Une déclaration commune décrit les mesures que les vétérinaires nord-américains peuvent prendre pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens

//  10 décembre 2018  //  Bien-être et Santé animale, Santé Animale  //  Commentaires fermés

11decembre2018-17

Des organisations vétérinaires en Amérique du Nord et en Europe ont uni leurs efforts pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens, tout en assurant la disponibilité continue des médicaments essentiels pour la santé humaine et animale.

L’Association américaine des médecins vétérinaires (AVMA), l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) et la Fédération des vétérinaires d’Europe (FVE) ont publié une déclaration commune sur la surveillance continue de l’utilisation et de la résistance aux antimicrobiens. La déclaration décrit les grandes étapes et les stratégies que les vétérinaires du monde entier peuvent adopter pour préserver l’efficacité et la disponibilité des médicaments antimicrobiens tout en préservant la santé des animaux, du public et de l’environnement.

Tiré de avma.org – Publié le 6 décembre 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«La résistance aux antimicrobiens ne reconnaît pas les frontières, aussi les efforts de lutte contre la résistance aux antimicrobiens doivent-ils franchir les frontières», a déclaré le Dr John de Jong, président de l’AVMA. «Cette déclaration commune est une étape importante dans la reconnaissance des moyens de travailler ensemble pour prévenir la résistance et garantir que les antimicrobiens continuent d’être utilisés à bon escient chez les animaux.»

«En tant que vétérinaires, nous surveillons l’utilisation appropriée et responsable des antimicrobiens chez les animaux, contribuant ainsi à minimiser l’émergence et la propagation de la résistance aux antimicrobiens», a déclaré Terri Chotowetz, président de l’ACMV. «En travaillant ensemble, nous démontrons notre responsabilité professionnelle en soutenant la stratégie internationale globale en matière de résistance et d’utilisation des antimicrobiens.»

La déclaration fait les recommandations suivantes :

  • Tous les pays doivent mettre en place un système de réglementation robuste en matière d’autorisation et de fabrication de médicaments à usage humain et à usage vétérinaire, y compris les antimicrobiens. En outre, un système législatif sera en place pour réglementer la distribution et les ventes, y compris les ventes par internet, de ces mêmes médicaments.
  • La fabrication, la distribution ou la vente illégale de médicaments sera poursuivie.
  • Les antimicrobiens d’importance médicale ou critique, tels que définis par l’autorité nationale de la santé compétente ou, en son absence, par l’Organisation mondiale de la Santé, ne doivent être administrés à des animaux que sous le contrôle, conformément à la législation nationale, d’un vétérinaire agréé.
  • Afin d’évaluer l’efficacité de ces actions, un réseau mondial robuste de systèmes de surveillance et de suivi de l’utilisation des antimicrobiens et du développement de la résistance doit être mis en place. L’utilisation des antimicrobiens doit être surveillée à la fois dans les secteurs de la santé humaine et animale et dans tout autre secteur dans lequel des antimicrobiens sont utilisés. Les niveaux de résistance aux antimicrobiens doivent être surveillés chez l’homme, les animaux, les produits alimentaires et l’environnement.
  • Des tests de diagnostic efficaces, rapides et normalisés, facilement disponibles, doivent être disponibles afin de réaliser des tests de sensibilité. Les résultats de ces tests doivent être disponibles pour faciliter la prise de décisions basées sur des preuves en ce qui concerne les antimicrobiens. Le développement de bases de données aux niveaux national ou régional pour la collecte et le partage de données et de métadonnées sur la sensibilité est encouragé. L’utilisation de techniques modernes telles que la génomique, qui permet de retracer l’origine et la circulation des souches bactériennes, devrait être encouragée selon les besoins, en fonction des ressources disponibles.
  • Un financement suffisant doit être disponible pour poursuivre la recherche et le développement de tests de diagnostic rapides et abordables.
  • Afin de mettre en place un véritable système One Health et de pouvoir comparer ce qui se passe dans les différents secteurs, des normes harmonisées pour mesurer, évaluer et interpréter les données sur l’utilisation et la résistance aux antimicrobiens doivent être développées. L’AVMA, l’ACMV et la FVE soutiendront les travaux de l’OIE et des agences européennes, canadiennes et américaines dans ce domaine.
  • Les vétérinaires doivent conserver l’accès à des antimicrobiens efficaces à des fins thérapeutiques pour les animaux atteints d’une maladie bactérienne afin de protéger la santé et le bien-être des animaux et la santé publique; par conséquent, les antimicrobiens ne doivent pas être limités unilatéralement pour une utilisation chez l’homme uniquement.
  • La tenue des dossiers au niveau du patient ou de la pratique est essentielle pour évaluer le succès et, le cas échéant, la modification des traitements antimicrobiens. Outre l’évaluation de cas individuels, il est également nécessaire de surveiller l’utilisation globale d’antimicrobiens chez les animaux, aussi bien chez les animaux producteurs d’aliments que chez les animaux de compagnie.
  • La collecte de données significatives et informatives est essentielle pour améliorer l’utilisation responsable des antimicrobiens, limiter les utilisations abusives et minimiser le développement potentiel de résistances.
  • L’AVMA, l’ACMV et la FVE feront appel à toutes les organisations s’efforçant de lutter contre la résistance aux antimicrobiens au niveau mondial (c’est-à-dire, l’OIE, l’OMS, TATFAR et d’autres) afin de garantir que nos organisations soient toujours consultées.
  • L’AVMA, l’ACMV et la FVE inviteront leurs membres, les organisations de professionnels vétérinaires, tous les vétérinaires, les techniciens vétérinaires et les éleveurs à s’engager activement et à contribuer à la collecte de données pertinentes sur l’utilisation des antimicrobiens en santé animale et sur l’apparition et la propagation de la résistance aux antimicrobiens. .
  • L’AVMA, l’ACMV et la FVE inviteront les décideurs à s’assurer que, lorsque des normes commerciales sont établies et adoptées, celles-ci tiennent compte de la surveillance de l’utilisation des antimicrobiens, du développement de la résistance et de la gestion des antimicrobiens.
  • L’AVMA, l’ACMV et la FVE doivent collaborer pour promouvoir l’utilisation responsable des antimicrobiens dans la production et le soin des animaux dans tous les pays, et en particulier dans les pays en développement.
  • L’AVMA, l’ACMV et la FVE continueront de jouer un rôle de premier plan dans la promotion de la gestion des antimicrobiens à l’échelle mondiale.

Ressources supplémentaires

• Utilisation des antimicrobiens et résistance aux antimicrobiens: avma.org/Antimicrobials

• Surveillance vétérinaire de l’utilisation des antimicrobiens chez les animaux au Canada: https://www.canadianveterinarians.net/policy-advocacy/veterinary-oversight-of-antimicrobial-use-in-canada

• Informations de la FVE sur la résistance aux antimicrobiens: http://www.fve.org/publication_category/medicines

Source : https://www.avma.org/News/PressRoom/Pages/avma-cvma-fve-joint-statement-on-antimicrobial-resistance.aspx

 

Comments are closed.