Les veaux provenant de mères vaccinées ont mieux réussi au parc d’engraissement

//  2 juin 2017  //  Recherche en santé et bien-être animal, Santé Animale  //  Commentaires fermés

Canadian_Cattlemen

Une étude canadienne a examiné la protection contre les maladies respiratoires et virales

Par Debbie Furber
Publié: 31 mai 2017

Une étude exclusivement canadienne fournit le premier aperçu complet des résultats de santé des veaux dans un parc d’engraissement provenant de mères vaccinées avant la conception avec FP Express.

Le Dr Tye Perrett, associé directeur des Services de gestion de la santé dans les parcs d’engraissement, Okotoks, Alta, a supervisé le projet qui a examiné les enregistrements des parcs d’engraissement canadiens de 1,4 million de veaux nés entre 2007 et 2014 afin de comparer les résultats de santé des veaux express-vérifiés (EV) par rapport aux veaux non EV ayant des profils similaires de risque pour la santé.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Les veaux Express-Verified étaient des veaux issus de vaches et de génisses vaccinées avant la reproduction avec l’un des produits Express FP admissibles selon les directives de l’étiquette. Les vétérinaires fournissent un certificat d’achat aux producteurs, qui vérifient ensuite les veaux en saisissant le numéro du certificat qui vérifie l’âge des veaux dans la base de données de vérification de l’âge de l’Agence canadienne d’identification des bovins (CCIA).

Les vaccins Express FP protègent contre les maladies virales et reproductives, les principaux étant les types BVD 1 et 2, IBR, PI3 et BRSV. Plus important encore, du point de vue de la santé des veaux, les vaccins protègent le fœtus de l’internalisation du virus BVD et empêchent que le veau naisse infecté de manière persistante (IP) et ainsi de répandre des quantités prolifiques du virus toute sa vie.

La garantie BVD PI Express-Verified de la société tient toujours au Canada. Elle paiera une valeur équitable du marché plus le coût des tests pour n’importe quel BVD PI d’une mère correctement vaccinée avec l’un des produits Express FP appropriés. La garantie est transférable à un nouveau propriétaire en raison de la fonctionnalité de suivi du programme et ceci par le lien avec les numéros d’identification radiofréquence animal (RFID).

L’examen de tiers des Services de gestion de la santé dans les parcs d’engraissement a été mené pour que Boehringer Ingelheim fasse la recherche de réponses aux questions fréquemment posées par les opérateurs de parcs d’engraissement. Ils se demandent si, dans l’ensemble, les veaux EV performent mieux que les veaux dont la mère et son programme de vaccination sont inconnues et, dans l’affirmative, si les veaux non EV peuvent annuler l’avantage de santé des veaux EV lorsque les deux sont mis ensemble dans des enclos.

« Nous sommes la seule entreprise qui a la capacité de faire ce type de recherche et c’est à cause de la base de données de vérification de l’âge de la CCIA, de la vaste base de données des services de gestion de la santé des parcs d’engraissement et de notre programme Express-Verified que l’on peut suivre les veaux dans les parcs d’engraissement », explique Lee Irvine, directeur commercial de Boehringer Ingelheim, à Red Deer, en Alberta.

Boehringer Ingelheim a fourni les numéros d’étiquettes RFID pour tous les veaux EV de sa base de données pour faire une référence croisée avec la base de données des Services de gestion de la santé dans les parcs d’engraissement.

calf-feedlot-health

Perrett explique que la base de données des Services de gestion de la santé dans les parcs d’engraissement est un programme logiciel exclusif de collecte de données de santé et de gestion sur des animaux individuels afin d’aider les clients des parcs d’engraissement à gérer la santé animale. Les algorithmes basés sur plusieurs facteurs de risque du complexe de maladie respiratoire bovine (BRD) attribuent automatiquement une catégorie de risque BRD au moment où les animaux entrent dans un parc d’engraissement. Les protocoles de gestion de la santé des Services de gestion de la santé dans les parcs d’engraissement sont alors reliés à ces catégories de risque.

Le tableau qui l’accompagne (avec des valeurs en P en gras mettant en évidence des différences significatives) indique que les veaux EV à risque élevé pour la BRD avaient systématiquement des taux plus faibles de retrait (maladie), un nombre plus faible de décès de toutes les causes et un nombre plus faible de décès dus à la BRD que les veaux non EV du même enclos et que les veaux non EV dans les enclos sans veaux EV.

Les veaux Express-Verified à faible risque de BRD étaient moins susceptibles de tomber malades et moins susceptibles de mourir de BRD ou de toute autre cause que les veaux non EV dans les enclos sans veaux EV.

Il n’y a pas eu d’améliorations détectables en matière de santé animale chez les veaux EV à risque moyen pour la BRD par rapport aux autres groupes. Perrett dit que cela pourrait résulter d’une plus grande variation du risque pour la santé individuelle dans cette catégorie qui annule ou rend difficile la détection des différences potentielles dans les résultats de la santé animale.

En bout de ligne, même si 90 pour cent des enclos avec des veaux EV avaient moins de quatre pour cent de veaux EV dans le groupe, il y avait une amélioration des résultats de la santé animale chez les veaux EV à haut risque ainsi que chez leurs copains d’enclos non-EV.

