L’Ontario soutient la transformation en aliments pour animaux à l’usine de bœuf de Cargill

//  10 février 2017  //  Chronique Nutrition Agribrands Purina Canada et Cargill, Nutrition  //  Commentaires fermés

Cargill

Par personnel
Publié le: 8 février 2017

Le gouvernement provincial de l’Ontario prévoit d’amasser plus d’un demi-million de dollars pour que Cargill traite les sous-produits pour en faire de la nourriture pour animaux dans son usine de transformation du boeuf de Guelph.

Le ministre provincial de l’Agriculture, Jeff Leal, a annoncé mercredi un investissement de 582 000 $ pour que Cargill puisse installer un système de transformation à valeur ajoutée qui convertirait les sous-produits bruts en ingrédients riches en protéines.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Les « améliorations technologiques de pointe », installées à un coût total de 3,5 millions de dollars, devraient assurer un « niveau élevé de nutriments » et de protéines dans les aliments destinés au bétail, à la volaille et aux « autres animaux ».

La province n’a pas précisé quels sous-produits seraient utilisés ou quels types de bétail recevraient des aliments pour animaux contenant des ingrédients de l’usine de Guelph.

Depuis 2007, l’utilisation de matières à risque spécifié (MRS) provenant de la transformation du bœuf dans les aliments pour animaux, les aliments pour animaux familiers et les engrais est interdite. Les MRS englobent les tissus qui sont connus pour héberger les protéines responsables de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez les bovins.

Les farines de viande et d’os provenant du bétail ruminant tels que les bovins, les moutons, les chèvres, les wapitis et les buffles, dont tous les MRS sont enlevés, sont autorisées dans les aliments pour animaux – sauf dans les aliments destinés à d’autres ruminants.

Mercredi, la province a annoncé que le traitement sur place des ingrédients d’aliments pour animaux devrait permettre à Cargill de réduire sa sous-traitance et de limiter les « déchets environnementaux » de la centrale de Guelph.

« En investissant dans la technologie qui soutiendra la production locale, nous aidons à assurer que les activités de Cargill demeurent viables et offrent d’excellents emplois aux gens ici même à Guelph », a déclaré Leal dans un communiqué.

Grâce aux améliorations apportées à l’usine, Cargill « réduit notre empreinte environnementale en raison de la réduction des émissions provenant du transport, maintien des emplois à Guelph et améliore l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement en bœuf en Ontario », a déclaré Matt Gibney, directeur général de l’usine de Guelph.

Cargill possède et exploite l’ancienne usine Better Beef à Guelph depuis 2005 et commercialise également des aliments pour le bétail sous les marques Purina et Nutrena. – Réseau AGCanada.com

Source:

Articles:

_________________________________________________________________

Ontario backs feed processing at Cargill beef plant

By Staff

Published: February 8, 2017

Ontario’s provincial government plans to put up over half a million dollars for Cargill to process byproducts from its Guelph beef plant for feed.

Provincial Agriculture Minister Jeff Leal on Wednesday announced a $582,000 investment toward Cargill’s installation of a “value-added” processing system converting raw byproduct into a “protein-rich animal feed ingredient.”

The “leading-edge technological upgrades,” installed at a total cost of $3.5 million, are expected to ensure a “high level of nutrients” and protein in feed for livestock, poultry and “other animals.”

The province didn’t specify what byproducts would be used or what types of livestock would receive feed with the Guelph plant’s ingredients.

The use of specified risk materials (SRMs) from beef processing in animal feed, pet foods and fertilizer has been prohibited since 2007. SRMs include tissues known to harbour the proteins that cause bovine spongiform encephalopathy (BSE) in cattle.

Meat and bone meal from ruminant livestock, such as cattle, sheep, goats, elk and buffalo, with all SRMs removed, are allowed in feeds — except in feeds meant for other ruminants.

Processing feed ingredients on-site is expected to allow Cargill to reduce its outsourcing and limit the Guelph beef plant’s “environmental waste,” the province said Wednesday.

“By investing in technology that will support local production, we are helping ensure Cargill’s operations remain viable and provide great jobs for people right here in Guelph,” Leal said in a release.

With the upgrades at the plant, Cargill is “reducing our environmental footprint as a result of fewer emissions from transportation, retaining jobs in Guelph and improving efficiencies in Ontario’s beef supply chain,” Matt Gibney, the Guelph plant’s general manager, said in the same release.

Cargill has owned and operated the former Better Beef plant at Guelph since 2005 and also markets livestock feeds under the Purina and Nutrena brands. — AGCanada.com Network

Source:

Articles:

 

Comments are closed.