Un restaurateur voit les opportunités post-pandémie pour le bœuf

16juin2020-2

Une chaîne de restaurants qui met une partie de sa réputation au service du bœuf canadien voit des opportunités pour l’industrie du bœuf malgré les ravages que COVID-19 a causés au secteur de la restauration.

Marcel Blais est président de Chop Steakhouse and Bar, une chaîne qui s’approvisionne à 100% en bœuf canadien et a été la première chaîne de restaurants à utiliser le logo de la Table ronde canadienne pour le bœuf durable (CRSB) sur ses menus.

Tiré de producer.com – par Barb Glen – Publié le 4 juin 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Le CRSB, à notre avis, est à un moment charnière où nous pouvons vraiment tirer parti de ce qui se passe sur le marché et agir immédiatement pour vraiment faire avancer notre programme et améliorer la compréhension des efforts de développement durable qui sont déjà en cours et continuer à avoir lieu en ce qui concerne l’industrie de la viande bovine», a déclaré Marcel Blais lors d’un récent webinaire organisé par le CRSB.

La table ronde sur le bœuf est un groupe multipartite par lequel les producteurs de bœuf peuvent être certifiés durables s’ils répondent à des critères spécifiques en matière de sécurité, de bien-être animal, de protection de l’environnement et d’innovation.

Chop compte 14 restaurants au Canada et à la mi-mars, ils ont tous fermé, mettant à pied plus de 1 000 personnes. Deux semaines plus tard, il a rouvert certains restaurants pour offrir des plats à emporter et des livraisons.

Alors que les restrictions liées à la propagation virale sont assouplies, M. Blais a déclaré qu’il pensait à un retour à la normale dans 18 mois. Il prévoit que sa chaîne retrouvera la moitié de ses revenus pré-COVID en juin, 65% en juillet et atteindra 75% en août.

La fermeture temporaire des restaurants lui a permis, ainsi qu’à son équipe de direction, de discuter des tendances, parmi lesquelles l’avenir du bœuf au menu.

Parmi ceux qu’ils ont identifiés, il y avait une concentration plus intense des consommateurs sur la transparence des sources alimentaires.

«Nous ne pensons pas que ce soit une chose temporaire. Nous pensons que c’est une vague à long terme, que les gens vont avoir accès à de bons steaks canadiens, sur place et à emporter, a déclaré Marcel Blais.

L’inscription du bœuf local durable comme élément de menu spécifique en fera partie.

M. Blais a également déclaré que Chop ajouterait plus d’articles végétaliens à son menu. Il a admis que cela semble contre-intuitif pour un steak house, mais l’objectif est d’être inclusif. Les gens dînent en groupe, donc les menus doivent offrir quelque chose pour tout le monde.

Bob Lowe, président de la Canadian Cattlemen’s Association, a également déclaré qu’il pensait que l’industrie du bœuf pourrait être en mesure de tirer parti des changements d’attitude des consommateurs résultant de la pandémie.

«Lorsque j’ai repris les rênes du CCA, l’un de mes objectifs était de faire connaître la nourriture. Je ne voulais pas que ce soit parce qu’il n’y en avait pas», a indiqué M. Lowe.

«Je pense que nous avons eu juste assez de pénuries de quelques articles, le bœuf en étant un, pour sensibiliser les clients et peut-être ne pas tenir pour acquis l’idée que la nourriture sera toujours là.»

Il a ajouté que la crise a mis en évidence des maillons faibles de la chaîne alimentaire du bœuf, qui peuvent désormais être résolus.

La maladie des travailleurs et l’absentéisme dans les principales usines de viande bovine ont provoqué des pénuries temporaires de viande dans les rayons des détaillants et ont forcé un arriéré de gros bovins en attente d’abattage.

«Certains suggèrent que des usines plus petites et plus régionales pourraient être la réponse, mais je contrerais avec, si les emballeurs n’avaient pas été aussi durement touchés qu’ils auraient été, l’incitation aurait été là pour mettre en œuvre toutes les stratégies qu’ils ont faites pour protéger eux-mêmes et leurs employés contre les menaces futures? »

Source : https://www.producer.com/2020/06/restaurateur-sees-life-for-beef-after-covid-pandemic/

Comments are closed.