Conseils pour gérer la boue dans les exploitations de bovins de boucherie

Quand la neige a fondu, que le sol s’est ramolli et est devenu boueux et que les conditions sont humides, les bovins de boucherie peuvent perdre du poids si les éleveurs n’adaptent pas leurs pratiques de gestion.

Tiré de beefmagazine.com – Publié le 19 mars 2021
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les bovins de boucherie constituent le plus grand secteur agricole du Kansas. L’État possède 6,5 millions de têtes de bétail, selon le rapport du Service national des statistiques agricoles de l’USDA. Cela fait beaucoup de bétail dans les parcs d’engraissement et les pâturages, et les deux endroits peuvent devenir carrément sales.

Les producteurs de bœuf doivent savoir que la boue n’est pas seulement un inconvénient, a déclaré Phillip Lancaster, vétérinaire du Beef Cattle Institute de l’Université du Kansas. Si elle n’est pas gérée correctement, elle peut avoir un impact négatif sur la performance des bovins, dit-il.

Les vaches mangent moins

M. Lancaster a abordé le sujet dans un récent podcast Cattle Chat . Lui, avec d’autres experts des bovins de boucherie de K-State, a offert des conseils pour réduire l’impact des conditions printanières humides sur les performances des bovins.

Selon la profondeur de la boue, le bétail consomme moins d’aliments. Il a souligné que les données collectées dans les parcs d’engraissement, ajoutant que le même principe s’applique aux exploitations vache-veau.

«Si une vache se tient dans 4 à 8 pouces de boue, il peut y avoir une diminution de 15% de sa consommation alimentaire», a déclaré M. Lancaster. «Si les bovins gisent dans la boue là où leur pelage est mouillé et emmêlé par temps froid, leurs besoins d’entretien augmentent de 20%.»

Si c’est la situation à laquelle un producteur est confronté, Brad White, vétérinaire et directeur de K-State BCI, a suggéré de modifier le régime alimentaire du bétail.

«Lorsque les besoins d’entretien augmentent, le bétail doit être nourri avec un régime à la fois riche en énergie et en protéines», a précisé Brad White.

Fournir un abri

Pour protéger le sol de la boue, certains producteurs construisent des abris pour leur bétail, mais l’économiste agricole Dustin Pendell a déclaré que cela pouvait être coûteux.

«Construire des installations peut être coûteux», a noté Dustin Pendell. «La structure la moins chère pour s’abriter est une grange à arceaux.»

Les refuges encouragent également les bovins à se rapprocher, ce qui, selon le vétérinaire Bob Larson, présente un risque supplémentaire de maladie.

«Pour réduire les risques de maladie, ne laissez pas le bétail se rassembler dans une même zone. Déplacez fréquemment le lieu d’alimentation du foin et éloignez-le de la source d’eau», a expliqué Bob Larson. «En faisant cela, les producteurs minimiseront l’accumulation de boue.»

M. Lancaster a également suggéré d’utiliser du gravier pour remplir les zones à fort trafic.

«Le gravier fournira une base solide et empêchera le bétail de s’enfoncer si profondément dans la boue», a-t-il déclaré.

Source : https://www.beefmagazine.com/feedlots/tips-manage-mud-beef-cattle-operations