Un groupe de recherche sur les bovins met en garde les agriculteurs contre un risque élevé d’infection à l’anthrax

//  10 juillet 2018  //  Bien-être et Santé animale, Santé Animale  //  Commentaires fermés

10juillet2018-7

Un groupe de recherche avertit les agriculteurs canadiens de surveiller de près leurs troupeaux de bovins, étant donné que certaines conditions météorologiques cette année pourraient entraîner un risque élevé d’infection à l’anthrax.

Tiré de cbc.ca
Publié le 7 juillet 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

L’anthrax est causée par une bactérie qui vit dans le sol.

Selon Reynold Bergen du Beef Cattle Research Council, le temps très sec ou très humide et les inondations sont quelques-uns des facteurs qui peuvent augmenter les chances de pâturage des animaux comme les vaches, les bisons et les moutons l’ingèrent.

La maladie est très contagieuse et tue généralement les animaux rapidement.

M. Bergen a ajouté que ce n’était pas la première fois qu’ils demandaient aux producteurs de bœuf  d’être à l’affût.

«La raison pour laquelle nous avons émis cet avertissement est simplement parce que nous connaissons les conditions dans lesquelles il est susceptible de lever la tête et parce que cela peut être évité.Il y a un vaccin», a déclaré M. Bergen à CBC News.

2 douzaines d’épidémies depuis les années 60

Les chercheurs estiment qu’il y a eu environ deux douzaines d’éclosions au Canada depuis les années 1960.

L’un des plus importants a eu lieu en 2006 en Saskatchewan et au Manitoba, où plus de 800 bovins sont morts de la maladie.

Pourtant, le vétérinaire en chef de l’Alberta Agriculture affirme que les incidents liés à l’anthrax sont rares.

«Nous verrons peut-être un ou deux cas dans une année donnée, puis nous passerons probablement deux ans sans en voir», a déclaré Keith Lehman.

Les chercheurs affirment que le risque d’anthrax est généralement élevé pendant l’été et qu’il présente un risque minimal pour les personnes et la chaîne alimentaire.

Le conseil recommande aux agriculteurs d’appeler un vétérinaire s’ils soupçonnent que l’un de leurs animaux pourrait avoir été infecté, et qu’il est essentiel qu’il soit détecté tôt pour empêcher sa propagation.

Source : https://www.cbc.ca/news/canada/calgary/anthrax-cattle-elevated-risk-weather-related-1.4738303

Lire aussi :

Comments are closed.