Le système hydroponique offre une solution d’alimentation à la ferme toute l’année

Imaginez avoir un approvisionnement régulier et frais d’aliments pour le bétail disponible quotidiennement qui n’est pas soumis à des fluctuations de prix ou à des conditions météorologiques imprévisibles.

C’est la vision derrière le système entièrement automatisé d’HydroGreen qui applique les principes de l’agriculture verticale en intérieur à la production d’aliments pour le bétail.

Tiré de farmtario.com – par Lilian Schaer – Publié le 27 mai 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Dans l’agriculture en particulier, nous sommes confrontés à des dilemmes très importants où l’on demande aux agriculteurs de faire plus avec moins – mais comment y parvenir?» déclare Thierry Perrotin, vice-président du développement des affaires chez HydroGreen.

Pourquoi c’est important : Un approvisionnement en aliments pour animaux stable et prévisible à un coût fixe réduit la pression économique et crée plus de stabilité pour les entreprises agricoles.

HydroGreen produit des aliments hydroponiques pour le bétail en faisant germer des grains de blé ou d’orge dans un environnement vertical et contrôlé. Le système automatisé est contrôlé par un menu à écran tactile et se compose d’une unité empilée de tables et avec des lumières LED et des arroseurs entre chaque couche.

Une bande horizontale se déroule sur toute la longueur de chaque table et la graine tombe automatiquement pour remplir l’espace de la bande. Les arroseurs arrosent les graines, qui commencent à germer dans les 24 à 48 heures, et la récolte est prête à être récoltée au sixième jour.

Un autre bouton sur l’écran tactile déplace le tapis et sa cargaison de graines germées qui ressemblent désormais à un tapis vert géant vers un calibreur d’aliments qui broie la récolte, d’où elle peut être mélangée à la ration régulière du troupeau à l’aide d’un mélangeur TMR, par exemple.

Chaque niveau produira environ 4 500 livres d’aliments à la fois, ce qui est suffisant pour 100 à 120 vaches laitières selon la façon dont la ration est mélangée, note Thierry Perrotin.

L’agriculteur Dihl Grohs a construit le premier prototype d’un système de culture d’aliments à faible entretien basé sur ses expériences d’élevage de bovins de boucherie dans l’Idaho, où le manque de pluie et la concurrence des laiteries voisines ont rendu difficile la recherche d’aliments de qualité pour son troupeau. L’entreprise est maintenant une division de CubicFarms, basée à Vancouver, qui a fait ses débuts avec un système breveté de culture de légumes d’intérieur.

Selon Thierry Perrotin, HydroGreen se concentre principalement sur les bovins laitiers et de boucherie, ce qui en fait un excellent choix pour le marché canadien, en particulier dans les régions sujettes à la sécheresse ou où la terre est chère.

«Nous voyons différents cas d’utilisation où nous pourrions remplacer jusqu’à 40 % de l’ensilage de maïs dans une ration normale. Cela vous donne un approvisionnement toute l’année qui est frais tous les jours, et avec votre nutritionniste, vous pouvez trouver l’équilibre dans la ration», dit-il. « Une autre option consiste à remplacer une partie du grain dans la ration ou à remplacer le foin. La valeur nutritionnelle de cet aliment est très élevée.

Pour les agriculteurs qui doivent acheter une grande partie de leur foin ou d’autres aliments, HydroGreen peut être une solution rentable, ajoute-t-il.

Eco-Dairy, situé à Abbotsford, en Colombie-Britannique, abrite la plus ancienne installation agricole d’HydroGreen. La ferme laitière de 45 vaches, qui fait partie du groupe Nutriva d’entreprises agroalimentaires privées, a un partenariat agrotouristique avec Science World de Vancouver. Il comprend également un troupeau de bovins croisés Angus-Holstein qui sont engraissés à l’herbe en utilisant l’herbe hydroponique.

Eco-Dairy dispose de deux systèmes HydroGreen. L’un a été acheté il y a trois ans pour soutenir le secteur du bœuf nourri à l’herbe, et un autre a été ajouté l’année dernière dans le cadre d’un essai de recherche laitière de trois ans testant HydroGreen en remplacement de différents composants de la ration laitière.

«Cela nous donne la possibilité de produire du bœuf nourri à l’herbe 12 mois par an avec une meilleure cohérence», explique le fondateur et directeur général Bill Vanderkooi.

M. Vanderkooi dit que son responsable laitier est satisfait des performances du troupeau sur HydroGreen jusqu’à présent et a noté une petite augmentation de la production laitière, ainsi que des améliorations du taux de reproduction. Cependant, il est trop tôt dans le procès pour tirer des conclusions définitives.

«HydroGreen nous donne l’opportunité d’être dans un marché de niche. Nous sommes un petit joueur, mais nous recevons une prime pour le bœuf, et la demande est très forte», dit-il.

Selon Thierry Perrotin, il existe de nombreuses possibilités d’étendre l’application de la technologie, y compris pour les fermes d’élevage de chevaux, de poulets à griller et de porcs.

Source : https://farmtario.com/livestock/hydroponic-system-offers-year-round-on-farm-feed-solution