L’ACIA étudie l’utilisation d’insectes comme aliment du bétail

Les insectes sont une source de nourriture importante pour d’autres espèces de la chaîne alimentaire et ils sont maintenant étudiés de manière plus approfondie en tant que source de nutriments pour le bétail.

Tiré de producer.com – par Barb Glen – Publié le 27 juin 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Les ingrédients alimentaires dérivés d’insectes peuvent être des sources appropriées de nutriments pour l’alimentation de diverses espèces de bétail. Dans certains cas, les insectes ont le potentiel d’être utilisés pour la production d’ingrédients alimentaires à partir d’une biomasse qui contient 40 à 45 pour cent de protéines et jusqu’à 35 pour cent de matières grasses », indique l’ACIA dans ses informations générales.

Cependant, différents insectes ont des propriétés différentes et leur intérêt comme source d’alimentation dépend également de la manière dont ils sont élevés et de quelle manière. Compte tenu de la variation, chacun doit subir une évaluation de l’innocuité et de l’efficacité, a déclaré l’ACIA.

Les dangers physiques, chimiques et biologiques doivent être identifiés pour chaque produit d’insecte. Ceux-ci vont des matériaux d’emballage et du substrat de croissance aux toxines dans l’insecte lui-même, ainsi qu’aux agents pathogènes ou aux contaminants bactériens qu’ils ou leur milieu de croissance peuvent transporter.

Dans ses documents d’information, l’ACIA a présenté des propositions d’étiquetage, d’identification, d’allégations de produits et de protection contre divers dangers, entre autres données.

«Le but de l’évaluation des aliments pour animaux est de garantir que l’ingrédient alimentaire est sûr en termes de santé animale, de santé humaine (sécurité des aliments dérivés du bétail consommant l’ingrédient et d’exposition des travailleurs/spectateurs) et de l’environnement. Le but nutritionnel de l’ingrédient est évalué pour déterminer son effet sur la croissance et les performances de production de l’espèce animale visée», indique le document.

Sa consultation était axée sur les fournisseurs d’ingrédients alimentaires, les fabricants, les importateurs, les associations de l’industrie de l’élevage, les partenaires commerciaux internationaux et les vétérinaires. 

Le Canada a un certain nombre d’exploitations de culture d’insectes, dont Enterra Feed, qui cultive des mouches noires pour nourrir les poissons et la volaille. Reuters a également rapporté que McDonald’s explorait l’utilisation d’insectes dans l’alimentation des poulets pour réduire la dépendance aux protéines de soja.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture explore le monde des insectes comestibles destinés à la consommation humaine depuis 2003 et note que leur utilisation dans l’alimentation du bétail ne fait pas face aux mêmes contraintes culturelles que chez les humains. Ainsi, il est prometteur pour remplacer les sources de protéines et de nutriments plus chères.

Source : https://www.producer.com/livestock/cfia-studies-use-of-insects-as-livestock-feed/