Viande bovine: les principaux pays exportateurs augmentent leur production

//  11 mai 2018  //  Commerce international et Accords commerciaux  //  Commentaires fermés

12mai2018-8

Les quatre principaux exportateurs mondiaux de boeuf – les États-Unis, le Brésil, l’Inde et l’Australie – développent tous leur production en même temps et l’offre mondiale de viande bovine entre dans une phase unique et peut-être sans précédent d’intensification de la concurrence.

Voilà l’un des bilans dressés lors du forum des marchés mondiaux de Meat & Livestock Australia, le 9 mai et rapporté dans beefcentral.com sous la plume de James Nason.

Avant 2016, il n’y a pas une seule année où tous les principaux pays fournisseurs de viande de boeuf ont augmenté en même temps, a-t-il déclaré Scott Tolmie, du MLA Manager Market Intelligence, ajoutant que «nous entrons dans un moment unique».

«Ce que nous allons découvrir, c’est que tout le monde va être en compétition sur les mêmes marchés vers lesquels nous portons nos efforts», a jouté le responsable australien. Alors que les flux commerciaux mondiaux évoluent, les concurrents australiens producteurs de bœuf poussent de plus en plus vers les mêmes marchés clés que l’Australie, comme les États-Unis vers le Japon et la Corée et les producteurs sud-américains vers la Chine, Hong Kong et le Moyen-Orient.

«Là où ils sont en croissance, ce sont des endroits où nous avons une présence clé sur le marché, et où ils sont en déclin sont des endroits où nous avons une présence assez limitée», a déclaré M. Tolmie. «Alors que ces pays augmentent leur production et cherchent des marchés pour la croissance, nous trouvons de plus en plus de concurrence directe avec l’Australie.»

Cependant, cette croissance concomitante de l’offre se produit également à un moment où la demande mondiale de boeuf continue de croître de façon constante. Au cours des 30 dernières années, la demande mondiale de viande bovine a augmenté de 25 pour cent.

En fait, seulement sept des 28 dernières années ont été des années record pour la demande mondiale de viande bovine, a précisé M. Tolmie. Toutes les grandes institutions de prévision du monde prédisent une croissance de 1à 2% de la demande de bœuf, tirée par la croissance démographique mondiale et l’augmentation de la richesse des ménages, en particulier dans les pays en développement.

«Nous sommes bien placés dans le monde, mais la concurrence est en train de changer, et au fur et à mesure que la production augmente, nous allons constater que cela s’intensifie», a déclaré M. Tolmie.

Dans le même temps, l’Australie disposait de beaucoup de marge de manœuvre et de possibilités pour accroître la part des concurrents sur les principaux marchés. Les marchés asiatiques représentent 49% des importations mondiales de bœuf, suivis de l’Amérique du Nord (17%); Europe (11%) et l’Afrique (10%), avec d’autres régions représentant collectivement 13%.

L’Australie détient actuellement environ 50% du marché d’importation de bœuf japonais, 40% du marché sud-coréen, 10% des autres marchés asiatiques et 20% des importations nord-américaines de boeuf.

M. Tolmie a déclaré que l’industrie australienne du bœuf devait continuer à travailler pour comprendre ses consommateurs afin de s’assurer qu’elle reste compétitive et pertinente sur les marchés clés, et qu’elle puise dans les bons secteurs de la croissance. Alors que la présentation de M. Tolmie se concentrait sur les quatre principaux fournisseurs de viande de bœuf, le forum a également constaté que d’autres pays d’Amérique du Sud, notamment l’Uruguay, le Paraguay et l’Argentine, travaillaient maintenant activement à l’exportation de viande bovine.

Source :

https://www.beefcentral.com/beef-2018-review/global-beef-supply-were-entering-a-unique-point-in-time

Comments are closed.