Ne laissez pas la météo affecter le développement des veaux

//  8 juin 2017  //  Nutrition, Techniques de nutrition  //  Commentaires fermés

Purina_Ted_Perry

Ted Perry – Nutritioniste principal, Beef Technical Solutions

Plus de 75 pour cent de la croissance du veau foetal se produit au cours du dernier trimestre (1), ceci en partie en raison de la croissance rapide des tissus d’un veau.

Pour de nombreux producteurs de boeuf, la période de développement rapide coïncide également avec des conditions météorologiques extrêmement variables qui incluent souvent la pluie, le vent, le grésil et la neige. Ces conditions ont non seulement pour effet d’éliminer les réserves énergétiques des vaches, mais aussi d’avoir des effets néfastes sur la qualité de vos sources minérales.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Les minéraux jouent un rôle essentiel dans la croissance et le développement du veau, en particulier pendant le dernier trimestre. Les déficiences minérales peuvent affaiblir les veaux ou faire en sorte qu’ils restent plus petits, elles peuvent diminuer la production de lait, diminuer le taux de conception ou les retarder et mener à immunité insuffisante, entraînant une diminution des poids de sevrage (2). Le défi consiste à surmonter les éléments pour répondre aux besoins de la vache et de son veau en développement.

Nous voyons souvent que les minéraux prennent l’eau pendant les mois d’hiver et de printemps et, dans certains cas, l’humidité transforme alors une source minérale traditionnelle en une substance dure comme une brique. C’est alors une source minérale qui a été payée mais que les bovins ne mangent pas. Dans d’autres cas, le minéral peut encore sembler être sous sa forme originale, mais la qualité de ce minéral a été littéralement lavée. Ça peut être une perte économique et avoir un impact potentiel à vie sur le veau en développement.

Un minéral équilibré et résistant aux intempéries peut être une solution pour relever ces défis.

Les minéraux à la maison et au-delà

En ce qui concerne la supplémentation minérale pendant la dernière partie de la gestation, nous essayons de répondre aux exigences du système maternel. Le système maternel est en surpression pour essayer de répondre aux besoins du fœtus en croissance rapide. Un déséquilibre de minéral, sous n’importe quelle forme, peut conduire à une réduction de la croissance et du développement du veau au cours de cette étape. Par exemple, le cuivre et le zinc jouent un rôle dans la fonction immunitaire, donc si une vache est en manque de cuivre et / ou de zinc, le veau pourrait avoir des problèmes de santé plus tard.

L’importance de la supplémentation en minéraux au cours du dernier trimestre ne peut être suffisamment soulignée, mais les producteurs doivent garder à l’esprit que ce n’est qu’une période de forte demande à laquelle une vache fait face dans l’année.

La vache ne travaille jamais pour elle-même, elle a un veau à ses côtés, elle est enceinte de son prochain veau ou les deux. Pensez au stade précoce du développement embryonnaire au, soit lors du développement nombreux tissus et organes musculaires, et donnez une bonne nutrition minérale à la vache, celle nécessaire à ce développement.

Vous ne pouvez pas savoir à 100% quel serait l’effet prolongé à long terme quand les suppléments de minéraux sont inadéquats pendant ces périodes de demandes élevées.

Il est très important de maintenir à plus long terme la complémentation minérale, même toute l’année, pour compenser les faiblesses potentielles auxquelles mère nature et les fourrages pourraient exposer à la vache. Les pénuries de minéraux dans l’utérus ne peuvent pas être compensées après la naissance du veau.

Tous les minéraux ne sont pas égaux et il est important de donner un minéral équilibré, de qualité, afin de s’assurer que votre vache et son veau à naître reçoivent les minéraux dont ils ont besoin pour des performances optimales peu importe la météo.

Source :

Articles:

______________________________________________________________________

Don’t Let Weather Impact Calf Development

Ted Perry – Lead Nutritionist, Beef Technical Solutions

More than 75 percent of fetal calf growth occurs in the last trimester,1 due in part to the rapid growth of a calf’s tissues.

For many beef producers the period of rapid development also coincides with extremely variable weather conditions that often include rain, wind, sleet and snow. These conditions not only put a drain on cows’ energy stores, but may also have adverse effects on the quality of your mineral sources.

Minerals play a critical role in calf growth and development, particularly during the final trimester. Mineral deficiencies can lead to small or weak calves, decreased milk production, reduced or later conception, and poor immunity, ultimately leading to reduced weaning weights.2 The challenge is to overcome the elements to meet the needs of the cow and her developing calf.

We often see mineral get wet during the winter and spring months and, in some instances, the moisture then turns a traditional mineral source into a hard, brick-like substance, one that has been paid for and that cattle won’t eat. In other instances, mineral may still be in its original form, but the quality of that mineral has been quite literally washed away. It can be an economic drain and have a potential lifelong impact on the developing calf.

A balanced, weatherized mineral can be a solution to help address these challenges.

Minerals in the homestretch, and beyond

When thinking about mineral supplementation during the final portion of gestation, we try to meet the demands of the maternal system. The maternal system has been put in overdrive trying to meet the needs of the rapidly growing fetus. An imbalance in any form of mineral may lead to a reduction in calf growth and development during this stage. For instance, copper and zinc play a role in immune function, so if a cow is shorted on copper and/or zinc the calf could potentially have health issues later on.

The importance of mineral supplementation during the last trimester can’t be stressed enough, but producers should keep in mind that this is just one period of high demand that a cow faces in a year.

The cow is never just working for herself, she either has a calf at her side, is pregnant with her next calf or both. Think about early-stage embryonic development, when many muscle tissues and organs are being developed, and provide the proper mineral nutrition to the cow necessary for that development.

You can’t be 100 percent sure of what the long-term generational effect might be if mineral supplements are inadequate during these high demand timeframes.

It’s really important to keep mineral supplementation up long-term, even year-round, to help make up for the potential shortcomings that mother nature and forages might throw the cow’s way. Minerals shortages in-utero can’t be made up for after its feet hit the ground.

Not all minerals are created equal, and it’s important to feed a quality, weatherized, balanced mineral to ensure that both your cow and her unborn calf are receiving the trace minerals that they need for optimal performance no matter the weather.

 

Source :

Articles:

Comments are closed.