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Cargill est devenu le premier emballeur nord-américain à agir en menant un programme pilote réussi en 2018 sur la durabilité au Canada. Cela a conduit à son programme de bœuf certifié durable qui retrace le bœuf des fermes et des ranchs audités tout au long de la chaîne d’approvisionnement jusqu’aux consommateurs. Depuis le début de son programme pilote, Cargill a versé des crédits spéciaux aux producteurs du programme. Jusqu’à présent, les paiements s’élevaient en moyenne à un peu moins de 18 dollars canadiens par tête pour les animaux provenant d’exploitations certifiées (vache-veau, parc d’engraissement et toute autre personne qui a nourri ou élevé l’animal).

Le mois dernier, Tyson Foods, le plus grand transformateur de bœuf nourri au monde, a dévoilé un programme similaire. La principale différence est sa taille car il implique plus de 200 ranchs dans chaque région des États-Unis. Le projet verra à vérifier les pratiques de production durable de bœuf sur plus de cinq millions d’acres de terres de pâturage pour le bétail aux États-Unis. Ce sera le programme de plus transparent aux États-Unis et fait partie de l’objectif de Tyson de nourrir durablement le monde tout en prenant soin des personnes, de la planète et des animaux.

En 2018, Tyson est devenue la première entreprise américaine de protéines à obtenir une licence Progressive Beef, un système de gestion de la qualité conçu pour les exploitants d’aliments pour bovins qui vendent à des entreprises telles que Tyson. Les opérateurs certifiés dans le cadre du programme suivent les meilleures pratiques en matière de bien-être animal, de sécurité alimentaire, d’utilisation responsable des antibiotiques et de durabilité environnementale. Ces pratiques sont vérifiées deux fois par an par des auditeurs approuvés par l’USDA.

Tyson finira par relier le nouveau projet au système Progressive Beef grâce auquel il achètera plus de trois millions de bovins certifiés en 2020. Tyson dit que cela représente plus de la moitié du bétail de sa chaîne d’approvisionnement. Tyson créera une chaîne de valeur au fil du temps pour créer un alignement, mais sait que cela prendra du temps, déclare Caroline Ahn de Tyson.

Comme Cargill, Tyson travaillera avec Where Food Comes From, le plus grand fournisseur de services de certification et de vérification de l’industrie alimentaire, dit-il. Il s’approvisionnera auprès de producteurs de bœuf vérifiés par BeefCARE qui se sont engagés à élever du bétail en utilisant des pratiques qui ont un impact positif sur la terre et les animaux, et qui souhaitent également en faire la promotion. BeefCARE est un programme tiers de vérification de la durabilité pour les éleveurs de bétail. Plus de 200 ranchs sont actuellement inscrits au programme, avec des plans pour étendre le programme au cours des prochaines années. Leurs acres sont distinctes des cinq millions ciblés.

En ce qui concerne les paiements spéciaux, Tyson dit qu’elle a actuellement plusieurs programmes de bœuf de qualité supérieure en place qui récompensent les producteurs pour la livraison de bovins de qualité et spécifiques à un trait que ses clients et consommateurs désirent. Alors qu’il s’efforce de vérifier les pratiques de production de viande bovine durable grâce à l’utilisation du programme BeefCARE, il comprendra mieux les caractéristiques et les avantages du programme et la manière dont il pourrait avoir besoin de structurer ses programmes d’incitation, dit-il.

Tyson reconnaît l’importance de pratiques de production de bœuf durable qui prennent soin des personnes, de la planète et des animaux, déclare Steve Stouffer, président du groupe Tyson Fresh Meats. Son objectif est de travailler avec les éleveurs pour vérifier et, si possible, améliorer ces pratiques afin que Tyson puisse être transparent avec ses clients et consommateurs sur la façon dont le bétail dans sa chaîne d’approvisionnement est élevé, dit-il. J’imagine que d’autres conditionneurs de bœuf suivront l’exemple de Cargill et de Tyson pour les mêmes raisons.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/markets/sustainability-efforts-in-the-beef-industry-growing/