L’offre de viande bovine augmente sur le marché mondial

//  8 juin 2018  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

15mai2018-2

Les conditions météorologiques aux États-Unis, les bas prix des exportations brésiliennes et les changements dans le commerce du bétail sur pied ont tous été considérés comme des facteurs potentiels susceptibles de changer le cours du marché mondial du bœuf, selon les résultats de Rabobank Beef.

L’analyste principal des protéines animales de Rabobank, Angus Gidley-Baird, a révélé, dans un texte publié sur globalmeatnews.com, que ces facteurs sous-jacents pouvaient causer une «perturbation majeure» malgré la forte production et les prix du boeuf à l’échelle mondiale.

Tiré de globalmeatnews.com –
Par Ashley Williams – 25 mai 2018 –
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

La sécheresse

La sécheresse a également été signalée comme une possible perturbation dans l’industrie bovine américaine par l’analyste, qui a déclaré que les précipitations étaient limitées pendant l’hiver, et que le placement précoce des veaux dans les parcs de pourrait réduire l’offre de bovins engraissés au cours du quatrième trimestre.

L’analyste a ajouté qu’un total de 20 États américains connaissaient actuellement une sécheresse et que 70% des vaches de boucherie souffraient d’un certain degré de sécheresse. Huit États, contenant 34% du troupeau de vaches des États-Unis, ont été classés comme ayant une sécheresse «extrême» ou «exceptionnelle».

Escalade des exportations

Malgré les exportations de bœuf brésiliennes en hausse de 20% au premier trimestre de 2018, les restrictions sur le marché international de la volaille et du porc pourraient exercer des pressions sur l’offre de bœuf en cherchant davantage de consommateurs mondiaux sur le marché.

Les autres défis concernaient les chaînes d’approvisionnement en bétail vivant, où l’analyste a expliqué que l’approvisionnement variable semblait être surmonté en utilisant le commerce électronique comme plate-forme de vente.

«Avec l’augmentation de la production mondiale de viande bovine et les grands exportateurs, tels que le Brésil, les Etats-Unis et l’Australie, qui cherchent à augmenter les volumes et les exportations, la pression de l’offre deviendra de plus en plus évidente. Le défi consistera à éviter certains des écueils potentiels en cours de route», a déclaré Angus Gidley-Baird.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et le scandale des moutons australiens a également été abordé par l’analyste de la Rabobank.

Le 23 mars, le président américain Donald Trump a annoncé son intention d’imposer des droits de douane de 60 milliards de dollars américains sur les importations en provenance de Chine. À la suite de cela, la Chine a d’abord riposté avec une liste de 128 produits américains, bientôt suivie d’une liste supplémentaire de 106 articles qui seraient assujettis à un tarif de 25%, ce qui incluait le bœuf.

Toutefois, l’analyste a déclaré que l’imposition d’un droit de douane de 25% ne devrait avoir qu’un impact minimal sur l’industrie bovine américaine et encore moins sur le commerce mondial plus large de la viande bovine.

Source : https://www.globalmeatnews.com/Article/2018/05/25/Pressure-mounts-for-global-beef-supplies

 

Comments are closed.