« D’après les premiers principes, un programme de vaccination d’un troupeau d’élevage doit donner des veaux plus sains dans les parcs d’engraissement. Mais, lors des échanges commerciaux, les veaux sont transportés et mélangés avec d’autres veaux dont le statut de vaccination du troupeau reproducteur est inconnu à l’encan et / ou au parc d’engraissement, ce qui peut rendre très difficile d’observer les effets de la vaccination du troupeau reproducteur sur les résultats de santé au parc d’engraissement », explique Perrett.

« À notre connaissance, cette analyse rétrospective est la première à quantifier les différences statistiquement significatives dans les résultats de santé animale dans les parcs d’engraissement des veaux dont on sait qu’ils viennent de mères vaccinées avant l’accouplement ».

Pour plus d’informations sur cette étude, communiquez avec Lee Irvine au 403-671-4878.

Source :

Articles:

_____________________________________________________________-

Calves from vaccinated dams did better in the feedlot

Canadian study looked at protection from respiratory and viral diseases

By Debbie Furber

Published: May 31, 2017

Dr. Tye Perrett, Feedlot Health Management Services.

A uniquely Canadian study provides the first comprehensive look at feedlot health outcomes for calves from dams vaccinated before conception with Express FP.

Dr. Tye Perrett, a managing partner with Feedlot Health Management Services, Okotoks, Alta., oversaw the project that reviewed Canadian feedlot records on 1.4 million calves born between 2007 and 2014 to compare health outcomes of Express-Verified (EV) calves to those of non-EV calves with similar health-risk profiles.

Express-Verified calves were those born to cows and heifers vaccinated before breeding with one of the eligible Express FP products given according to label directions. Veterinarians provide a certificate of purchase to producers, who then Express-verify the calves by entering the certificate number when age verifying the calves in the Canadian Cattle Identification Agency’s (CCIA) age-verification database.

Express FP vaccines protect against respiratory and reproductive viral diseases, the main ones being BVD types 1 and 2, IBR, PI3 and BRSV. Most importantly from a calf-health perspective, the vaccines protect the fetus from internalizing the BVD virus and being born a persistently infected (PI) animal that spreads prolific amounts of the virus for as long as it lives.

The company’s Express-Verified BVD PI guarantee still stands in Canada. It will pay fair-market value plus the cost of testing for any BVD PI from a dam properly vaccinated with one of the appropriate Express FP products. The guarantee is transferable to a new owner because of the program’s tracking feature with the tie to individual animal radio-frequency identification (RFID) numbers.

Feedlot Health’s third-party review was conducted for Boehringer Ingelheim to dig for answers to questions often asked by feedlot operators. They wonder whether EV calves on the whole actually do better than calves with unknown mother-cow vaccination histories and, if so, could those non-EV calves cancel out the EV health advantage when the calves are penned together.

“We are the only company that has the ability to do this type of research and it is because of the CCIA age-verification database, Feedlot Health Management Services’ extensive database, and our Express-Verified program that gives us the ability to follow calves through to the feedlot,” says Boehringer Ingelheim Canada sales manager Lee Irvine at Red Deer, Alta.

Boehringer Ingelheim provided the RFID tag numbers for all EV calves in its database to cross reference with Feedlot Health’s database.

calf-feedlot-health

Perrett explains that the Feedlot Health database is a proprietary software program for collecting health and management data on individual animals to help feedlot clients manage animal health. Algorithms based on several risk factors for bovine respiratory disease (BRD) complex automatically assign a BRD-risk category at the time animals enter a feedlot. Feedlot Health’s protocols for health management are then connected to these risk categories.

The accompanying table (with bolded P values highlighting significant differences) indicates that EV calves at high risk for BRD had consistently lower pull rates (sickness), lower death loss from all causes, and lower death loss from BRD than non-EV calves in the same pen and than non-EV calves in pens without EV calves.

Express-Verified calves at low risk for BRD were less likely to get sick and less likely to die from BRD or any other cause than non-EV calves in pens without EV calves.

There were no detectable animal-health improvements in EV calves at medium risk for BRD compared to the other groups. Perrett says this could be because of greater variation in individual health risk within this category that either nullifies or makes it difficult to detect potential differences in animal-health outcomes.

The bottom line is that even though 90 per cent of the pens with EV calves had less than four per cent EV calves in the group, there were improved animal-health outcomes for the high-risk EV calves as well as their non-EV pen mates.

“From first principles, a breeding-herd vaccination program should result in healthier calves at the feedlot, but in the course of commercial trade, calves are transported and commingled with other calves of unknown breeding-herd vaccination status at the auction and/or feedlot, which can make it very difficult to observe any effect of breeding-herd vaccination on health outcomes at the feedlot, Perrett explains.

“To our knowledge, this retrospective analysis is the first to quantify statistically significant differences in animal-health outcomes at the feedlot from calves that were verified to be from cows that received pre-breeding vaccinations.”

For more information about this study contact Lee Irvine at 403-671-4878.

 

Source :

Articles:

Comments are closed.