Les tiges de maïs pour l’alimentation des bovins sont une évidence

//  17 octobre 2018  //  Nutrition, Techniques de nutrition  //  Commentaires fermés

23octobre-4

La meilleure façon d’utiliser les tiges de maïs dans l’alimentation des bovins est de  faire paître les animaux. Les bovins paissent de manière sélective, à la recherche des aliments les plus appétissants. Les parties les plus agréables de la plante sont également plus nutritives. Les bovins mangent d’abord le grain de maïs restant, puis les balles, les feuilles et enfin la tige.

 Tiré de drovers.com – par Travis Meteer, Université de l’Illinois – Publié le 5 octobre 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les bovins mangent d’abord les portions les plus digestibles et les plus protéinées. Par conséquent, un bon minéral est probablement la seule supplémentation nécessaire pour le premier mois, à moins que le troupeau ne comprenne des vaches à vêlage d’automne ou des veaux de reproduction. Pour eux, un supplément sera nécessaire pour répondre aux besoins en nutriments de la lactation et de la croissance, respectivement.

À l’aide d’une équation développée à l’Université du Nebraska, un champ d’une moyenne de 200 boisseaux par acre donne 2 832 livres de feuilles et de cosses. Seulement 50% des 2 832 livres sont disponibles pour l’animal; le reste est piétiné ou perdu dans les intempéries. Ainsi, 1416 livres de matière sèche de cosses et de feuilles par acre sont disponibles pour l’alimentation.

Un animal de 1 300 livres consomme 884 livres de matière sèche par mois. À 200 boisseaux l’acre, il faut environ 2/3 acres de tiges de maïs pour nourrir la vache pendant 30 jours. Pour nourrir la même vache sur des tiges de maïs pendant 60 jours, il faudrait 1,3 acres. Les producteurs doivent rechercher dans les champs des champs de maïs ou de maïs. Une quantité importante de perte de grain dans les champs peut provoquer une acidose ou un fondateur chez les animaux. Les champs avec ces zones nécessiteront une gestion prudente par le biais de bandes en pâturage ou d’une clôture complète des zones à problèmes.

Les progrès de la technologie des clôtures électriques portables peuvent être votre ami lors du pâturage des tiges de maïs. Le pâturage en bandes peut être facilement réalisé avec des moulinets à engrenages, des piquets relais et un chargeur de clôture solaire. Bien que le pâturage en bandes ait montré une augmentation de l’utilisation des tiges de maïs, il est important d’agir en temps voulu. Prêter attention au comportement de la vache sera le moyen le plus simple de savoir quand déplacer la clôture. La pluie et le temps pluvieux peuvent augmenter le piétinement et nécessitent des déplacements plus rapides.

D’autre part, certaines technologies peuvent jouer contre vous. Beaucoup de moissonneuses-batteuses plus récentes sont équipées de tondeuses sur la tête pour réduire l’accumulation de résidus. Si vous envisagez de faire paître les tiges de maïs, il est recommandé d’éteindre la tondeuse. La tonte réduit la taille des particules et accélère la dégradation de la tige de maïs. Les résidus tondus se décomposeront plus rapidement. Ainsi, moins d’espèces seront disponibles pour les animaux après quelques semaines.

Les conditions météorologiques extrêmes pendant la saison de croissance méritent d’être étudiées. Les conditions sèches peuvent créer une accumulation de nitrates dans la tige inférieure. Heureusement, les bovins mangent la partie tige de la plante en dernier. En conséquence, l’intoxication par les nitrates suscite peu d’inquiétude lors du pâturage. La meilleure pratique dans ce scénario est de s’assurer que les vaches ne sont pas obligées de manger la tige. Si vous mettez en balles des tiges de maïs pour l’alimentation, un test de nitrate est recommandé.

Les maladies foliaires ont été un défi dans de nombreux champs de maïs cette année. Les tissus végétaux affectés par la maladie se décomposeront aussi plus rapidement. Je suggère de rechercher des champs sains pour la meilleure pâture de maïs ou la mise en balles. Les champs sur lesquels un fongicide a été appliqué pourraient être plus appropriés pour le pâturage et la mise en balles cette année.

Si vous n’avez pas la capacité de brouter des tiges de maïs, vous pouvez les mettre en balle. La mise en balles de tiges de maïs entraînera des coûts supplémentaires pour l’alimentation sous forme de carburant, de main-d’œuvre, d’équipement, et de remplacement des engrais. Même avec ces coûts, cela peut toujours être un aliment économique. Le fait de ramener le fumier dans les champs récoltés déplace certains coûts d’engrais associés à l’élimination de la tige de maïs.

En règle générale, la valeur de l’engrais d’une balle ronde de tiges de maïs de 1 200 livres est d’environ 12 $. N’oubliez pas que les coûts de récolte, tels que le carburant, la main-d’œuvre, le transport et l’usure de l’équipement, sont des coûts réels à évaluer.

En passant, moins d’acres de blé dans certaines régions du pays se traduit par une offre de paille plus courte. Les prix actuels de la paille sont forts. Donc, si vous avez besoin de literie, envisagez de presser des tiges de maïs. Ce sera plus rentable que d’acheter de la paille.

Dans l’ensemble, utilisez des tiges de maïs pour combler un vide fourrager et répondre aux besoins en matière de litière. Tout comme le foin pauvre, les tiges de maïs en balles devront être complétées. Le pâturage des tiges de maïs est une évidence. Utilisez des champs propres et sains pour obtenir les meilleurs résultats. Les tiges de maïs peuvent constituer un excellent fourrage de remplacement et une occasion de limiter les coûts sur votre ferme d’élevage.

Source : https://www.drovers.com/article/cornstalks-cow-feed-no-brainer

 

Comments are closed.