Prévisibilité de la performance de croissance chez les bovins d’engraissement en utilisant la spectroscopie fécale proche infrarouge

//  21 juin 2017  //  Nutrition, Recherches en nutrition  //  Commentaires fermés

NRC_Revue_canadienne_science_animale

Publié sur le Web le 23 mai 2017
Reçu décembre 19, 2016.

Revue canadienne de science animale

La spectroscopie proche infrarouge (SPI) a été utilisée pour prédire l’apport en éléments nutritifs et la digestibilité apparente totale des éléments nutritifs du tractus (DATT) et l’énergie brute (EB) en utilisant 282 échantillons fécaux séchés au sol collectés mensuellement sur 13 mois à partir de 6 parcs d’engraissement dans le sud de l’Alberta. Le modèle mixte de régression a été utilisé pour examiner les relations entre la composition fécale, la digestibilité, l’ingestion de matière sèche (IMS), le gain moyen quotidien (GMQ) et le rapport gain/aliments (G:A). Une baisse de l’amidon fécal (P <0,01), une hausse du NDF fécal (P ≤ 0,04) et une augmentation de la DATT (P ≤ 0,01) de MS, de l’OM, de l’amidon et de l’EB ont été observées chez les bovins nourris avec de l’orge écrasé trempé par rapport à sec, sans différences dans l’IMS, le GMQ ou G:A. Par rapport aux bovins nourris à l’orge, ceux qui ont reçu un mélange de grains d’orge et de blé ont eu une augmentation de l’amidon et de la DATT de MS fécaux (P ≤ 0,02), de l’OM, ainsi qu’un GMQ et un G:A plus élevés. Les génisses avaient un DATT de MS et une EB inférieurs aux bouvillons (P ≥ 0,05). Une relation quadratique a été observée entre l’amidon fécal et le G:A, où le sexe et le poids corporel au moment de l’échantillonnage étaient des variables supplémentaires (rho = 0,75, P <0,01).

Nos données indiquent que les prévisions SPI qui utilisaient les excréments de bovins d’engraissement ont un potentiel de prédiction du G:A lorsque des variables telles que le poids corporel et le sexe sont incluses dans l’équation.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Larisa J Jankwzz, Greg Penner, Mary Lou Swift, Cheryl Waldner, Darryl Gibb, Tim Angus McAllister

Source:

Articles:

_______________________________________________________________________________-

Predictability of growth performance in feedlot cattle using fecal near infrared spectroscopy

Publié sur le Web 23 May 2017.

Reçu décembre 19, 2016.

Revue canadienne de science animale,

Résumé

Near infrared spectroscopy (NIRS) was used to predict nutrients and apparent total tract digestibility (aTTD) of nutrients and gross energy (GE) using 282 pooled pen-floor dried ground fecal samples collected monthly over 13-mo from 6 feedlots in Southern Alberta. Mixed-model regression was used to examine relationships between fecal composition, digestibility, DMI, ADG, and G:F. Lower (P < 0.01) fecal starch, greater (P ≤ 0.04) fecal NDF, and greater (P ≤ 0.01) aTTD of DM, OM, starch and GE were observed in cattle fed tempered versus dry rolled barley, with no differences in DMI, ADG, or G:F. Compared to cattle fed barley, those fed a wheat-barley grain mixture had greater (P ≤ 0.02) fecal starch and aTTD of DM, OM, as well as greater ADG, and G:F. Heifers had a lower (P ≥ 0.05) aTTD of DM and GE than steers. A quadratic relationship was observed between fecal starch and G:F, with sex and average BW at time of sampling as additional variables (rho = 0.75, P < 0.01). Our data indicate that NIRS predictions using the feces of feedlot cattle have potential in predicting G:F when variables such as BW and sex are included in the equation.

Larisa J Jancewicz, Greg Penner, Mary Lou Swift, Cheryl Waldner, Darryl Gibb, Tim Angus McAllister

 

Source:

Articles:

Comments are closed.