Cargill annonce la fermeture temporaire de son usine de Guelph après l’éclosion de COVID-19

L’usine de transformation de viande Cargill à Guelph «commencera le processus de mise en veille temporaire» jeudi après une importante éclosion de COVID-19.

La santé publique Wellington-Dufferin-Guelph a annoncé jeudi après-midi qu’il y avait eu 87 cas de virus dans l’établissement, tandis que 42 autres personnes sont considérées comme des contacts étroits et ont été invitées à s’auto-isoler.

Tiré de cbc.ca – par Kate Bueckert – Publié le 17 décembre 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«En raison de l’ampleur de l’épidémie, il existe un risque faible mais sérieux de transmission à la communauté en général», a déclaré la santé publique dans un communiqué.

La société dit que les travailleurs finiront de traiter ce qui se trouve dans l’installation jeudi, puis l’usine fermera. La société affirme avoir «près de 1,55 million de repas de protéines» dans l’établissement jeudi matin.

Il n’y a pas de délai pour rouvrir et la société affirme qu’une décision sera prise au jour le jour.

«Nous prenons cette étape par excès de prudence alors que notre main-d’œuvre locale fait face aux impacts du COVID-19 à l’échelle de la communauté. Comme nous travaillons en partenariat avec le syndicat, nos employés seront payés les 36 heures par semaine, comme indiqué dans notre convention collective», a déclaré un porte-parole de l’entreprise dans un courriel à CBC Kitchener-Waterloo.

Les employés sont encouragés à s’isoler

L’entreprise affirme qu’elle encourage tous les employés à se faire tester et elle a «souligné l’importance» de garder une distance physique avec les autres membres de la communauté et de s’isoler.

«Nous avons encouragé tous les employés qui sont malades ou qui ont été exposés à une personne atteinte du COVID-19 au cours des 14 derniers jours à rester à la maison», indique le communiqué.

Dans un autre communiqué, Jon Nash, le leader des protéines Cargill en Amérique du Nord, affirme que la décision de fermer l’usine a été difficile car, dans le cadre de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, il s’agit d’un service essentiel.

«Nous nous soucions profondément de nos employés et de leur sécurité. Ce sont des héros de tous les jours en première ligne de notre système alimentaire. Notre objectif est maintenant de continuer à assurer la sécurité de nos employés et de remettre nos installations à un fonctionnement normal», a-t-il déclaré.

«La situation est très grave»

Tim Deelstra, le porte-parole des sections locales 175 et 633 des travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, a déclaré que le syndicat avait des conversations quotidiennes avec Cargill au sujet de l’épidémie.

«De toute évidence, la situation est très grave», a-t-il déclaré. «Les employés seront couverts par la convention collective pour cette semaine. Et nous avons des conversations continues avec l’employeur sur ce à quoi ressemblera l’avenir. Certes, encore une fois, notre rôle en tant que syndicat n’est pas seulement de protéger la santé et la sécurité, mais aussi pour veiller à leur santé et leur sécurité économiques.»

Il dit que le syndicat procédera à un examen complet de l’épidémie avant d’accepter que les travailleurs reprennent le travail.

« Nous examinerons quelle est la situation autour des tests, quelle a été la situation depuis les épidémies initiales, comment l’usine a été nettoyée et à travers toutes ces conversations avec les employeurs, puis des décisions seront prises concernant le retour », a-t-il dit.

Cas à la hausse

Les chiffres publiés jeudi matin ont montré qu’il y avait 77 nouveaux cas de COVID-19 signalés et 37 d’entre eux se trouvaient à Guelph. Les employés de Cargill ne vivent pas tous à Guelph.

Le Dr Matthew Tenenbaum, médecin hygiéniste adjoint de Wellington-Dufferin-Guelph Public Health, a déclaré que toutes les éclosions sont graves, mais que des éclosions comme celle-ci mettent toute la communauté en danger.

«Quand nous voyons une épidémie de cette ampleur, nous devons utiliser tous les outils dont nous disposons pour contenir l’épidémie et garantir la protection de la communauté dans son ensemble», a-t-il déclaré.

«À mesure que les cas augmentent dans notre région, nous serons plus à risque d’épidémies. C’est pourquoi nous devons faire tout notre possible pour maintenir le nombre de cas bas et réagir rapidement à toute épidémie.»

Source : https://www.cbc.ca/news/canada/kitchener-waterloo/cargill-guelph-temporary-shutdown-57-cases-1.5845316