Le plan Agri-relance du bœuf de l’Ontario est en cours

Un programme de mise en jachère a été officiellement lancé pour aider les quelque 6 800 éleveurs de bovins de l’Ontario à maintenir des animaux prêts à être commercialisés pendant que la plus grande usine d’abattage de bœuf de l’est du Canada était fermée.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Dave Bedard – Publié le 22 décembre 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les responsables fédéraux et provinciaux ont annoncé lundi que les demandes étaient maintenant ouvertes pour l’Initiative de maintien des aliments d’urgence pour le bœuf AgriRecovery Canada-Ontario COVID-19, les demandes pour la première période d’admission étant dues avant 17 h HE le mardi 22 décembre.

La première période de gel des apports débutera lundi (28 décembre), les apports futurs devant être évalués sur une base hebdomadaire, ont indiqué les gouvernements.

Les producteurs de bétail peuvent présenter une demande s’ils possèdent des bovins de parc d’engraissement ou des vaches de réforme prêts à être commercialisés qu’ils doivent garder à la ferme en raison de «retards de traitement», ont déclaré les gouvernements, sans mentionner la fermeture temporaire de l’usine d’abattage et de transformation de Cargill à Guelph en raison d’une éclosion de COVID-19 chez les employés.

Les bovins acceptés pour l’adhésion au régime doivent être gardés à la ferme pendant une période de mise en jachère de 63 jours pour être admissibles à un paiement, ou doivent recevoir l’approbation pour être libérés plus tôt.

Les candidats au programme ne peuvent pas inscrire plus de 500 animaux excédentaires par période d’admission. Ils doivent également fournir la pièce d’identité des locaux de l’endroit où le bétail doit être nourri.

Pour les bovins dont l’enrôlement est approuvé, chaque période de mise en jachère débutera le lundi suivant.

Pour être admissible au programme, le poids moyen de chaque lot de bovins est de 1 400 lb. poids vif pour les bouvillons des parcs d’engraissement et 1 300 lb. poids vif des génisses des parcs d’engraissement. On s’attend à ce que les bovins inscrits dans les parcs d’engraissement atteignent la catégorie «A» lorsqu’ils sont transformés, tandis que les vaches de réforme devraient obtenir la catégorie «D» après avoir été transformées.

Dans un communiqué séparé vendredi, Beef Farmers of Ontario a déclaré qu’il travaillait en tandem avec l’Ontario Cattle Feeders Association, la Canadian Cattlemen’s Association et les gouvernements fédéral et ontarien sur «d’autres mesures potentielles à court terme pour aider à atténuer les retombées de la situation actuelle», se référant à l’arrêt de Cargill.

Vendredi, BFO a également conseillé à ses membres de consulter leurs nutritionnistes et vétérinaires pour «discuter des recommandations en matière de santé animale».

Les responsables fédéraux et provinciaux ont déclaré lundi que le programme de mise en jachère était budgété jusqu’à 5 millions de dollars, conformément à un accord conclu ce printemps «pour soutenir ces producteurs, en temps opportun, au cas où des perturbations du traitement auraient un impact sur le secteur».

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/daily/ontarios-beef-set-aside-agrirecovery-plan-underway/