Les producteurs américains pressés de faire ratifier l’accord de libre-échange (ACEUM)

//  10 juillet 2019  //  Commerce international et Accords commerciaux, Gouvernement  //  Commentaires fermés

16juillet2019-1

Le gouvernement américain a été invité à faire avancer la ratification de l’accord États-Unis-Mexique-Canada (ACEUM) par l’industrie du bœuf domestique.

La National Cattlemen’s Beef Association (NCBA) a envoyé une lettre signée par 39 membres de son État aux leaders du Sénat et de la Chambre des États-Unis leur demandant instamment de soutenir la ratification rapide de l’accord.

L’accord commercial a été signé le 30 novembre 2018 par les trois parties lors du sommet du G20 à Buenos Aires. Le Mexique a ratifié l’accord en juin alors que le Canada a déposé un projet de loi à la Chambre des communes sur cette question.

Tiré de globalmeatnews.com – par Aidan Fortune – Publié le 9 juillet 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

La lettre, envoyée au chef de la majorité du Sénat, Mitch McConnell, au chef de la minorité au Sénat, Chuck Schumer, à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et au chef de la minorité à la Chambre, Kevin McCarthy, constitue la dernière tentative de la NCBA de renforcer la ratification de l’ACEUM, après le lancement d’une nouvelle campagne médiatique.

«Les éleveurs de bovins américains doivent maintenir leur accès illimité, en franchise de droits, aux marchés du Canada et du Mexique, et c’est exactement ce que l’accord nous garantirait», a déclaré la présidente de la NCBA, Jennifer Houston. «Compromettre que l’accès par le Congrès ayant pas suite à l’ACEUM est tout simplement pas une option pour nous.»

Étiquetage d’origine

En plus d’appeler le Congrès à ratifier rapidement l’accord, la lettre a également encouragé les dirigeants de Capitol Hill à s’opposer aux efforts visant à rétablir les «politiques du passé ratées», telles que l’étiquetage obligatoire du pays d’origine ou MCOOL.

«Le MCOOL était une loi américaine depuis six ans jusqu’à son abrogation par le Congrès en 2015 afin d’éviter des droits de représailles de 1 milliard de dollars du Canada et du Mexique, sanctionnés par l’Organisation mondiale du commerce (OMC)», indique la lettre. «La vérité est que MCOOL a coûté des centaines de millions de dollars à l’industrie du bœuf aux États-Unis, et la grande majorité des consommateurs n’y ont jamais prêté attention. Notre industrie a assez souffert de cette mauvaise idée et on n’a pas besoin de revivre les péchés du passé.»

Source : https://www.globalmeatnews.com/Article/2019/07/09/USMCA-deal-urged-forward

Comments are closed.