L’incertitude affecte les prix du bétail

//  21 juin 2019  //  Marchés  //  Commentaires fermés

25juin2019-8

Les marchés des bovins et du bœuf ont diminué par rapport aux sommets d’avril, en raison des incertitudes liées à divers facteurs qui ont pesé sur les marchés le mois dernier. La dernière menace de droits de douane supplémentaires sur le Mexique a ébranlé de nombreux marchés la semaine dernière, y compris les marchés du bétail et du bœuf. Il semble que la menace ait été éliminée ce week-end et que les marchés au comptant et à terme pourraient se stabiliser quelque peu cette semaine. Toutefois, les incertitudes persistantes concernant le commerce et les politiques commerciales continuent de peser sur les marchés agricoles et autres.

Tiré de drovers.com – par Derrell Peel – Publié le 13 juin 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les conditions météorologiques sont une autre source d’incertitude ayant un impact négatif sur les marchés du bétail. Si de bonnes conditions d’humidité sont de bon augure pour la croissance du fourrage en général, les inondations persistantes et les conditions excessivement humides limitent la production de foin et de pâturage dans certaines régions. Les mauvaises conditions des parcs d’engraissement continuent d’entraver la production des parcs d’engraissement dans certaines régions. En outre, les semis tardifs record de maïs et de soja cette année ajoutent encore à l’incertitude quant à la superficie et au rendement du maïs et commencent à faire monter les prix du maïs. Il ne fait guère de doute que la récolte de maïs sera plus petite que prévu il y a quelques semaines à peine, mais les niveaux de report devraient toujours être suffisants. Bien que l’on ne prévoie pas de prix des aliments pour animaux nettement plus élevés pour le moment, l’incertitude demeure.

La baisse de la demande de viande de bœuf pourrait constituer la plus grande menace pour les marchés du bétail et de la viande de bœuf pour le reste de l’année. La forte demande de viande de bœuf a soutenu les marchés du bétail et de la viande de bœuf en 2017 et 2018, mais certains signes semblent indiquer que la demande de viande de bœuf pourrait afficher une certaine faiblesse sur les marchés nationaux et internationaux. Alors que le chômage reste très bas, d’autres signes de faiblesse de la macro-économie sont préoccupants et ont conduit à une réduction des prévisions de croissance économique américaine en 2019; en grande partie à cause des répercussions persistantes des tarifs et des perturbations du commerce. La croissance relativement lente du revenu intérieur et la hausse des prix des principaux produits de consommation, tels que l’essence, associées à des stocks record de bœuf, de porc et de volaille pourraient limiter la demande de bœuf domestique en 2019.

Les exportations de viande de bœuf réduites et les importations de viande de bœuf plus élevées au cours des quatre premiers mois de l’année, combinées à la faiblesse des exportations de porc et de poulets de chair, semblent indiquer que le complexe de la viande peine depuis le début de l’année sur les marchés internationaux. L’impact incertain mais sans aucun doute important de la peste porcine africaine en Chine et dans d’autres pays pourrait donner un coup de pouce aux marchés des protéines dans les mois à venir. L’augmentation de la demande en Chine de porc, de volaille et de bœuf apportera probablement un soutien, direct et indirect, aux marchés des protéines dans le monde. Les États-Unis exportent peu de bœuf vers la Chine et cela ne devrait pas changer d’ici peu, mais les marchés américains du bœuf pourraient bénéficier d’un soutien indirect du fait du déficit de protéines en Chine.

L’incertitude qui règne sur les marchés des bovins et de la viande bovine ne devrait probablement pas changer les plans stratégiques de la plupart des producteurs pour cette année, mais il importera de surveiller la multitude de facteurs volatils susceptibles de continuer ou d’avoir un impact sur les marchés. La volatilité à court terme peut avoir une incidence sur le calendrier et sur d’autres considérations tactiques pour la production et le marketing et met en évidence la valeur de la flexibilité et de la capacité de souplesse en ces temps incertains.

Source : https://www.drovers.com/article/uncertainty-impacting-cattle-prices

Comments are closed.