Tyson Fresh Meats mène la chaîne d’approvisionnement du bœuf vers la transparence

//  17 août 2018  //  Production durable et environnement, Traçabilité  //  Commentaires fermés

21aout2018-1

Tyson Fresh Meats a annoncé, le 15 août dernier dans un communiqué, qu’elle est devenue le premier transformateur de bœuf à octroyer une licence au programme Progressive Beef, un programme de gestion et de durabilité du bétail proposé par Beef Marketing Group (BMG), basé à Manhattan, au Kansas.

L’accord de licence permettra à Tyson d’étiqueter et de promouvoir les produits du bœuf auprès des clients du secteur de la restauration et de la vente au détail, dans le cadre du programme Progressive Beef, s’ils proviennent d’un parc d’engraissement participant au programme.

 Tiré de meatingplace.com – Publié le 15 août 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Progressive Beef LLC de BMG donne aux exploitants de parcs d’engraissement une feuille de route en vue d’une amélioration continue en matière de soins du bétail, de sécurité alimentaire et de durabilité environnementale. Les participants sont audités deux fois par an – une fois par BMG et une fois par l’intermédiaire d’un auditeur agréé par l’USDA.

«Il est clair pour nous que les consommateurs d’aujourd’hui veulent en savoir plus sur l’origine de leurs produits. La licence du programme de bœuf progressif nous permet d’aller de l’avant», a déclaré Tchad Martin, vice-président senior, Bœuf pour Tyson Fresh Meats, dans une interview a Meatingplace.

Plus d’un million de bovins sont maintenant pris en charge chaque année dans le cadre du programme dans des parcs d’engraissement certifiés, principalement situés dans le Midwest et le nord-ouest du Pacifique.

Marée montante

Tyson Fresh Meats s’attend à ce que son projet d’étendre l’applicabilité du programme Progressive Beef à l’usine de traitement incite d’autres transformateurs à faire de même.

«Nous essayons d’influer sur l’ensemble de l’industrie du bœuf, en termes de marée montante qui soulève tous les navires, a ajouté Tchad Martin. Cela nous permettrait de dire au consommateur que nous avons une plate-forme industrielle commune qui est une norme de référence.»

Le système de bœuf progressif et l’utilisation de sa marque par Tyson commencent à relier davantage de liens dans la chaîne d’approvisionnement avec des informations sur l’origine d’un paquet de bœuf particulier. Bien qu’il ne connecte pas l’ensemble du système, de l’opération vaches-veaux d’origine au détaillant ou au restaurant, il permet la traçabilité jusqu’au parc d’engraissement.

«[Tyson] reçoit depuis de nombreuses années des bovins provenant de parcs pour animaux certifiés Progressive Beef, a noté M. Martin. Nous savons que le consommateur d’aujourd’hui veut la transparence dans la chaîne d’approvisionnement, et c’est le meilleur modèle disponible pour cela.»

Préemptif

L’ouverture du programme Progressive Beef permet également de préempter une liste croissante de clients souhaitant effectuer une vérification des réclamations de Tyson, a déclaré pour sa part Steve Stouffer, président de Tyson Fresh Meats.

«Les attentes des consommateurs vont encore plus loin, a ajouté M. Stouffer dans une interview. Il s’agit d’un processus audité que l’industrie bovine n’avait pas auparavant. Tous nos fournisseurs de porc ont un programme unique, mais nous ne l’avons pas fait sur le boeuf.»

Le programme Progressive Beef remplace donc plusieurs demandes d’audit selon différentes procédures et demandes de données.

Tchad Martin a ajouté que «nous le faisons maintenant, car nous continuons à entendre des clients clés sur la nécessité de raconter cette histoire, sur les pratiques de production, la provenance du produit, la transparence et la chaîne d’approvisionnement. Nous avons vu le moment opportun pour prendre ce que nous connaissons et le porter au prochain niveau».

John Butler, PDG de Progressive Beef LLC, a déclaré pour sa part qu’il était ravis que Tyson Fresh Meats se joigne à Progressive Beef dans le cadre des efforts visant à augmenter le nombre de nourriciers certifiés et donc à augmenter le nombre de bovins disponibles dans le cadre de ce programme.

Source : http://www.meatingplace.com/Industry/News/Details/81147

 

Comments are closed.