Selon un éleveur du Kansas, le bœuf américain montre des années de progrès en matière de production durable

//  9 juin 2019  //  Gestion, Production durable et environnement  //  Commentaires fermés

11juin2019-7

Comment le bœuf est-il devenu le méchant dans les discussions sur l’environnement?

«C’est un argument simple pour la communauté anti-agriculture», déclare Debbie Lyons-Blythe, une éleveuse du Kansas, qui a rendu visite à l’hôte d’AgriTalk, Chip Flory. L’industrie a été confrontée à des rapports scientifiques trompeurs sur l’impact environnemental de la production de bœuf, et cette information erronée est difficile à surmonter.

C’est d’autant plus une raison pour laquelle il est important de prendre la parole lorsque l’occasion se présente. Mme Blythe a récemment témoigné lors d’une audience du Comité de l’agriculture du Sénat américain sur le changement climatique, représentant la National Cattlemen’s Beef Association.

 Tiré de drovers.com – par Sara Brown – Publié le 31 mai 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Je pense que lorsque vous parlez de changement climatique et de durabilité, beaucoup d’agriculteurs et d’éleveurs se mettent en colère et deviennent un peu sur la défensive quand vous prononcez ces mots», a-t-elle déclaré. «Mais franchement, il s’agit de faire un meilleur travail en prenant soin de l’environnement, des animaux et des hommes. Et puis, cela doit aussi avoir quelque chose à voir avec le fait d’être une meilleure entreprise et de gagner de l’argent.  Parce que si je ne gagne pas d’argent, je n’ai pas d’argent à investir dans les pratiques de conservation.»

Mme Blythe a ajouté qu’elle avait inclus des informations sur les pratiques de conservation des terres et de la faune, ainsi que sur les méthodes employées par les éleveuses et les éleveurs pour améliorer leurs fermes et leurs ranchs.

«J’ai parlé de nombreuses technologies que nous utilisons dans le troupeau pour améliorer notre efficacité. Aujourd’hui, nous produisons la même quantité de bœuf que dans les années 70 avec 30% de bétail en moins», a-t-elle ajouté.

L’amélioration de la génétique et des outils de sélection – des valeurs de reproduction estimées aux tests d’ADN – ont favorisé cette amélioration de la production.

«Nous pouvons produire du bœuf plus rapidement, avec moins de ressources», a-t-elle déclaré. «Et nous le faisons sans parler de durabilité depuis de nombreuses années.»

Le profit fait partie de l’équation. «S’il n’y a pas de profit, il n’y a aucune durabilité dans le secteur du bœuf.»

Source : https://www.drovers.com/article/us-beef-shows-years-progress-says-kansas-rancher

 

Comments are closed.