Une nouvelle application pour relier les producteurs de viande aux consommateurs

//  22 juin 2020  //  Dossiers, Marchés, Technologies  //  Commentaires fermés

23uin2020-8

Les acheteurs potentiels indiqueront ce qu’ils recherchent et l’application leur montrera des producteurs qui peuvent répondre à leurs besoins

Il y a une application pour ça.

C’est devenu une expression courante dans ce monde plein de smartphones, et l’une des dernières applications est Meatocracy, un moyen pour les éleveurs de vendre de plus grandes quantités de produits directement aux consommateurs.

Tiré de Western Producer – par Barb Glen – Publié le 18 juin 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le chef de la direction de la société de Regina, Lyndon Lisitza, a déclaré que l’application devrait être disponible au Canada et aux États-Unis via les canaux habituels pour Apple et Android d’ici le 19 juin.

Bien que les travaux sur la plateforme aient commencé avant la pandémie, COVID-19 a donné une impulsion supplémentaire au projet maintenant que les consommateurs utilisent plus fréquemment les options de commerce électronique pour commander des aliments.

« Nous avons travaillé avec plusieurs groupes de producteurs à travers le pays à partir de plusieurs types d’animaux», a-t-il déclaré.

Le bœuf, le porc, le poulet, l’agneau, le bison et la chèvre devraient être disponibles.

« Nous avons en quelque sorte couvert l’ensemble de la gamme en ce qui concerne les groupes de producteurs, juste pour leur faire savoir que quelque chose qui pourrait être utile à leurs membres », a déclaré Lyndon Lisitza.

«Cela nous a également permis de prendre en compte les commentaires que nous avons reçus de ces groupes de producteurs et de les prendre à cœur et d’intégrer ces solutions dans notre application. Cela a donc été très bon pour nous car nous y travaillons depuis un certain temps.»

L’application mobile sera similaire à d’autres expériences d’achat en ligne pour les consommateurs. Après la connexion gratuite, les acheteurs potentiels peuvent indiquer le type de viande qu’ils recherchent et ils verront tous les producteurs de leur région qui se sont inscrits pour la fournir.

«Cela se fait beaucoup par rayon. Ainsi, à titre d’exemple, lorsque le producteur signe, il peut spécifier la zone de marché qu’il souhaite couvrir», a expliqué Lyndon Lisitza.

Les producteurs fixeront leurs propres prix et frais de livraison, le cas échéant, et pourront télécharger leurs propres photos, bien que des photos de différentes viandes leur soient disponibles. Ils peuvent également fournir un profil de leur fonctionnement.

«Il s’agit vraiment de fournir au producteur autant de pouvoir que possible afin qu’il puisse se connecter efficacement avec ces consommateurs. Du point de vue des consommateurs, une fois connectés, ils pourront voir tous les producteurs de leur région qui livrent ou permettent la cueillette de viande, et ils font cette vente», a ajouté M. Lisitza.

Le but est d’aider les producteurs à vendre de plus grandes quantités de produits, tels que des quartiers, des moitiés ou des animaux entiers. Les producteurs eux-mêmes doivent organiser la transformation, la découpe et l’emballage avec l’abattoir de leur choix et l’intégrer dans leur prix demandé.

«L’objectif est de faire passer autant d’animaux dans le système, permettant aux producteurs… qui cherchent à vendre une partie de leur production. Cela leur permet au moins de faire disparaître des animaux.»

À son tour, l’achat de plus grandes quantités de viande peut réduire les prix pour les consommateurs capables de la stocker.

« Nous essayons simplement de localiser la chaîne d’approvisionnement dans une certaine mesure pour offrir aux producteurs une option pour rencontrer leurs consommateurs locaux, et je pense qu’il y a une demande croissante pour cela, en particulier au niveau des consommateurs», a noté M. Lisitza.

La fin de l’activité de Meatocracy représente 10% de la vente totale, une réduction automatisée via le système de paiement intégré à l’application.

M. Lisitza a grandi dans une exploitation bovine près de Porcupine Plain, en Saskatchewan, qui, selon lui, l’a aidé à comprendre les défis des producteurs en matière de marketing direct. L’application est donc un type d’opération clé en main qui, espère-t-il, permettra aux producteurs de le faire plus facilement.

Il a également identifié la capacité de traitement locale comme l’un des goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, de sorte que Meatocracy explore les possibilités d’opérations de traitement mobiles ou modulaires pour combler cette lacune.

Les statistiques canadiennes indiquent que les consommateurs ont considérablement augmenté leurs achats de nourriture en ligne à la suite de la pandémie et pourraient poursuivre cette tendance lorsque la crise actuelle prendra fin.

Craig Klemmer, économiste agricole principal chez Financement agricole Canada, a déclaré lors d’un webinaire du 9 juin que les achats en ligne sont là pour rester, mais le stress économique résultant de la pandémie est susceptible de faire du prix de n’importe quelle protéine un déterminant majeur du type à acheter.

Source : https://www.producer.com/2020/06/new-app-links-meat-producers-to-consumers/

Comments are closed.