Les cinq principales tendances économiques à surveiller pour l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne en 2022

Voici un extrait du texte présentant les cinq principales tendances économiques à surveiller en 2022 et qui concerne spécifiquement la demande de viande. Le point 5 La pandémie de COVID-19 assombrit considérablement la demande de viande du Canada est ici reproduit…

Tiré de fcc-fac.ca/ – par Martha Roberts – Publié le 11 janvier 2022

La pandémie de COVID-19 assombrit considérablement la demande de viande du Canada

Les protéines animales n’ont pas échappé aux pressions inflationnistes observées ailleurs. Normalement, nous avons une bonne idée de l’effet des fluctuations économiques sur les habitudes de consommation de viande. Lorsque les revenus diminuent ou que les prix augmentent (les deux phénomènes sont survenus quelques mois après le début de la pandémie), nous nous attendons à ce que la consommation de viande chute en raison du choix des ménages de réduire leurs achats de viandes plus chères. Les confinements à répétition et les fermetures récurrentes des services alimentaires ont également restreint la consommation de viande. Manifestement, la pandémie a eu des répercussions sur la consommation (achats des consommateurs) et la demande (préférences de consommateurs).

La demande de poulet a diminué au début de 2020, alors que les consommateurs peinaient à composer avec les pertes d’emplois et de revenus et les fermetures de services alimentaires occasionnées par la pandémie (figure 5). Mais tandis que la demande de poulet a continué de chuter tout au long de 2020, la demande de bœuf a légèrement reculé au premier trimestre de 2020, puis a connu une progression stable jusqu’à la fin de l’année.

Figure 5 : La demande de viande des consommateurs a fluctué au cours de la pandémie

Graphique montrant que la demande de viande des consommateurs a fluctué au cours de la pandémie.Sources : Statistique Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Canfax, Université de Guelph, calculs de FAC

Les tendances en matière de demande et de consommation de poulet (c.-à-d. les achats réels qui ne sont pas illustrés) affichent une forte correspondance entre elles. La demande de poulet a rebondi en 2021 à la suite des réouvertures à grande échelle des services alimentaires et, peut-être, des prix plus élevés de la viande rouge, qui pourraient avoir incité les consommateurs à la délaisser pour se tourner vers autre chose. Malgré la forte demande mondiale de viande rouge en 2021 et les prix élevés (en décembre, le taux d’inflation du bœuf vendu au détail était de 15,4 % par rapport à la même période l’an dernier), les achats de bœuf des Canadiens et leur préférence pour cette viande sont en déclin – l’indice de consommation du bœuf a atteint son apogée en 2020.

Tout au long de 2022, nous surveillerons de près les indices de demande afin de voir s’ils retournent à leurs niveaux antérieurs à la pandémie et reprennent leur croissance. La conjoncture économique du secteur des services alimentaires et l’inflation seront vraisemblablement des facteurs importants.

Lire le texte complet : https://www.fcc-fac.ca/fr/savoir/services-economiques/principales-tendances-economiques-industrie-agricole-agroalimentaire-canadienne-2022.html