Perspectives de marché de CANFAX

//  10 janvier 2018  //  Analyses de marché, Marchés  //  Commentaires fermés

CANFAX

Canfax – Facteurs clés à surveiller en 2018

Bien que le nombre de vaches de boucherie canadiennes n’ait pas augmenté, l’Amérique du Nord pourrait enregistrer une production record de bœuf en 2018 et continuer de croître au cours des trois prochaines années. Le cheptel bovin canadien s’est stabilisé, mais la production de bœuf domestique pourrait encore augmenter car il y a plus de bovins qui sont engraissés et transformés au Canada. En 2017, les marchés se sont très bien comportés malgré l’offre de bœuf et de viande plus importante. Est-ce que l’année 2018 sera tout aussi impressionnante ?

(Traduction libre de Mylène Noël)

Les facteurs clés pour les producteurs canadiens à surveiller sont les suivants:

Demande de boeuf – La demande internationale a été très forte, car nous avons exporté plus de viande de bœuf et l’avons exportée à des prix plus élevés. L’accès concurrentiel aux marchés internationaux sera critique à mesure que les approvisionnements augmenteront. La demande intérieure a également été impressionnante, les prix de détail n’ayant baissé que modestement malgré les approvisionnements plus importants. La consommation pourrait chuter l’année prochaine, mais cela est en partie fonction de la forte demande internationale. La demande est également repoussée par la performance économique en Amérique du Nord. Les perspectives économiques sont plutôt positives pour 2018, mais tout défi à l’économie, à l’emploi ou aux salaires aura une incidence sur la demande de boeuf.

Viandes concurrentes – La production nord-américaine de bœuf pourrait atteindre un niveau record en 2018. On s’attend aussi à ce que les productions de porc et de volaille soient grandes. Le commerce sera également important pour les viandes concurrentes, mais s’il y a une pression sur les prix due aux grandes quantités, cela pourrait également avoir un impact négatif sur les prix du bœuf. La demande est la clé pour les viandes concurrentes.

Niveaux de base – Les niveaux de base ont un impact significatif sur le marché des bovins finis et des veaux. Si le Canada peut maintenir des niveaux de base historiquement élevés, il appuiera le secteur des parcs d’engraissement et le marché des veaux, mais si les niveaux de base revenaient à leurs niveaux historiques, cela pourrait exercer une pression sur le marché des veaux. Une base de 6 $ supérieure aux prévisions se traduit par des prix plus élevés pour les veaux de près de 15 $ / quintal.

Dollar canadien – Le dollar canadien a généralement été favorable au marché des bovins puisqu’il est passé en dessous de 80 cents en 2015. Le dollar peut être volatil et varier en fonction du prix du pétrole, de l’économie canadienne, de l’économie américaine et des taux d’intérêt relatifs. Le dollar a été un peu plus fort que prévu au second semestre de 2017, et s’il devait dépasser les 80 cents, cela pourrait peser sur les marchés. D’un autre côté, si le dollar reste inférieur à 80 cents ou baisse encore, il continuera d’être favorable.

Disponibilité des aliments et conditions météorologiques – Le troupeau de vaches des États-Unis connaît une expansion rapide depuis 2014. Des marchés solides et de très bonnes conditions de croissance ont contribué à cette expansion. Par conséquent, il y a un plus grand nombre de bovins en engraissement et plus de bovins à l’extérieur des parcs d’engraissement. Tout changement important dans les conditions de pâturage et d’engraissement pourrait entraîner une augmentation du nombre de bovins disponibles sur le marché de l’abattage et avoir un impact négatif sur les marchés.

Source :

Articles:

extes section Analyses de marché

Comments are closed.