Limitation d’antibiotiques : des programmes pilotes de McDonald’s dès ce mois-ci

//  17 décembre 2018  //  Santé Animale  //  Commentaires fermés

18decembre2018-5

McDonald’s a annoncé qu’elle mettrait en place des programmes pilotes à partir de ce mois-ci et mesurerait l’utilisation d’antibiotiques sur ses 10 plus grands marchés, notamment le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, et se fixerait des objectifs pour en réduire l’utilisation d’ici à la fin de 2020.

À partir de 2022, la société a annoncé qu’elle rendrait compte de ses progrès par rapport à ses objectifs de réduction des antibiotiques dans les 10 principaux marchés d’approvisionnement en bœuf.

Tiré de albertafarmeexpress.ca – par Tom Polansek – Publié le 12 décembre 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Selon la politique de McDonald’s, les antibiotiques médicalement importants ne peuvent pas être utilisés pour favoriser la croissance d’animaux de boucherie dans la chaîne d’approvisionnement ou pour prévenir systématiquement les maladies.

La compagnie ne s’attend pas à ce que la politique augmente les prix des hamburgers, bien que les franchisés fixent leurs propres prix au menu, a déclaré la porte-parole Lauren Altmin.

L’Animal Health Institute, qui représente des sociétés pharmaceutiques telles que Merck and Co., a déclaré qu’il soutenait l’utilisation « judicieuse » des antibiotiques et que les fabricants de médicaments développent des alternatives.

Merck n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Elanco a déclaré qu’une petite partie de son portefeuille comprend des antibiotiques médicalement importants pour l’alimentation animale. Les médicaments sont utilisés pour traiter des affections telles que les abcès du foie et les maladies respiratoires, pour lesquelles il n’existe aucune alternative efficace, a déclaré la porte-parole Colleen Parr Dekker.

«Il est important de s’assurer que les politiques ne vont pas plus vite que la science», a-t-elle déclaré.

Bob Smith, vétérinaire pour les services de conseil et de recherche vétérinaire basé à Oklahoma, a déclaré que les agriculteurs s’emploient à réduire l’utilisation d’antibiotiques tout en préservant la santé du bétail. Le manque d’alternatives limite toutefois leurs options lorsque les animaux tombent malades, a-t-il déclaré.

«Nous aurons besoin de ces antibiotiques d’importance médicale dans la production de viande pendant très longtemps», a déclaré Bob Smith. «Nous voulons utiliser ceux-ci à bon escient.»

La Food and Drug Administration américaine a annoncé l’année dernière que les ventes et la distribution d’antibiotiques médicalement importants pour la production alimentaire avaient chuté de 14% entre 2015 et 2016, soit la première baisse des ventes d’une année à l’autre depuis le début de la collecte des données par l’agence en 2009. Le poulet a représenté pour six pour cent des ventes, tandis que les porcs et les bovins ont été respectivement à 37 et 43 pour cent.

McDonald’s a une influence démesurée sur les pratiques agricoles en raison de sa taille. Auparavant, il incitait ses rivaux à éliminer les antibiotiques de leurs stocks de poulet.

Selon les experts, il est plus difficile d’éliminer les antibiotiques du bétail, car les animaux vivent plus longtemps que les poulets et ont plus de chances de tomber malades.

Il y a un an, la chaîne de hamburgers Wendy’s Co. avait annoncé qu’elle achèterait environ 15% de sa viande de bœuf à partir de 2018 à des producteurs qui s’étaient engagés à réduire de 20% leur utilisation d’un antibiotique.

«Nous espérons que les activités de McDonald’s commenceront à amener l’industrie à ne plus utiliser d’antibiotiques», a déclaré Matt Wellington, directeur du programme d’antibiotiques du groupe de défense US PIRG.

Source : https://www.albertafarmexpress.ca/daily/mcdonalds-to-curb-antibiotic-use-in-its-beef-supply

Lire également : McDonald’s va introduire une nouvelle politique sur les antibiotiques

Comments are closed.