Projet pilote du programme de traçabilité Cattle Trace au Kansas

//  17 août 2018  //  Traçabilité  //  Commentaires fermés

21aout2018-3

La traçabilité dans l’industrie du bœuf aux États-Unis est à la traîne par rapport à d’autres concurrents mondiaux. L’Australie a lancé son Système national d’identification du bétail en 1999, aidant ce pays insulaire à prendre pied sur les marchés de l’Union européenne et de l’Asie. L’Uruguay et la Nouvelle-Zélande sont quelques autres grands exportateurs de viande de boeuf qui ont mis en place des systèmes de traçabilité des bovins au cours de la dernière décennie. Ces pays ont tous commencé la traçabilité dans leurs troupeaux de bovins pour aider à surveiller les maladies afin de réduire le risque d’épidémie.

  Tiré de drovers.com – par Wyatt Bechtel – Publié le 9 août 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Entre-temps, l’adoption de systèmes de traçabilité pour les bovins aux États-Unis n’a pas été entreprise à l’échelle nationale ou même au niveau des États, mais les producteurs ont intérêt à garantir l’approvisionnement en viande bovine. Une étude récente menée par World Perspectives, Inc. auprès de plus de 600 membres de l’industrie du bœuf a révélé que 57% des producteurs étaient en faveur de l’identification des animaux au ranch d’origine. L’étude a également révélé que 62% des producteurs soutiennent l’idée que les informations générées par un système d’identification et de traçabilité des animaux devraient être mises à la disposition des entités gouvernementales en cas d’épidémie.

La traçabilité des bovins pourrait bientôt avoir un cadre aux États-Unis grâce à un projet pilote mené à Kanas. Un partenariat public-privé appelé Cattle Trace a pour objectif de tester et de développer une infrastructure de traçabilité des maladies des bovins au Kansas pouvant servir d’exemple à l’échelle nationale.

«Nous avons la possibilité de développer un système de traçabilité des maladies du bétail à nos conditions. Les capacités de Cattle Trace nous permettront de faire le bon choix en matière de santé animale et de biosécurité, ainsi que pour l’ensemble de l’industrie bovine américaine», explique Brandon Depenbusch, vice-président des exploitations bovines d’Innovative Livestock Services (ILS).

Les technologies à ultra-haute fréquence seront utilisées dans Cattle Trace pour collecter le minimum de données nécessaires, y compris un numéro d’identification de chaque animal, une position GPS et une date et une heure afin de suivre les animaux en cas d’épidémie.

Au moins dix parcs d’engraissement prévoient de participer au projet pilote avec l’ILS. Le projet comprendra également la participation des marchés de bétail, des ranchs de vaches-veaux et des transformateurs de bœuf qui auront des lecteurs d’étiquettes pour surveiller les mouvements de bétail. À partir de l’automne 2018, les données sur les déplacements seront recueillies et le projet devrait se poursuivre pendant environ deux ans.

«Nous savons que pour qu’un système de traçabilité soit efficace, il doit être simple, rapide et abordable pour rendre son adoption dans l’industrie aussi transparente que possible», déclare Brad White, directeur du Beef Cattle Institute à la Kansas State University. «Nous travaillons à la mise au point d’un système à tester aujourd’hui, qui servira à l’avenir l’industrie bovine américaine.»

CattleTrace est un partenariat entre l’Université du Kansas, la Kansas Livestock Association (KLA), le Département de l’agriculture du Kansas (KDA), l’USDA et des producteurs individuels. Le financement provient à la fois du secteur public et du secteur privé.

«Les membres de l’UCK reconnaissent depuis longtemps l’importance de la traçabilité à des fins de maladies animales pour aider à protéger leurs moyens de subsistance et l’industrie», a déclaré Matt Teagarden, directeur général de l’UCK. «Nous sommes ravis de faire partie de cet effort visant à faire progresser la traçabilité pour les producteurs du Kansas et, finalement, pour l’ensemble du secteur de l’élevage américain.»

En 2017, les membres de l’UCK ont modifié leur politique pour soutenir la traçabilité obligatoire des maladies des bovins pour tous les âges des bovins.

«Le développement de CattleTrace est le résultat direct de chefs de file proactifs de l’industrie du boeuf du Kansas, reconnaissant l’opportunité de développer un système de traçabilité qui fonctionne pour les producteurs», a déclaré la secrétaire à l’Agriculture du Kansas, Jackie McClaskey. «Nous avons constaté un leadership considérable de la part des partenaires industriels, prêts à intervenir et à jouer un rôle actif sur ce problème crucial.»

«Nous sommes fiers que l’industrie du boeuf du Kansas ait pris la tête de cet important projet qui améliorera notre capacité à protéger la santé des bovins ici et dans tout le pays», a déclaré le gouverneur Jeff Colyer.

Source : https://www.drovers.com/article/traceability-gate-plate

 

Comments are closed.