Moins de bœuf, plus de poulet : voici ce qui a changé dans votre assiette en 50 ans

//  26 juillet 2018  //  Tendances et consommateurs  //  Commentaires fermés

31juillet2018-1

Jadis un classique des repas, le bœuf accompagné de pommes de terre a été détrôné dans l’assiette des Canadiens par le poulet avec du riz. Et ce n’est qu’un des changements survenus en un demi-siècle dans les habitudes alimentaires, selon une analyse de CBC.

Tiré de Radio-Canada avec CBC News
Publié le 17 juillet

Pour mener son étude, CBC a d’abord compilé les données de Statistique Canada sur l’ensemble des produits offerts par les détaillants depuis 1960, pour ensuite diviser le poids total de ces aliments par le nombre de personnes vivant au pays.

L’exercice ne montre pas quelle quantité de nourriture a été consommée, mais plutôt l’ensemble de l’offre alimentaire avant les rebuts et le gaspillage. À noter qu’en moyenne, chaque Canadien jette près de 170 kilogrammes de nourriture par an.

Comme l’offre tend à suivre la demande, les changements successifs de ce qui a été offert aux Canadiens donnent un indice de leurs préférences, au fil des décennies.

« C’est un indicateur indirect des tendances en consommation », dit Evelyn Park, une analyste à Statistique Canada qui étudie les données sur l’alimentation.

L’alimentation : un miroir des changements de la société canadienne

En fait, les goûts alimentaires au pays ont changé d’une manière qu’on n’aurait pu imaginer dans les années 60 en raison de la diversité croissante de la population, des changements dans les habitudes en matière de santé et dans la chaîne mondiale d’approvisionnement alimentaire.

«Quand on regarde les changements démographiques, économiques, commerciaux ainsi que ceux survenus dans le domaine de la santé, on comprend les changements dans les habitudes alimentaires», note Malek Batal, professeur au Département de nutrition de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal

Les données colligées par CBC montrent que, pour la majeure partie des 50 dernières années, les pommes de terre ont constitué la plus importante source de glucides des Canadiens. En moyenne durant cette période, chaque personne a consommé environ 70 kilogrammes de pommes de terre.

Toutefois, durant les années 2000, la farine de blé a gagné en popularité. Désormais, la pomme de terre et la farine de blé sont ex aequo sur le marché et ces deux denrées sont en baisse de popularité.

De manière générale, les Canadiens ont mangé de moins en moins de pommes de terre depuis les années 30, ajoute Malek Batal. «Cela illustre à quel point le repas typique des Canadiens a changé», affirme le professeur de l’Université de Montréal.

Avant c’était de la viande et des patates. Avec les changements culturels au pays, ce serait maintenant les pâtes.

Les changements démographiques, tels que l’immigration provenant de l’Asie, peuvent expliquer un autre changement dans la consommation des glucides. En 2004, le riz a devancé le maïs comme troisième source en importance de glucides, quoique loin derrière les pommes de terre et la farine de blé.

Le bœuf détrôné par la volaille

Les années 70 furent l’âge d’or du bœuf avec une offre de près de 37 kilogrammes par personne. Aujourd’hui, l’offre est de moins de 18 kilogrammes et cette proportion continue de baisser, semble-t-il.

Ce que le bœuf a perdu, le poulet l’a gagné : il y a 25 kilogrammes de poulet et de dinde pour chaque Canadien, désormais. Ce sont les viandes les plus populaires.

«Le bœuf est la protéine de choix et il est très cher, affirme Sylvain Charlebois, doyen de la Faculté de gestion de l’Université Dalhousie à Halifax. Professeur spécialisé dans la distribution et la politique alimentaires, M. Charlebois soutient que ce n’est pas seulement le prix du bœuf qui décourage les consommateurs.

«Je ne me souviens pas d’une seule étude encourageant les gens à manger plus de bœuf, dit-il. Il y a des enjeux liés à l’environnement et à la santé en ce qui concerne le bœuf.»

Le poulet est une protéine qui n’est pas chère. Il est soumis à la gestion de l’offre et il y a de la qualité.

Lire le reportage au complet et visonner la vidéo : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1113272/habitude-alimentation-consommation-canada-boeuf-lait-patate

 

Comments are closed.