McDonald’s : moins d’antibiotiques dans le bœuf

//  28 juillet 2019  //  Qualité de la viande et de la carcasse, Santé Animale, Santé Humaine et Sécurité Alimentaire  //  Commentaires fermés

30juillet2019-7

McDonald’s Corp. va de l’avant avec ses plans visant à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans son offre mondiale de bœuf.

«Nous avons révisé notre vision de la gestion des antimicrobiens, qui indique vraiment comment les antimicrobiens devraient être traités à l’avenir. Il définit nos trois défis, qui consistent à perfectionner, remplacer et réduire», a déclaré Ernie Meier, directeur des systèmes qualité chez McDonald’s, responsable de la chaîne d’approvisionnement aux États-Unis.

Tiré de bovineveterinarian.com – par Greg Henderson – Publié le 25 juillet 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Dans un communiqué publié en décembre dernier, McDonald’s disait vouloir mesurer l’utilisation  d’antibiotiques dans sa chaîne d’approvisionnement mondiale diversifiée. Sur la base des résultats, il est prévu de définir des objectifs de réduction spécifiques d’ici la fin de l’année prochaine.

Aux États-Unis, les clients de McDonald’s consomment 600 millions de livres de bœuf par an, et la décision de la société de réduire l’utilisation d’antibiotiques est motivée par les préoccupations selon lesquelles la surutilisation d’antibiotiques importants pour la médecine humaine dans la production d’animaux d’élevage pourrait réduire l’efficacité du médicament chez l’homme.

McDonald’s, la plus grande chaîne de restauration rapide au monde, devient maintenant le plus gros acheteur de bœuf à traiter de l’utilisation d’antibiotiques dans le bétail, créant potentiellement une nouvelle norme pour les producteurs de bovins.

«La position emblématique de McDonald’s et le fait qu’ils soient le plus grand acheteur de bœuf dans le monde en font un facteur extrêmement important», a déclaré à Reuters David Wallinga, conseiller principal en santé du groupe environnemental Natural Resources Defence Council.

McDonald’s a annoncé qu’il mesurerait l’utilisation d’antibiotiques sur ses 10 principaux marchés, y compris les États-Unis, et se fixerait des objectifs pour en réduire l’utilisation d’ici à la fin de 2020. Les marchés couvrent 85% de la chaîne d’approvisionnement mondiale en viande de bœuf de la société.

En vertu de la politique de McDonald’s, les antibiotiques importants sur le plan médical ne peuvent pas être utilisés pour prévenir systématiquement les maladies chez les animaux destinés à l’alimentation dans la chaîne d’approvisionnement.

La compagnie ne s’attend pas à ce que la politique augmente les prix des hamburgers, bien que les franchisés fixent leurs propres prix au menu, a déclaré la porte-parole Lauren Altmin. Les franchisés exploitent environ 90% des restaurants McDonald’s.

L’Animal Health Institute, qui représente les sociétés pharmaceutiques, a déclaré qu’il était favorable à une utilisation «judicieuse» des antibiotiques et que les fabricants de médicaments développaient des alternatives.

Bob Smith, vétérinaire pour les services de conseil et de recherche vétérinaire basé à Oklahoma, a déclaré à Reuters que les agriculteurs travaillaient pour réduire l’utilisation d’antibiotiques tout en préservant la santé du bétail. Le manque d’alternatives limite toutefois leurs options lorsque les animaux tombent malades, a-t-il déclaré.

«Nous aurons besoin de ces antibiotiques d’importance médicale dans la production de viande pendant très longtemps», a déclaré M. Smith. «Nous voulons utiliser ceux-ci à bon escient.»

Les agriculteurs et les éleveurs américains ont un coup de pouce dans leurs efforts. Les pratiques à l’échelle de l’industrie visant à améliorer l’utilisation des antibiotiques ont porté leurs fruits, selon la Food and Drug Administration (FDA). Les chiffres de la FDA indiquent une réduction de 14% des ventes et de la distribution sur le marché intérieur de tous les antibiotiques d’importance médicale utilisés dans la production d’animaux destinés à l’alimentation, entre 2015 et 2016, et de 33% entre 2016 et 2017. C’est une indication de bonne gestion.

«McDonald a adopté les politiques en matière de gestion des antimicrobiens que nous avons, car c’est la bonne chose à faire pour les animaux», a déclaré Ernie Meier. «Un animal malade doit être traité, et rien ne s’oppose à ce que cet animal ne soit pas soigné avec compassion et avec humanité. Cet animal et la viande qu’il va produire sont sains et sans danger pour la consommation humaine.»

McDonald’s a déclaré qu’il restait déterminé à continuer à utiliser les antibiotiques de manière responsable dans le cadre de ses politiques concernant le bœuf, le bœuf laitier, le poulet et le porc.

«Les clients veulent savoir et faire confiance à ce que fait McDonald’s. Notre site Web contient donc de nombreuses informations sur la durabilité, notamment le bien-être des animaux, la gestion des antimicrobiens», a noté Ernie Meier. « Il est disponible en ligne pour que quiconque puisse effectuer des recherches et rechercher s’il est intéressé.»

Source : https://www.bovinevetonline.com/article/mcdonalds-plan-reduces-use-antibiotics

Comments are closed.