Une mauvaise note – il faut recentrer les caméras de classement du bœuf

//  26 janvier 2018  //  Dossiers, Qualité de la viande et de la carcasse  //  Commentaires fermés

Meatingplace_logo

Dans un article publié le 23 janvier 2018 sur le site de Meatingplace.com, Susan Kelly affirme que le système de classification du bœuf de l’USDA est un moyen fiable et vieux de plusieurs décennies d’établir la valeur des carcasses individuelles – un produit qui, par sa nature même, défie la standardisation.

Selon Kelly, le système est tellement important pour règlementer la valeur des marchés du bœuf que le Service agricole du marketing a proposé un système similaire pour le porc, dans l’espoir qu’une désignation telle que « Prime-Choice-Select » aidera les consommateurs à naviguer dans un commerce de viande que beaucoup trouvent mystifiant.

Ainsi, ajoute-t-elle, lorsque sur le marché à la mi-2017, les volumes du boeuf Select, Choice et Prime se sont éloignés de leurs lignes directrices bien établies, les transformateurs, les clients et les commerçants ont été déconcertés jusqu’à ce que la pagaille se soit arrangée en octobre.

Colin Woodall, vice-président des affaires gouvernementales de la National Cattlemen’s Beef Association aurait affirmé que le chahut que cela a causé était dû au fait que les gens ne savaient pas ce qui se passait.

Steiner Consulting a examiné les données de l’USDA par État et a constaté que le plus grand impact se faisait sentir au Kansas, affirme Kelly. À la fin du mois de novembre, le groupe rapportait dans le Daily Livestock Report que le bœuf Choice au Kansas représentait 69,81 pour cent du total des bovins classés, soit environ 5,6 points de moins que la même semaine l’an dernier, a-t-elle ajouté. Le pourcentage représentait un changement substantiel par rapport à la mi-octobre, lorsque 78,7 % des bovins de l’État s’étaient classés Choice, soit 6 points de plus que l’année dernière.

Source :

Articles:

Comments are closed.