Nouveaux tests cutanés mis au point pour détecter la tuberculose bovine

//  15 août 2019  //  Recherche en santé et bien-être animal, Santé Animale  //  Commentaires fermés

20aout2019-6

Des scientifiques gallois ont mis au point deux nouveaux tests cutanés sur les bovins susceptibles de contribuer à la lutte mondiale contre la tuberculose bovine.

Les recherches menées par deux scientifiques de l’Université Aberystwyth ont permis de formuler deux tests pour détecter la maladie du bétail qui fait rage, l’un permettant de détecter si un animal est infecté par la tuberculose bovine et l’autre de détecter si l’animal a été vacciné contre lui.

Tiré de producer.com – par Chris Mccullough – Publié le 8 août 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

La combinaison des protéines essentielles permettant de différencier les bovins vaccinés des cas positifs de tuberculose bovine a été établie par les équipes de Glyn Hewinson et Martin Vordermeier de l’Université d’Aberystwyth, alors qu’ils travaillaient à l’Agence de la santé animale et végétale.

S’appuyant sur leurs travaux, les deux tests cutanés ont été créés par une équipe internationale de scientifiques d’Éthiopie, d’Inde, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et des États-Unis.

Traditionnellement, les tests de dépistage de la tuberculose bovine chez les bovins montrent un résultat positif pour les vaches atteintes et celles qui ont été vaccinées.

Le vaccin est resté largement inutilisé pour cette raison, car les autorités qui souhaitent maîtriser les foyers de tuberculose bovine ne peuvent pas distinguer les régions infectées des zones où le bétail a été vacciné. Il est interdit dans l’Union européenne, ainsi qu’au Canada et aux États-Unis.

En distinguant bovins vaccinés et infectés, les nouveaux tests pourraient faciliter la mise en œuvre de programmes de vaccination à l’échelle mondiale susceptibles de réduire considérablement la transmission de cette maladie bactérienne infectieuse du bétail à l’homme.

Le nouveau test devra maintenant être évalué dans le cadre d’essais sur le terrain à un niveau recommandé par l’Organisation mondiale de la santé animale.

Les aspects de sécurité et de réglementation des nouveaux tests devront également être évalués, et des études sont déjà en cours au Royaume-Uni et en Inde.

Glyn Hewinson dirige le centre d’excellence pour la tuberculose bovine de l’Université Aberystwyth.

«Nous travaillons depuis plus de 20 ans à la mise au point de vaccins et de tests de diagnostic de la tuberculose bovine. Ce serait merveilleux si l’un ou l’autre de ces tests réussissait à apporter des améliorations significatives dans la lutte contre la tuberculose bovine à l’échelle mondiale», a indiqué Glyn Hewinson.

«Un tel développement représenterait l’aboutissement d’un travail considérable accompli par des scientifiques dévoués et talentueux du monde entier et un pas en avant significatif dans nos efforts pour contrôler cette maladie.»

Martin Vordermeier a qualifié le développement d’ «étape cruciale dans le long et difficile processus de mise en œuvre de programmes de vaccination antituberculeuse chez les bovins afin de réduire le fardeau de cette maladie incurable.»

«Sans ces tests, les stratégies traditionnelles de contrôle des tests et de l’abattage ne pourraient être poursuivies parallèlement à la vaccination, et l’efficacité des vaccins et la prévalence de la maladie ne pourraient pas être efficacement surveillées chez les animaux vaccinés dans les pays où de telles stratégies de contrôle sont inabordables ou socialement inacceptables» a-t-il indiqué.

Les résultats de l’étude ont été publiés pour la première fois dans le numéro de juillet 2019 de Science Advances . (https://advances.sciencemag.org/content/5/7/eaax4899)

Source : https://www.producer.com/2019/08/new-skin-tests-developed-to-detect-bovine-tuberculosis/

Comments are closed.