Les producteurs canadiens rejettent le boycott du bœuf américain

//  2 août 2018  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

7aout2018-4

Les consommateurs ont été invités sur les médias sociaux à cesser d’acheter du bœuf américain en raison des récentes actions commerciales américaines, mais l’industrie bovine canadienne affirme que le commerce du bœuf en Amérique du Nord est tellement intégré que le boycott du bœuf américain pourrait être contreproductif.

Tiré de The Western Producer, par Barb Glen – Publié le 26 juillet 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Selon la Canadian Cattlemen’s Association, le boycott du bœuf américain comme mesure de représailles contre les sanctions commerciales américaines nuirait plutôt qu’aiderait les producteurs canadiens.

Depuis que l’administration du président américain Donald Trump a imposé des tarifs sur l’acier et l’aluminium au Canada, incitant le Canada à imposer ses propres nouveaux tarifs à compter du 1er juillet, les médias sociaux ont lancé des appels urgents à #buyCanadian et #boycottUSA.

L’incertitude entourant la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain a ajouté de l’énergie à ces incendies.

«Mangez du bœuf», a déclaré John Masswohl, directeur du gouvernement et des relations internationales avec le CCA.

«Toute personne qui pense que le boycott du bœuf américain sera bénéfique pour les producteurs canadiens n’a pas examiné les faits.»

M. Masswohl a déclaré que le Canada exporte aux États-Unis environ trois fois plus de bovins et de bœuf qu’il n’en importe, et que 75% des exportations canadiennes de bœuf et de bovins sont destinées aux États-Unis.

Ils sont évalués à environ 3 milliards de dollars et un peu moins de la moitié des bovins vivants envoyés aux États-Unis pour l’abattage ou l’engraissement.

Cela signifie qu’une partie du bœuf entrant au Canada en provenance des États-Unis est probablement d’origine canadienne.

«Tout est question d’intégration sur le marché. Nous échangeons entre nous parce que c’est avantageux pour nous deux. Donc, pour dire soudainement: «Je ne vais pas avoir leur produit», vous savez finalement, nous sommes probablement plus dépendants d’eux qu’ils ne le sont sur nous, et je pense que c’est un jeu perdant», a déclaré M. Masswohl.

Rich Smith, directeur exécutif de Alberta Beef Producers, a déclaré qu’il n’avait entendu parler d’aucun effort organisé pour boycotter le bœuf américain, mais compte tenu de la popularité et de la réputation du bœuf de l’Alberta, cela n’est peut-être pas une surprise.

«Je ne connais personne qui achète du bœuf américain dans cette terre de bœuf de l’Alberta ici», a déclaré M. Smith.

«De notre point de vue, nous souhaiterions que le bœuf ne soit impliqué d’aucune façon dans un différend commercial avec les États-Unis. Les producteurs de bovins et de bœuf des États-Unis, tout comme les producteurs de bovins et de bœuf mexicains, sont de notre côté. Ils se joignent à nous pour vouloir le libre-échange du bœuf et du bétail à travers les deux frontières.»

Certains aliments préparés contenant du bœuf en tant qu’ingrédient figurent sur la liste des produits américains du Canada sur laquelle ils ont imposé un droit de douane de 10 p. Ils comprennent du viande de bœuf séchée, des boulettes de viande, des tartes au bœuf, des ragoûts, du bœuf haché cuit et des dîners cuisinés avec du bœuf.

«En 2017, la catégorie incluant le bœuf séché a vu 170 millions de dollars canadiens d’importations des États-Unis au Canada et la catégorie des plats cuisinés a couvert 42 millions de dollars en 2017. La dévaluation de tout produit de bœuf américain peut nuire à la demande canadienne. bovins d’où ces produits peuvent avoir été produits», a déclaré le CCA dans son bulletin du 9 juillet.

M. Masswohl a déclaré que tout effet sur l’industrie du bœuf en raison des tarifs sur les aliments préparés contenant du bœuf n’a pas été perceptible, en partie parce qu’ils sont si nouveaux.

En ce qui concerne les tentatives de boycott, il a dit que le fait de potentiellement contrarier le plus grand marché d’exportation de bœuf au Canada est «extrêmement imprévoyant et contre-productif».

M. Masswohl est optimiste que les tensions commerciales actuelles seront réglées.

«Ce sera peut-être un tour difficile à atteindre, mais il sera réparé.»

Source : https://www.producer.com/2018/07/producers-reject-u-s-beef-boycott

 

Comments are closed.