McDonald devient la première entreprise de restauration à établir une cible scientifique approuvée pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

//  21 mars 2018  //  Dossiers, Production durable et environnement  //  Commentaires fermés

McDonald_salle_de_presse

20 mars 2018

La société devrait empêcher 150 millions de tonnes métriques d’émissions d’ici 2030

OAK BROOK, Illinois, le 20 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) – McDonald annonce aujourd’hui qu’elle s’associera aux franchisés et aux fournisseurs pour réduire de 36% d’ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre liées aux restaurants et bureaux McDonald par rapport à 2015 dans une nouvelle stratégie pour faire face au changement climatique mondial. De plus, McDonald s’engage à réduire de 31% l’intensité des émissions (par tonne métrique de nourriture et d’emballage) dans toute sa chaîne d’approvisionnement d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2015. Cet objectif combiné a été approuvé par l’initiative Science Based Targets (SBTi).

(Traduction libre de Mylène Noël)

Grâce à ces mesures, McDonald’s prévoit d’éviter que 150 millions de tonnes de gaz à effet de serre ne soient rejetées dans l’atmosphère d’ici 2030. Cela équivaut à retirer 32 millions de voitures de tourisme pendant une année entière ou à planter 3,8 milliards d’arbres pendant 10 ans. La cible permettra à McDonald de se développer comme une entreprise sans augmenter ses émissions.

« Pour créer un meilleur avenir pour notre planète, nous devons tous nous impliquer. McDonald’s fait sa part en fixant cet objectif ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour relever le défi du changement climatique mondial », a déclaré Steve Easterbrook, président et chef de la direction de McDonald, qui a annoncé le plan dans une vidéo. « Pour atteindre cet objectif, nous approvisionnerons nos aliments de façon responsable, favoriserons les énergies renouvelables et les utiliserons efficacement, et réduirons les déchets et augmenterons le recyclage. »

Pour atteindre son objectif, McDonald travaillera dans sa chaîne d’approvisionnement, ses bureaux et ses restaurants pour être plus innovateur et efficace grâce à des améliorations telles que l’éclairage LED, l’équipement de cuisine éconergétique, l’emballage durable, le recyclage des restaurants et l’agriculture durable. En collaboration avec des milliers de franchisés, fournisseurs et producteurs, McDonald privilégiera l’action sur les plus grands segments de son empreinte carbone: la production de bœuf, l’utilisation et l’approvisionnement énergétique des restaurants, l’emballage et les déchets. Ces segments combinés représentent environ 64% des émissions mondiales de McDonald.

S’appuyant sur la dynamique des programmes existants sur les forêts, l’agriculture et l’efficacité énergétique, McDonald et ses partenaires continueront d’identifier des solutions pratiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les mettre à l’échelle. Dans son engagement envers la transparence, McDonald étendra ses systèmes de mesure et communiquera chaque année sur les progrès, les défis et les jalons.

« Le progrès environnemental ne tombe pas du ciel, il faut du leadership audacieux de la part de chacun d’entre nous », a déclaré Fred Krupp, président du Fonds de défense environnementale. « McDonald est l’une des marques les plus connues de la planète. Sa nouvelle cible climatique ambitieuse inspirera l’innovation, la collaboration et, plus important encore, la réduction des gaz à effet de serre dans les opérations et la chaîne d’approvisionnement mondiales de l’entreprise. »

Le travail de McDonald pour prendre soin de la planète et des communautés s’étend sur près de trois décennies, y compris la mise en place d’un partenariat révolutionnaire avec Environmental Defense Fund (EDF) sur l’emballage et la réduction des déchets. Plus récemment, en 2014, McDonald a publié un énoncé de position sur l’énergie et le climat, établissant le point de vue de l’entreprise sur la prise de mesures efficaces et concertées pour lutter contre les changements climatiques. En outre, en 2015, McDonald a élaboré un engagement sur les forêts qui aborde les impacts de la chaîne d’approvisionnement sur la déforestation. Cela a renforcé les fondements de la stratégie climatique de l’entreprise, la déforestation représentant environ 15% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

« L’empreinte de McDonald touche toutes les parties du monde. Son annonce est importante car elle oblige l’une des plus grandes entreprises du monde à fournir, avec toute l’ampleur de son système de chaîne alimentaire, des réductions d’émissions importantes basées sur la science. Cela coïncide également avec sa décision de rejoindre la coalition We Are Still In avec des milliers d’autres entreprises à travers les États-Unis », a déclaré Carter Roberts, président et chef de la direction du World Wildlife Fund (WWF) aux États-Unis. « Alors que les actions du secteur privé ne peuvent résoudre entièrement la crise climatique qui frappe notre planète, des annonces importantes comme celles-ci et des coalitions comme celles-ci travaillent ensemble sur le climat, créent une dynamique et un mouvement vers l’échelle des solutions dont nous avons besoin. »

Le lancement de cette cible basée sur la science est l’étape la plus récente dans le voyage de McDonald pour mener un changement significatif et utiliser son échelle pour le bien.

« McDonald’s fait une déclaration forte en devenant la première entreprise de restauration à établir une cible scientifique d’émissions de gaz à effet de serre. Les dirigeants de McDonald comprennent qu’il n’est pas nécessaire de faire croître les émissions pour se développer en tant qu’entreprise », a déclaré Andrew Steer, président et chef de la direction de World Resources Institute (WRI), l’un des partenaires de l’initiative Science Based Targets. . « En travaillant avec des fournisseurs pour concevoir et mettre à l’échelle des pratiques agricoles plus durables et réduire le gaspillage, McDonald tracera une voie qui est meilleure pour sa franchise, ses clients et l’environnement. WRI exhorte McDonald à rechercher d’autres opportunités pour aligner leur modèle d’entreprise et leur chaîne de valeur sur les réalités d’un monde aux ressources limitées. Nous sommes prêts à soutenir l’entreprise dans la poursuite de stratégies qui mènent à des consommateurs en meilleure santé et à une planète plus durable. »

L’initiative Science Based Targets (SBTi) est une collaboration entre WRI, WWF, CDP (anciennement Carbon Disclosure Project) et le Pacte Mondial des Nations Unies, qui aide les entreprises à déterminer à quel point elles doivent réduire leurs émissions pour faire face aux changements climatiques.

En 2017, McDonald a publié ses objectifs 2020 pour la durabilité du bœuf. Ceux-ci définissent les prochaines étapes de la collaboration avec les producteurs de bœuf et les partenaires de l’industrie pour identifier, partager et adapter proactivement les pratiques les plus durables de la production bovine. Déjà en 2018, McDonald a lancé de nouveaux objectifs en matière d’emballage et de recyclage et a renforcé son engagement à soutenir les familles.

Source:

Articles:

Comments are closed.