L’industrie de la transformation collabore pour garder les frigos à viande pleins

//  16 avril 2020  //  Dossiers, Marchés  //  Commentaires fermés

21avril2020-8

Les frigos à viande vont être très différents au fur et à mesure que nous naviguons dans la COVID-19, mais selon le Conseil des viandes du Canada, chaque étape de la chaîne de transformation du bétail collabore, communique et s’engage à garder les aliments en mouvement dans les épiceries.

Chris White, président et chef de la direction du Conseil des viandes du Canada, affirme que le secteur de la transformation du bétail travaille avec une agilité remarquable. Pourtant, il est clair que lorsque le personnel tombe malade, cela crée un véritable défi pour garder les lignes en mouvement et la chaîne d’approvisionnement en marche.

Tiré de realagriculture.com –  Publié le 15 avril 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Chris White affirme que l’industrie collabore avec le gouvernement fédéral, la santé publique, les syndicats d’employés et d’autres transformateurs pour adopter des protocoles de santé et de sécurité et répondre aux préoccupations à mesure qu’elles surviennent.

«L’offre (de viande) sera là, mais cela peut sembler un peu différent», dit-il, alors que les chaînes de transformation s’adaptent aux mesures de distanciation sociale et aux changements de la demande des consommateurs.

Les usines de transformation intensifient leurs efforts pour créer un espace de distanciation sociale sur les lignes et fournissent des équipements de protection individuelle au personnel. Certaines usines décalent également les heures de début des quarts de travail pour réduire le contact humain entre les travailleurs.

Les syndicats d’employés se font certainement entendre sur les conditions de santé et de sécurité dans les usines. M. White indique que toutes ces discussions se déroulent en temps réel avec les usines qui discutent de tout ce qu’elles font déjà en travaillant avec l’ACIA et la santé publique pour respecter les normes nouvelles ou modifiées et en naviguant sur toutes les questions soulevées par les syndicats.

Bien que la santé et la sécurité des employés soient primordiales pour toutes les usines, la décision de fermer, de fermer à court terme ou de continuer à fonctionner mais à capacité réduite, comme nous le constatons en Alberta et dans l’État de Washington, revient en grande partie aux entreprises et à leurs discussions avec la santé publique, dit-il.

Source : https://www.realagriculture.com/2020/04/processing-industry-collaborating-to-keep-meat-coolers-stocked/

 

 

Comments are closed.