Un groupe de conservation soutient le secteur du bœuf

//  20 septembre 2019  //  Production durable et environnement  //  Commentaires fermés

24septembre2019-3

Canards Illimités Canada et l’industrie du bœuf ont beaucoup en commun et peuvent travailler ensemble pour préserver l’habitat vital des prairies, a déclaré le PDG de l’organisation.

«Pour nous, notre objectif principal est l’eau et l’herbe. C’est le même objectif pour les producteurs de bétail», a affirmé Karla Guyn dans une interview.

La relation entre son organisation et l’industrie bovine est empreinte de respect et d’avantages mutuels, a déclaré Karla Guyn, qui en a parlé lors d’une réunion à la table ronde canadienne sur le bœuf durable (CRSB) à la récente Conférence sur l’industrie du bœuf au Canada.

Tiré de albertafarmexpress.ca – par AlexisKienlen – Publié le 10 septembre 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Canards Illimités Canada reconnaît que le bétail protège certaines des terres humides et des prairies les plus menacées», a-t-elle déclaré. «Sans pâturage du bétail, ces zones pourraient être perdues au profit d’une agriculture cultivée ou d’autres utilisations qui affectent négativement des choses comme la biodiversité, le stockage de carbone et la faune.»

Canards Illimités siège au conseil d’administration de la Table ronde canadienne sur le bœuf durable. Ce dernier et d’autres groupes de conservation (dont Conservation de la nature Canada et le Fonds mondial pour la nature) souhaitent collaborer plus étroitement avec la table ronde.

«Lors de notre dernière réunion en avril à Ottawa avec eux, le CRSB et les groupes de défense de la nature ont accepté de diffuser des messages de communication, et ceux-ci sont en cours de préparation», a déclaré Karla Guyn. «Le CRSB a reconnu qu’il lui fallait avoir cette voix en faveur de la conservation à la table.»

Pour leur part, les groupes de défense de la nature doivent parler de l’importance de l’industrie du bœuf, car les médias parlent plus souvent de manger moins de viande ou de choisir des aliments à base de plantes, a-t-elle ajouté.

«Je pense que les groupes de protection de l’environnement ont un rôle à jouer à cet égard. Nous allons aider à promouvoir l’idée de l’importance de l’industrie du bétail pour la conservation de l’herbe et de l’eau.»

Au cours de son discours à la réunion du CRSB, elle a encouragé l’industrie du bétail à continuer ses recherches sur ses impacts sur la biodiversité, les changements climatiques et la qualité de l’eau.

«Je crois toujours qu’en fin de compte, la science prévaudra, malgré la désinformation», a affirmé Karla Guyn, qui a grandi à Calgary et a suivi une formation de biologiste. «Si vous n’avez pas de preuves scientifiques à l’appui, vous n’avez pas vraiment de jambe sur laquelle vous appuyer.»

Depuis sa création en 1938, Canards Illimités s’est toujours concentré sur le maintien de l’habitat des paysages exploités et n’a pas préconisé de les retirer de la production.

Les guerres commerciales, les droits de douane et les aliments à base de plantes sont actuellement plus menacés pour le secteur de la viande de bœuf, a noté Mme Guyn.

«Cela démontre la nécessité de disposer d’une industrie respectueuse de l’environnement», a-t-elle soutenu. «De plus en plus, les consommateurs le demandent.»

«Je pense que c’est là que les organisations de conservation peuvent entrer. Nous ne faisons pas partie de l’industrie du bœuf, alors certains pensent que nous pouvons avoir du poids. Nous parlons vraiment du rôle que les producteurs de bétail ont dans le paysage agricole canadien.»

Un spécialiste des communications collabore actuellement avec le CRSB, la Canadian Cattlemen’s Association et des groupes de conservation pour faire passer des messages clés au public.

«Nous sommes tous d’accord pour dire que c’est très important. Canards Illimités Canada voit dans la promotion de la consommation d’aliments à base de plantes une menace pour la conservation des prairies et des zones humides», a-t-elle déclaré.

«L’utilisation de la science nous donne de la crédibilité auprès du gouvernement, de l’industrie et du public. Je crois que le CRSB continuera à le faire.»

Les messages des propriétaires fonciers et des éleveurs de bétail ont un impact considérable sur le public, et les propriétaires fonciers ne devraient pas avoir peur de partager leurs histoires ou d’être émus lorsqu’ils le font.

«Canards illimités sait que le secteur de la viande de bœuf fait face à toutes sortes de défis et nous voulons y faire face», a-t-elle déclaré.

Source : https://www.albertafarmexpress.ca/2019/09/10/conservation-group-backs-beef-sector/

Comments are closed.