Nourrir l’avenir: présentation aux médias mettant en vedette les principales organisations de conservation

//  15 juin 2020  //  Dossiers, Production durable et environnement  //  Commentaires fermés

16juin2020-8

Comme la plupart des Canadiens, COVID-19 a eu un impact sur la vie des 60 000 familles qui élèvent du bœuf au Canada. Il est possible que le Canada perde jusqu’à 15% de ses familles d’agriculteurs au cours de la prochaine année en raison des pressions financières liées au retard de traitement et à l’affaiblissement des marchés. Cependant, les répercussions de la perte d’agriculteurs et d’éleveurs s’étendent au-delà de notre approvisionnement alimentaire et menacent le peu qui reste des prairies indigènes du Canada et des plantes et des animaux qui y habitent.

 Tiré de Canadian Cattlemen’s Association  Publié le 12 juin 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

La Canadian Cattlemen’s Association (CCA), en collaboration avec la Table ronde canadienne sur le bœuf durable, a organisé une présentation médiatique spéciale sur la façon dont les impacts du COVID-19 sur l’industrie du bœuf augmentent le risque pour les prairies indigènes du Canada.

Après les commentaires d’ouverture du président de l’ACC, Bob Lowe, le Dr Sylvain Charlebois de l’Université Dalhousie a expliqué comment le Canada perd en moyenne environ 5 à 6% de ses fermes chaque année, mais qu’en raison de COVID-19, ce nombre pourrait doubler ou plus . Les principaux experts en conservation Karla Guyn de Ducks Unlimited Canada, Kevin Teneckye de Nature Conservancy of Canada et Steven Price de Birds Studies Canada ont fait part de leurs réflexions sur ce que la perte de producteurs de bœuf signifierait pour les 20% restants des prairies indigènes intactes. Il y avait une grande participation des médias avec des publications agricoles et grand public.

La leçon à retenir de cette présentation est que les difficultés antérieures de l’industrie du bœuf, comme l’ESB, ont entraîné la sortie de 26 000 producteurs de l’industrie et la conversion de 5 millions d’acres de prairies à d’autres fins. Une industrie bovine saine est vitale pour la préservation de ces paysages emblématiques et de la faune qui en dépend.

Source : https://cdncattlemen.wixsite.com/mysite/post/feeding-the-future-media-presentation-featuring-leading-conservation-organizations

Comments are closed.