Prix «Coup de chapeau» de la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux

//  18 novembre 2019  //  Bien-être et Santé animale, Communiqués  //  Commentaires fermés

19novembre2019-10

COMMUNIQUÉ – C’est sous le thème d’actualité «Les tendances, c’est tentant» que les partenaires de la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux se sont réunis pour leur 9e Assemblée générale annuelle à Drummondville. En ayant toujours en tête l’importance de la santé et du bien-être des animaux, les partenaires se sont penchés sur l’effet des tendances sociétales sur les manières de faire et de communiquer.

Les partenaires ont profité de ce rendez-vous annuel pour mettre en lumière des réalisations faisant évoluer les pratiques dans l’esprit de la stratégie. Le prix «Coup de chapeau», qui couronne une initiative québécoise inspirante en faveur de la santé et du bien-être des animaux, a été décerné en 2019 à l’Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles pour la mise sur pied du Régime d’indemnisation de maladies avicoles du Québec (RIMAQ). Cette nouvelle assurance collective est le fruit du travail de toute la filière avicole sur près de 7 ans. Le RIMAQ se veut un incitatif aux producteurs et intervenants du secteur avicole à réagir rapidement et efficacement lors d’éclosions de maladies ciblées, de même qu’un outil pour minimiser les répercussions économiques sur les entreprises affectées. D’autres candidatures fort intéressantes, provenant du secteur des animaux de compagnie et du secteur porcin, ont également été déposées cette année.

Nouveauté en 2019, les participants à la journée ont eu la chance d’exprimer en direct leur opinion et de voter pour leur «Coup de coeur» parmi les candidatures présentées pour le «Coup de chapeau». Le public a salué AlphaGene Olymel, Le-cours.ca et Synor (Cégep de Saint-Hyacinthe) pour la création de six modules d’apprentissage concernant le bien-être des animaux, le comportement des porcs et les techniques de manipulation propres à minimiser le stress des porcs.

Deux conférencières ont aussi été invitées dont la Dre Kathleen Sary, de la compagnie Maple Leaf, qui a expliqué les enjeux liés à l’élevage sans antibiotiques dans la volaille, une avenue que cette compagnie a choisi d’explorer. Quant à Mme JoAnne Labrecque, professeure agrégée au Département de marketing de l’École des hautes études commerciales (HEC) de l’Université de Montréal, elle a fait état des attentes des citoyens quant au domaine bioalimentaire et a offert des options pour une transition gagnante. Elle a mis l’accent sur l’importance de la traçabilité et des communications.

Ces enjeux furent au coeur des échanges du panel de discussion qui a clôturé la journée. Ce panel était composé des deux conférencières invitées, de M. Sylvain Pagé, agronome (Ordre des agronomes du Québec), de Dre Caroline Kilsdonk, médecin vétérinaire et éthicienne (Ordre des médecins vétérinaires du Québec), et de M. Paul Doyon, producteur laitier (Union des producteurs agricoles).

À propos de la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux.

Intitulée « Pour UNE santé bien pensée! », la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux rappelle que la santé des animaux et leur bien-être ont des répercussions sur la santé publique, sur l’environnement et sur l’économie.

Plus de 90 organisations sont partenaires de la stratégie, principalement en provenance des secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, des animaux de compagnie et de loisir et de la santé publique.

La stratégie met de l’avant quatre grands objectifs :

• Mieux comprendre l’importance de la santé et du bien-être des animaux.

• Optimiser la prise de décision à la suite de détection de maladies.

• Améliorer la santé et le bien-être du cheptel par la prévention et la gestion des maladies.

• Adopter des modes d’élevage qui améliorent de façon durable la santé et le bien-être des animaux.

Comments are closed.